Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Théorie du genre : une instrumentalisation de l'extrême droite pour Peillon

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 29 Janvier 2014



Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a démenti fermement mardi 28 janvier, que la théorie du genre était enseignée à l'école à travers l’instauration, depuis octobre 2013, du programme « ABCD de l'égalité » contre les inégalités homme-femme dans les écoles.

Ces derniers jours, la mobilisation des opposants a pris de l’ampleur. Sous l’impulsion de Farida Belghoul, une écrivaine proche d’Alain Soral, une campagne baptisée Journée de retrait de l’école (JRE) invite les parents à retirer leurs enfants de l'école une journée par mois à partir de janvier 2014 pour protester contre l’enseignement de la théorie du genre. De nombreux parents ont été mis au courant de cette action par sms, courriels ou via les réseaux sociaux. Le message alarmant mettait notamment en garde contre l’enseignement de la sexualité dès la maternelle.

Lors des premières JRE dont les dates sont fixées en fonction des régions, certains parents ont alors suivi cet appel au boycott de l’école, vendredi 24 et lundi 27 janvier. En Ile-de-France, où la JRE était fixée lundi, des établissements dans le département des Hauts-de-Seine ont été touchés par un absentéisme atteignant parfois 30 % des effectifs, selon la secrétaire départementale du Snuipp-FSU Charlotte Bœuf, citée par l’AFP.

Alerté, le gouvernement crie à la désinformation et accuse les mouvements d’extrême droite d’être derrière une manipulation. Tout est faux pour l’exécutif, qui présente depuis le début l’« ABCD de l’égalité » comme un moyen de lutter contre les préjugés et les inégalités.

Interrogé sur « cette rumeur absurde » par le député PS Olivier Faure, lors des questions au gouvernement, mardi 28 janvier, le ministre de l’Education a tenu à faire une mise au point. « L'éducation nationale (...) refuse totalement la théorie du genre. Et elle refuse les instrumentalisations de ceux qui, venus de l'extrême droite négationniste, sont en train de vouloir répandre l'idée qui fait peur aux parents, et blesse les enseignants, que tel serait notre point de vue », a-t-il lancé.

« Je veux très solennellement rassurer tous les parents de France : n'écoutez pas ceux qui veulent semer la division et la haine dans les écoles. Ce que nous faisons ce n'est pas la théorie du genre, je la refuse, c'est promouvoir les valeurs de la République et l'égalité entre les hommes et les femmes. », a ajouté Vincent Peillon.

La présidente d'honneur du Parti chrétien démocrate Christine Boutin, qui avait été très impliquée dans le combat contre le mariage pour tous, a apporté son soutien à la campagne JRE. Jean-François Copé avait lui provoqué l’ire du gouvernement après avoir dit être « choqué par la théorie du genre » et comprendre « l’inquiétude des familles », mardi. Le président de l’UMP a finalement condamné ces appels à boycotter l’école mais juge que l’éducation nationale doit « lever toute ambiguïté ».

Lire aussi :
La théorie du genre à l'école, un débat qui mobilise en France
Mères voilées aux sorties scolaires : Vincent Peillon pour l’exclusion





Loading