Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Souleymane Cissokho : aux JO de Rio, « à nous d'écrire notre propre histoire ! »

Rédigé par | Vendredi 5 Août 2016

A 25 ans, Souleymane Cissokho participe pour la première fois aux Jeux Olympiques où il va concourir en boxe anglaise dans la catégorie des poids moyens (-69 kg). Champion du monde universitaire en 2014 et quintuple champion de France, il a été nommé capitaine de l’équipe de France de boxe. Avant de disputer son premier combat à Rio, le Parisien a accordé à Saphirnews une interview.



A 25 ans, Souleymane Cissokho participe pour la première fois aux Jeux Olympiques où il va concourir en boxe anglaise dans la catégorie des poids moyens (-69 kg).
A 25 ans, Souleymane Cissokho participe pour la première fois aux Jeux Olympiques où il va concourir en boxe anglaise dans la catégorie des poids moyens (-69 kg).

Saphirnews : Il s'agit de votre première participation aux Jeux Olympiques, est-ce l’aboutissement de votre carrière ?

Souleymane Cissokho : Il est clair que les JO sont une étape à vivre pour tout sportif de haut niveau. Je m'entraîne dur depuis maintenant 11 ans pour en arriver là. Faire partie des 32 meilleurs boxeurs de ma catégorie est déjà une belle consécration en soi. Mais je ne peux m'en contenter, je suis ici pour monter sur un podium.

Comment vous avez accueilli le fait d'être nommé capitaine ? Pourquoi avez-vous été choisi d'après vous ?

Souleymane Cissokho : Cela fait maintenant neuf ans que je suis en équipe de France, d’abord chez les jeunes et maintenant chez les seniors. Cela m'accorde un statut particulier en terme d'ancienneté, il faut associer à cela ma sagesse naturelle. C'est un choix des coachs que j'ai accueilli avec beaucoup de fierté tout en étant conscient des responsabilités qui m'incombent.

Quels sont vos ambitions personnelles pour les JO ? Et quelles sont celles de l'équipe française de boxe ? 

Souleymane Cissokho : Sans le moindre doute, j'ambitionne la médaille ! Tous les compteurs sont remis à zéro durant les Jeux Olympiques, tout est possible, il suffit d'y croire. Quant à l'équipe, on souhaite ramener le maximum de médailles et faire mieux qu'aux JO de Pékin (trois médailles). A nous d'écrire notre propre histoire !

Avec le contexte difficile du moment en France, sentez-vous que vous avez le devoir de « redonner le sourire » aux Français ? 

Souleymane Cissokho : Le sport est très unificateur, peu importe le milieu social, la religion et autres. Il est clair que notre réussite fera la joie de tout un pays. On y pense et j'espère que ça sera le cas.

Les Jeux Olympiques vont donner un peu de lumière à votre discipline. Désespérez-vous, pour la boxe, d'avoir un jour plus de visibilité en France ?

Souleymane Cissokho : Il est vrai que nous étions dans le creux de la vague durant une longue période. Mais depuis peu, il y a de plus en plus d'engouement des médias pour notre discipline, grâce notamment aux résultats de certains boxeurs tricolores. J'espère que cela va perdurer.

Enfin, comment avez-vous géré, d'un point de vue personnel, le mois de Ramadan qui s'est tenu à un mois de la compétition ?

Souleymane Cissokho : Pour ce qui est du Ramadan, j'ai été à l'étranger sur quasiment toute la période. D'un point de vue religieux, je suis autorisé à rompre le jeune en période de voyage avec une compensation à faire.





Loading