Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tuer des Arabes, aucun problème pour un ministre israélien

Rédigé par La Rédaction | Mardi 30 Juillet 2013



Gelées depuis trois ans, les pourparlers directs entre Israéliens et Palestiniens ont repris lundi 29 juillet. A peine lancés, ce sont les propos du ministre de l'Economie israélien, Naftali Bennett, qui font scandale.

Après l'annonce par Israël de libérer 104 prisonniers palestiniens, le président du parti politique ultra-nationaliste et sioniste religieux d'extrême droite Foyer juif a déclaré préférer que l'on tue ces prisonniers plutôt que de les traduire en justice, rapporte le Huffington Post.

Le conseiller de sécurité nationale, Ya’akov Amidror, présent à ses côtés, lui fait remarquer que cette pratique est illégale. « J'ai tué beaucoup d'Arabes dans ma vie. Et il n'y a aucun problème avec ça », répond alors sans gêne M. Bennett, au cours d’une réunion rapportée par le journal Yedioth Ahronoth.

Selon sa porte-parole, les Arabes dont Naftali Bennett faisait référence à des personnes abattues dans le cadre de son service dans l’armée, dans des « situations de combat ». Il proposait l'idée d'une politique « plus efficace » consistant à « éliminer les terroristes » plutôt que les garder en vie en prison et ensuite les relâcher, a-t-elle ajouté pour défendre le ministre.

Cette tentative d'explication ne change rien au fond : le ministre a déclaré avoir tué « beaucoup d'Arabes » dans sa vie et il l'assume sans complexe.

Les diplomates palestiniens qui ont accepté de reprendre les discussions avec le gouvernement israélien n'ont pas réagi jusque là aux propos du ministre, fermant à nouveau les yeux sur les discours de haine véhiculés par la partie adverse qui refuse par ailleurs le gel de la colonisation ou encore le droit au retour des réfugiés. Dans cette perspective, l'échec des négociations se profile à l'horizon.

Lire aussi :
Mahmoud Sarsak, le porte-voix libre des détenus palestiniens, témoigne
Europe-Israël : « une alliance contre-nature » appelée à cesser
« Cinq caméras brisées » : « Filmer, c’est ma façon de résister »
Israël avoue avoir stérilisé de force les femmes éthiopiennes
La Nakba, 65 ans d’injustice pour les Palestiniens
Palestine : l’impératif de traduire Israël devant la justice internationale
Obama en Palestine sans espoir pour la paix