Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Points de vue

Savons-nous communiquer de façon authentique?

Rédigé par | Mercredi 15 Juillet 2020 à 11:45

           


Savons-nous communiquer de façon authentique?
Communiquer vient du mot latin « communicare » qui veut dire « être en relation avec ». Etre en communication nécessite, en effet, d’être en contact avec une personne ou plusieurs personnes. La communication peut se faire à deux ou à plusieurs lors d’un échange. Toutefois, l’échange s’effectue toujours à partir d’un émetteur, c’est-à-dire celui qui transmet le message, le récepteur étant celui qui reçoit le message. Or, il arrive que, lorsque nous communiquons, la personne avec qui nous échangeons peut ne pas recevoir ni comprendre le message, c’est-à-dire ce que nous voulons faire savoir ou transmettre comme information. Il peut y avoir des interférences.

Prenons l’exemple d’un homme avec sa femme : il y a des litiges à la maison, la communication a lieu, mais le message ne passe pas. Ils n’arrivent pas à se comprendre, et surtout à s’écouter. La communication est biaisée à cause d’émotions qui interfèrent dans l’échange. Une colère qui surgit, lors d’un mot prononcé, un regard froid et distant lancé… une mésentente qui s’installe ! Et pourtant, l’envie de communiquer est là, elle se fait même pressante. Alors, qu’est-ce qui peut expliquer cela ? Qu’est-ce qui explique que l’on communique, mais qu’on ne sait pas se faire entendre ? Qu’est-ce qui peut être à l’origine de cette mésentente ? Comment faire pour communiquer sans se mettre dans tous ses états ?

Communiquer, c'est avant tout savoir exprimer ses attentes

Tout d’abord, pour communiquer il est essentiel de savoir faire des demandes, c’est-à-dire d’exprimer de façon claire ce que nous voulons vraiment, sans être dans des sous-entendus. Il arrive parfois que nous ne sachions pas faire de demandes, et que nous ayons des difficultés à exprimer nos besoins, tout simplement parce que nous ne savons pas vraiment ce que nous voulons.

Nous pouvons en effet ressentir un besoin de « quelque chose », mais ne pas savoir le formuler, et être dans une plainte qui n’exprime pas réellement notre demande. Comme le cas d’une femme qui se plaint de l’attitude égoïste de son conjoint, mais sans réellement exprimer sa demande qui peut être un besoin de proximité, de tendresse, ou tout simplement de passer plus de temps avec ce dernier.

Or, cette attitude de plainte, de réprimande, ne fait que braquer la personne qui écoute. Elle se renferme comme une coquille et devient opaque à toutes exhortations alors que celle qui a émis des plaintes souhaitait tout simplement être comprise en pensant que son conjoint aurait pu comprendre ses attentes.

Il ne suffit pas d’émettre des plaintes pour se faire comprendre ! La communication a besoin d’être claire pour qu’il n’y ait pas d’interférences. Et pour cela, il est important de clarifier ses idées, de laisser passer les émotions qui interférent pour échanger réellement. Et ne pas communiquer lorsque les émotions sont trop fortes, car elles empêchent de raisonner et d’être clair dans ce que l’on veut vraiment. Si on vocifère pour communiquer, on risque tout simplement de faire fuir celle ou celui avec qui on communique, qui peut mettre un mur d’indifférence pour ne pas ressentir. Il est donc préférable de trouver le calme et de réfléchir avant d’émettre une demande. Parfois, quelques questions que l’on peut se poser suffisent pour clarifier ses idées pour trouver un début de solution. Par exemple : « Qu’est-ce que je veux vraiment ? Quels sont mes besoins ? Qu’est-ce que l’autre peut m’apporter ? »

Etre en accord avec soi-même pour mieux communiquer avec autrui

Cependant, si nous voulons améliorer nos relations et être proches des autres, il est essentiel de communiquer de la façon la plus authentique. Mais, pour cela, nous devons être en accord avec nous-mêmes pour pouvoir être en accord avec les autres. Cette attitude exige de gagner en maturité et en confiance, surtout lorsque nous sommes dans une relation, où l’intimité est cruciale pour développer une relation saine et épanouie, comme dans le cas de la vie de couple.

Il est très difficile d’aborder des sujets sensibles, sans qu’il y ait un minimum de confiance, de sécurité et de maturité, tout simplement parce que la relation est chargée d’affect. Toutefois, il arrive aussi que certaines personnes ne sachent pas exprimer des sentiments, de peur de paraître vulnérables, et qu’elles aient développé une carapace, des masques qui les empêchent d’êtres proches.

Les raisons peuvent être multiples. Un manque de confiance en soi, des blessures non cicatrisées, une immaturité, une peur d’être rejeté, ou d’être blessé… D’où l’intérêt de prendre en compte le langage non verbal qui est aussi important que le langage verbal. En effet, un silence, un soupir, des lèvres pincées, une respiration saccadée, un visage pâle, des sourcils froncés, des épaules relevées, une lueur dans le regard en disent plus parfois sur l’état d’une personne qui essaie tant bien que mal de ne rien laisser paraître. Mais il y a des gestes qui trahissent et accentuent le mal-être que la personne tente de dissimuler.

Etre attentif à l'autre est primordial

Comme on peut le voir, la communication n’est pas un processus simple, elle exige avant tout de savoir écouter, d’être attentive. Cette exigence nécessite de développer une attitude responsable et empathique, loin des jeux de pouvoir qui peuvent parasiter la relation. Faire l’effort de comprendre l’autre est la clé d’une communication réussie !

Savoir ce qui se joue derrière les apparences est plus important pour gagner en authenticité. Pour cela, il est nécessaire de comprendre le cadre de référence de celui avec qui on communique. Nous avons tous des histoires, un vécu personnel différent. Et les mots que l’on peut prononcer,ou l’attitude que l’on peut avoir ne sont pas les mêmes pour celui qui nous écoute. Ils peuvent être chargés d’émotions et de sens différents. Chacun a sa manière d’interpréter les événements, les mots, les gestes en fonction de son cadre de référence, d’où l’intérêt d’observer et de connaître un minimum sur la personne avec qui on communique. Bien sûr, cela dépend aussi du degré d’intimité que nous avons avec elle.

De toute façon, pour communiquer de façon authentique, il est indispensable d’avoir une éthique, un savoir-vivre, et de gagner en sincérité, en empathie, en douceur et en bienveillance pour faciliter l’échange et trouver une entente mutuelle. Car, au bout du compte, si nous voulons gagner en proximité, en transparence, il est fondamental de faire tomber les masques qui nous empêchent d’être vrai et de gagner en profondeur en nous connectant à la partie la plus pure que nous possédons en nous, la « fitra » qui nous relie à Dieu et nous fait voir la beauté (jamal) qui se trouve en nous et autour de nous.

Lire aussi :
Passer à l’action pour concrétiser ses rêves
Se pardonner et avancer pour ne pas se culpabiliser


Malika Ziri
Malika Ziri est coach en développement personnel et professionnel. Elle étudie depuis les années... En savoir plus sur cet auteur