Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tunisie : le match Essebsi-Marzouki en vue le 28 décembre

Rédigé par La Rédaction | Lundi 24 Novembre 2014



En Tunisie, les résultats à l’élection présidentielle sont encore incertains lundi 24 novembre, au lendemain d’une journée de vote historique. Dimanche 23 novembre au soir, les camps des deux favoris revendiquaient des résultats très différents.*

« Nous sommes en tête, avec au moins 10 points d’écart » assurait Mohsen Marzouk, le directeur de campagne de Béji Caïd Essebsi, chef du parti Nidaa Tounès. Il reconnaissait cependant que la tenue d’un second tour était « probable ». Son de cloche très différent dans le camp Marzouki, candidat à sa réélection, qui n’a pas tardé à répliquer. « Dans le pire des cas nous sommes à égalité, et, dans le meilleur, nous avons 2 à 4 % d'avance », a affirmé Adnène Mancer, le directeur de campagne du président sortant. Il a aussi assuré qu'ils entraient « dans le deuxième tour avec de grandes chances ».

Selon les sondages réalisés à la sortie des urnes par les trois principaux instituts, Béji Caïd Essebsi, qui se positionne comme le candidat du refus de l’islamisme, serait bien en tête du scrutin avec un peu moins de 50 % des voix (de 42,7 % à 47,8 % selon les instituts). Moncef Marzouki, en opposant franc à l’ancien régime, obtiendrait lui entre 26,9 % et 32,6 %.

Hamma Hammami, opposant historique à Ben Ali et dirigeant du Front populaire, qui regroupe des partis de gauche et d’extrême gauche, arriverait en troisième position, avec 9,5 % à 10,9 % des voix. L’homme d’affaires et président du Club africain Slim Riahi serait crédité de 5,4 % à 6,9 % des voix.

Le taux de participation à ce scrutin s'est élevé à 64,6 % selon l'Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE). Aucun incident majeur n’a été recensé pendant la journée de vote, même si Adnène Mancer a déclaré craindre des « fraudes » en faveur du candidat de Nidaa Tounès. Il a appelé les électeurs à ne « quitter les urnes qu'après la fin de l'opération de dépouillement parce que nous nous attendons, si les urnes sont laissées (sans supervision) pour quelque raison que ce soit, à ce qu'une opération de vraie fraude commence ».

L’ISIE a jusqu’au 26 novembre pour annoncer les résultats définitifs et annoncer la tenue d’un second tour fin décembre.

Mise à jour mardi 25 novembre : Selon les résultats provisoires du premier tour de la présidentielle publiés par l'ISIE, Béji Caïd Essebsi arrive en tête avec 39,46 % des voix, suivi par Moncef Marzouki, avec 33,43 % des voix.

Lire aussi :
Les Tunisiens de France appelés aux urnes pour élire leur président
Tunisie : la victoire de Nidaa Tounes sur Ennahdha officielle
Elections Tunisie : Ennahdha reconnaît la victoire de Nidaa Tounes
Législatives Tunisie 2014 : zoom sur une élection à forts enjeux
Elections Tunisie : « L’exclusion par les urnes est un défi pour les forces pro-révolution »
Tunisie : un souffle nouveau après l’adoption de la Constitution
Tunisie : Ben Ali, la fin d’un règne sans partage