Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Livres

Un ouvrage collectif décortique le statut des ministres du culte musulman en France, avec Francis Messner

Reçu à Saphirnews

Rédigé par | Vendredi 8 Octobre 2021 à 13:15

           


L'avis de Saphirnews

A l’heure d’un colloque sur la formation des cadres religieux musulmans en France et en Europe organisé jeudi 7 et vendredi 8 octobre par le réseau européen de l’Institut d'étude des religions et de la laïcité (IREL), connu jusque cette année 2021 sous le nom de l’Institut européen en sciences des religions (IESR), un ouvrage collectif sous la direction de Francis Messner vient dresser un état des lieux important et instructif sur le statut des imams dans une perspective internationale et comparative, sur la base de résultats d’un programme de recherche financé par le ministère de l'Intérieur sur la structuration de l’islam de France.

L’étude comparée du statut, sur le plan religieux, des personnels cultuels musulmans avec celui des autres ministres du culte (catholique, protestant, juif, bouddhiste) vise à « faciliter la compréhension des éléments pouvant contribuer à une structuration efficace du culte musulman en France », le tout non pas « pour imposer un modèle, mais plutôt de dégager des bonnes pratiques facilitant l’exercice des fonctions cultuelles ».

Deux points importants sont à noter. « La position disposant qu’il n’existe pas de fonction de ministre du culte dans la religion musulmane relève d’une construction théorique ou d’un parti pris militant » car « démentie par la pratique » dans les pays musulmans. Par ailleurs, « les communautés musulmanes acceptent, souhaitent ou bien plus revendiquent l’érection d’un statut qui contribue à leur visibilité et à leur intégration dans la société ». « Il n’existe certes pas dans les textes fondateurs de la religion musulmane de dispositions contraignantes relatives à l’instauration d’un statut des imams, mais rien ne s’oppose à son instauration. Ce sont les circonstances et la volonté politique qui l’imposent », appuie-t-on.

Quant à la perspective internationale, « il paraît évident que les exemples étrangers, tant européens qu’extraeuropéens, ne sont pas transposables en France » mais « ils permettent de déterminer les grandes lignes de politiques publiques mises en œuvre actuellement face notamment aux menaces de radicalisme et d’intégrisme ». L’ouvrage présente ainsi le statut des imams en Belgique, en Espagne, en Autriche et au Sénégal.

Un ouvrage collectif décortique le statut des ministres du culte musulman en France, avec Francis Messner

Une proposition de charte de l'imam valorisée

Par-delà les présentations des normes religieuses des personnels cultuels et du statut des imams faites par des contributeurs qualifiés, Francis Messner dédie la dernière partie de l’ouvrage à présenter une proposition d’une charte pour les imams en France rédigé grâce à une concertation avec le CRCM Alsace. Discuté à Strasbourg fin 2016, le texte est, pour le juriste, « plus précis et détaillé » que celui du Conseil français du culte musulman (CFCM), « marqué par le souci de ménager les différentes composantes de la communauté musulmane de France ».

En résumé, la charte en question stipule que c’est le CFCM, en tant que représentant officiel du culte musulman en France, qui est le seul habilité à délivrer le titre d’imam sur proposition du CRCM. Celui-ci aura créé au préalable un conseil des théologiens régional, qui devrait jouer « un rôle important » puisqu’un avis défavorable de sa part « ferait obstacle à la délivrance du titre d’imam ».

L’imam désigné, qui est tenu de respecter un « code de déontologie » (respect des valeurs de l’islam et respect des lois de la République), « doit s’engager à suivre les formations organisées par le CRCM ou par d’autres institutions chaque fois que le CRCM l’estime nécessaire, notamment en sciences sociales et numériques ». Les imams venant de l’étranger sont aussi tenus d’obtenir le titre d’imams par le CFCM avant d’exercer dans une mosquée en France.

« Si la nécessité d’une formation théologique de qualité est affirmée dans les deux documents (charte et statut des imams, ndlr), il manque encore des précisions quant au niveau exigé pour l’accès à l’imamat », souligne Francis Messner. A ce jour, la charte du CRCM Alsace est en état de projet, d’autant que le CFCM s’est enfoncé dans une longue crise interne des suites notamment de conflits entre fédérations autour de la Charte des principes du Conseil national des imams. Pour le directeur de recherche émérite au CNRS, « il importe cependant d’instaurer une dynamique et de miser sur des évolutions entraînées par le renouvellement des générations ».

Présentation de l'éditeur

Le droit musulman encadrant la fonction des imams en France est ici étudié dans une approche comparative. Le statut des ministres du culte musulman est comparé à celui des agents cultuels dans le droit canonique, le droit protestant, le droit hébraïque et le droit bouddhiste. Les modèles étrangers d’organisation de la fonction d’imam en droit des cultes font également l’objet d’une présentation distinguant, d’une part, les pays européens tenus au respect du principe de neutralité en matière religieuse et, d’autre part, des pays dont l’islam est la religion d’État.

Contrairement à une idée reçue, la rédaction d’un statut ou d’une charte des imams ne rencontre pas d’obstacle majeur, comme en témoignent les exemples étrangers et les propositions commentées de statut et de charte présentés ici.

La question est plus que jamais d’actualité, à l’heure où la question de l’organisation de l’islam ressurgit dans le débat public, avec le questionnement politique sur le « séparatisme ». Cet ouvrage sur le statut des imams s’impose donc comme une contribution majeure à la réflexion sur l’organisation de l’islam dans la France d’aujourd’hui.

L’auteur

Francis Messner est directeur de recherche émérite au CNRS et professeur conventionné à l’université de Strasbourg. Il coordonne actuellement le projet « RELIEN », soutenu par le programme Interreg de l’Union européenne, et est membre du conseil d’orientation de la Fondation de l’islam de France (FIF) et du bureau et du conseil scientifique de l’Institut du droit local alsacien-mosellan.


Francis Messner (dir.), Le statut des ministres du culte musulman en France, Presses universitaires de Strasbourg, mai 2021, 284 pages, 24 €




Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur