Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

« Stop aux prières de rue ! », des élus franciliens manifestent en soutien au maire de Clichy

Rédigé par | Vendredi 10 Novembre 2017



Plusieurs maires et élus d'Ile-de-France se sont joints à l'appel de Rémi Muzeau, maire de Clicly-la-Garenne, à manifester contre les prières de rue organisées dans la ville par des musulmans protestant contre la fermeture de leur lieu de culte depuis mars 2017.
Plusieurs maires et élus d'Ile-de-France se sont joints à l'appel de Rémi Muzeau, maire de Clicly-la-Garenne, à manifester contre les prières de rue organisées dans la ville par des musulmans protestant contre la fermeture de leur lieu de culte depuis mars 2017.
Le conflit à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) entre la mairie et des musulmans s’enlise depuis huit mois. Depuis la fermeture en mars de la mosquée du centre-ville, rue d'Estienne-d'Orves, que la mairie a souhaité transformer en médiathèque, d'anciens responsables et fidèles de la salle de prière prient chaque vendredi dans les rues près de l'hôtel de ville.

A l'appel du maire (LR) de Clichy Rémi Muzeau, et avec le soutien de l’Association des maires de France (AMF), plusieurs dizaines d’édiles et d’élus franciliens ainsi que la présidente du Conseil régional Valérie Pécresse, ont participé, vendredi 10 novembre, à une manifestation contre les prières de rue.

Banderole à la main, chantant la Marseillaise, les manifestants ont décidé de manifester pendant la prière afin de « défendre la laïcité républicaine et l'Etat de droit ». Ils en appellent à l'Etat pour faire cesser les prières de rue.

Le maire de Clichy a notamment été rejoint ce vendredi par Mohamed Bechari, dirigeant de la mosquée rue des Trois-Pavillons que la mairie a proposé aux musulmans en échange de la salle rue d'Estienne-d'Orves mais que des dirigeants et des fidèles de l'ancienne mosquée refusent d’accepter. Ces derniers, estimant que la municipalité a rompu son engagement, celui de maintenir leur lieu de culte après l'élection de Rémi Muzeau en 2015, souhaitent une mosquée plus adaptée à leurs besoins et proche du centre-ville.

Mise à jour : L'association musulmane à l'origine des prières de rue a décidé de porter plainte des suites de la manifestation. Pour en savoir plus.

Lire aussi :
Clichy-la-Garenne : la mobilisation contre la fermeture de la mosquée se poursuit
La mosquée du centre-ville de Clichy-la-Garenne évacuée par la police
Clichy-la-Garenne et ses querelles de mosquées


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur