Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Accusée de « prêches radicaux », une mosquée de Sartrouville à nouveau fermée

Rédigé par Benjamin Andria | Mardi 21 Novembre 2017



Accusée de « prêches radicaux », une mosquée de Sartrouville à nouveau fermée
La mosquée du du quartier des Indes à Sartrouville (Yvelines) avait été fermée dans le cadre de l’état d’urgence puis rouverte après que celui-ci a officiellement pris fin le 1er novembre.

La préfecture des Yvelines a de nouveau décidé de fermer le lieu de culte en accusant ses responsables de diffuser des « prêches radicaux », a-t-elle annoncé lundi 20 novembre.

La mosquée, a fait l’objet d’une fermeture administrative samedi, est présenté dans l'arrêté préfectoral comme un « foyer ancien de l'islam radical » qui diffuse « des prêches radicaux, marquant leur hostilité aux principes républicains et incitant à la haine à l'encontre des autres religions ».

L'Association cultuelle des musulmans de Sartrouville est aussi accusée de donner une influence néfaste auprès de jeunes qui « se sentaient autorisés à légitimer le jihad, ainsi qu'en témoignent les nombreux tags aux alentours de la mosquée, légitimant Daesh et insultant l'Etat français ».

La préfecture justifie enfin la fermeture par des « tensions et actes violents survenus de manière récurrente » après la première fermeture, comme des « incendies de véhicules » ou « le caillassage des véhicules RATP », qui démontreraient « l'emprise » de la mosquée « sur la vie locale et la radicalisation de certains habitants du quartier ».

Les responsables de la mosquée ont formellement démenti ces accusations, indiquant avoir fait des efforts pour montrer leur bonne foi en installant deux caméras de vidéosurveillance à l’entrée et dans la salle de prière afin de pouvoir enregistrer les prêches de l’imam. L’ACMS a déposé un recours pour excès de pouvoir devant le tribunal administratif qui sera examiné ce mardi 21 novembre à Versailles.

Lire aussi :
Attentats déjoués, mosquées fermées… le bilan officiel de l’état d’urgence en chiffres
Deux mosquées fermées pour des « prêches radicaux » en région parisienne





Loading