Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Afghanistan: ultimatum repoussé après l'élection française

| Samedi 5 Mai 2007



Les talibans ont repoussé jusqu'à "la fin de l'élection présidentielle" française dimanche leur ultimatum pour la libération du travailleur humanitaire français Eric Damfreville et de ses trois collègues afghans enlevés début avril en Afghanistan.

"Dans l'intérêt de la nation française qui a demandé la miséricorde des talibans nous avons repoussé l'ultimatum pour l'otage français et les Afghans jusqu'à la fin de l'élection française", a affirmé samedi à l'AFP par téléphone un porte-parole habituel des talibans, Yousuf Ahmadi.

Interrogé sur l'échéance exacte fixée par les talibans, le porte-parole a expliqué que l'ultimatum prendrait fin "avec le résultat de l'élection présidentielle" dont le second tour a lieu dimanche, le vainqueur devant être connu à 18H00 GMT, soit 22H30 en Afghanistan.

Les talibans avaient souligné vendredi qu'"aucun contact n'avait été établi" avec le gouvernement français pour la satisfaction de leurs exigences - le départ des troupes françaises d'Afghanistan ou un échange de prisonniers. "Le gouvernement français et le gouvernement afghan n'ont, non seulement, pas accepté nos demandes, mais ils n'ont même pas essayé de nous contacter", avait souligné vendredi Yousuf Ahmadi.

Hier, Paris avait répondu que la France prenait de son côté "tous les contacts utiles et possibles".Interrogé pour savoir si la France encourageait le gouvernement afghan à faire de même, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Jean-Baptiste Mattéi avait répondu : "Nous considérons que tous les contacts utiles et possibles doivent être pris". Le porte-parole s'était refusé à commenter les dernières déclarations des talibans en soulignant que "la discrétion est un élément essentiel".




Loading