Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Zone Interdite : contre « l’islam radical », la fermeture d'un site salafiste annoncée

Rédigé par Edwy Malonga | Lundi 24 Janvier 2022 à 11:12

           


Capture d'écran Zone Interdite
Capture d'écran Zone Interdite
Quelques mois après la dissolution de la maison d'édition Nawa, Gérald Darmanin a annoncé, dimanche 23 janvier, dans l’émission Zone interdite sur M6, la fermeture du site « La Voix Droite », accusé de diffuser, selon le ministre de l'Intérieur, des « contenus salafistes » appelant « manifestement à la haine et au jihad ».

« C’est un site très important qui existe depuis 2012. On a réussi à prendre des dispositions qui font que dans quelques heures, dans quelques jours, on pourra faire fermer ce site et pénaliser les personnes qui continueront à le faire vivre », a ainsi déclaré le ministre de l’Intérieur, qui décrit ce site comme « une forme de maison d'édition sur Internet ».

Parmi les noms des prédicateurs figurant sur le site qui met à disposition des internautes des conférences, des cours audio, des prêches et des avis religieux (fatwas), figure l'ancien imam de Pantin, Ibrahim Abou Talha, écarté après l'assassinat du professeur Samuel Paty en octobre 2020. La mosquée de cette ville de la banlieue parisienne avait été fermée six mois par les autorités après avoir relayé sur sa page Facebook une vidéo du père de famille qui avait accusé l'enseignant de discrimination envers ses élèves musulmans pour leur avoir montré des caricatures du Prophète lors d'un cours.

L'annonce a été faite dans le cadre de l'émission Zone Interdite, diffusé en prime time et consacré au « danger de l’islam radical » et aux réponses qu'apporte l'Etat en la matière. Le reportage, qui s'est notamment attardé dans les villes de Roubaix et de Marseille, a suscité de vives réactions sur la Toile. Tandis que l'extrême droite a largement salué un documentaire qui serait le reflet de la réalité, beaucoup ont dénoncé un énième documentaire faisant le lit de l'islamophobie. Des appels à boycotter Zone Interdite avaient été lancés avant sa diffusion ; il a été regardé au final par 2,11 millions de personnes, soit 10,6 % du public selon Médiamétrie, en 4e position après TF1, France 2 et France 3.