Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 


 


Sur le vif

Vitry-sur-Seine : une élue relevée de son poste de présidente du bureau de vote car voilée

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 22 Juin 2021 à 12:30

           


Vitry-sur-Seine : une élue relevée de son poste de présidente du bureau de vote car voilée
L’obligation de neutralité religieuse n’incombe ni aux élus ni aux assesseurs. Elle incombe, en revanche, à ceux et celles qui président les bureaux de vote car ils et elles représentent l’Etat, les empêchant donc de porter des signes religieux ostensibles. C’est ce qui a été exigée de Rachida Kabbouri. Cette conseillère municipale de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), étiquetée Europe Ecologie-Les Verts (EELV), devait présider un bureau de vote dimanche 20 juin, pour le premier tour des élections régionales et départementales, mais a fait l’objet de plusieurs plaintes en préfecture du fait qu’elle portait le voile.

La préfecture, en tenant compte du code électoral, a alors obligé le maire de Vitry, Pierre Bell-Lloch (PCF) à relever l’élue de son poste de présidente du bureau de vote et à la faire permuter avec un assesseur. « Je suis rentrée chez moi ma dignité dans les chaussettes », a-t-elle témoigné auprès du Parisien. « La commission de contrôle qui était passée voir le bon fonctionnement du bureau ne m’avait pas reproché de porter un foulard. Un des assesseurs portait un béret typiquement français ! Tout se passait à merveille » jusqu’au moment où une femme est entrée et a insulté l’élue.

« En tant que représentante de l’Etat, elle ne pouvait pas porter le foulard. Nous nous étions posé la question mais nous n’avions pas eu la même interprétation que la préfecture », a déclaré, pour sa part, le maire, qui « salue son esprit républicain car elle a accepté de permuter de rôle et n’a rien dit ».

Rachida Kabbouri, encore émue par la situation, a indiqué avoir « ressenti de l’injustice et de l’exclusion jusqu’aux larmes ». « Cela vous prend aux tripes comme un coup asséné par surprise, a-t-elle ajouté. Pire que la claque de Macron car lui garde quand même son poste… »

Lire aussi :
Régionales 2021 : ce qu'il faut retenir de ces élections largement boudées
Un élu RN étale sa méconnaissance de la laïcité pour tenter d'exclure une femme musulmane d'un lieu public
L’affaire du voile d’une élue d’Argenteuil : laïcité ou intolérance ?