Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

A la recherche d'un front arabe

| Mardi 31 Juillet 2007



Mardi en Egypte, les chefs de la diplomatie et de la défense des Etats-Unis ont débuté une tournée au Proche-Orient destinée à contrer l'influence de l'Iran dans la région et obtenir un ferme soutien de leurs alliés arabes sur l'Irak.

La visite Condoleezza Rice et de Robert Gates a été précédée la veille par l'annonce de contrats d'assistance militaire de plusieurs dizaines de milliards de dollars aux partenaires arabes des Etats-Unis ainsi qu'à Israël.

Ces projets prévoient la fourniture d'armements pour 13 milliards de dollars à l'Egypte, 30 milliards à Israël et 20 milliards à l'Arabie saoudite. D'autres pays du Golfe devraient également bénéficier d'importantes livraisons d'armements pour une somme non précisée.

Lundi avant son départ, Mme Rice avait déclaré que ces contrats visaient à contrer les influences "négatives" de l'Iran, d'Al-Qaïda, du Hezbollah ainsi que de la Syrie dans la région.

La secrétaire d'Etat avait accusé l'Iran d'alimenter le terrorisme au Liban, d'appuyer les milices chiites en Irak, d'aider le mouvement du Hamas dans les territoires palestiniens et d'aspirer à se doter d'armes nucléaires.

Téhéran avait accusé lundi les Etats-Unis de chercher à semer la peur et la zizanie entre les pays du Moyen-Orient par leurs livraisons d'armes.

Mme Rice et M. Gates sont ensemble mardi à Charm el-Cheikh en Egypte puis à Djeddah en Arabie saoudite, avant de poursuivre ensuite séparément leur tournée.

En Egypte, ils doivent rencontrer outre le président Hosni Moubarak, les ministres des Affaires étrangères du Conseil de Coopération du Golfe (Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Emirats Arabes Unis, Bahrein, Oman), de Jordanie et d'Egypte, notamment sur la question irakienne.




Loading