Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Trappes : l'appel au calme lancé par la Grande Mosquée de Paris

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 26 Juillet 2013



Muette depuis le début des événements de Trappes, la Grande Mosquée de Paris, qui dirige le Conseil français du culte musulman (CFCM) pour deux ans jusqu’en 2015, a décidé de s’exprimer, vendredi 26 juillet, par voie de communiqué. Celle-ci appelle au calme en évitant « tout excès contraire à l’esprit éminemment religieux de ce mois sacré du Ramadan »

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, déclare avoir « l’assurance que les autorités judiciaires qui se sont déjà exprimées, ainsi que les plus hautes instances de l’Administration, enquêtent activement afin de faire toute la lumière sur cette affaire. Toute supposition risquerait d’être erronée, voire préjudiciable à la vérité ».

« Nous regrettons l’escalade qui se fait autour de ces tensions où nous ne méconnaissons pas qu’une montée de l’islamophobie coïncide avec une tension de l’opinion générale désireuse avant tout de paix et de tolérance », ajoute-t-il.

La Grande Mosquée de Paris appelle les musulmans de France « à respecter les obligations du mois du Ramadan qui incitent les fidèles au calme, au contrôle de soi et à la responsabilité, et à faire confiance à la justice de notre pays » ainsi que « l’ensemble des représentants associatifs musulmans à respecter scrupuleusement cette période de recueillement, de patience, de prière et de piété ».

Sans être nommé, difficile de ne pas y voir une allusion au Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), très actif sur l’affaire qui secoue Trappes depuis ses débuts le 18 juillet pour défendre la version du couple dont le contrôle d'identité a dérapé. Son action a été dernièrement très critiquée par Abdallah Zekri, président de l’Observatoire contre l’islamophobie du CFCM, également représentant de la Grande Mosquée de Paris, déclarant que « leur objectif est de faire peur à la communauté musulmane ». Ses propos ont alors été vivement critiquée au sein de la communauté musulmane, qui reconnaît au CCIF le travail de rigueur mené depuis des années sur le terrain.

Lire aussi :
Trappes : les habitants racontent leur vérité aux médias
Trappes : un « étrangleur de policier » libre pour David Douillet
Le CFCM confirme l'explosion de l'islamophobie en chiffres
Trappes : le mari accusé par la police s’exprime (vidéo)
Trappes : des propos racistes découverts sur un forum de policiers
Trappes : le défenseur des droits ouvre une enquête
Trappes : à l’origine des émeutes, une bavure policière dénoncée