Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Roms : le Défenseur des droits met en cause l’Etat

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 27 Septembre 2013



La question des Roms continue d’agiter le gouvernement. Les propos de Manuel Valls sur la difficile intégration de ces populations passent mal au sein de la gauche.

Cécile Duflot, la ministre du Logement, a estimé, jeudi 26 septembre, que le ministre de l'Intérieur était allé « au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain ». « On ne peut pas dire qu'il y a des catégories de population (dont) l'origine justifierait qu'elles ne puissent pas s'intégrer. Et deuxièmement que leurs pratiques et leur mode de vie sont un dérangement pour leurs voisins », a-t-elle fustigé lors des journées parlementaires de son parti, Europe Ecologie-Les Verts (EELV), à Angers (Maine-et-Loire). Elle en a également appelé directement à François Hollande, qui avait pourtant déjà signifié son soutien à son ministre de l’Intérieur.

« Quand tous nous avons dit que le discours de Grenoble (tenu par Nicolas Sarkozy à l'été 2010, ndlr) était un scandale absolu, nous ne pouvons pas (...) laisser penser que nous pourrions utiliser les mêmes méthodes », a assené la ministre.

Ce discours de fermeté envers les Roms a déjà alerté Viviane Redding, la commissaire européenne à la Justice. Et vendredi 27 septembre, c’est au tour du Défenseur des droits, Dominique Baudis, d’accuser le gouvernement de ne pas appliquer une circulaire du 26 août 2012 encadrant le démantèlement des camps de Roms. « Cette circulaire interministérielle n’est pas appliquée dans tous les cas, loin s’en faut  », a-t-il fustigé en ouverture d’un colloque sur le sujet à l’Assemblée nationale.

« Trop souvent les évacuations se produisent sans décision de justice préalable. Trop souvent le délai des trois mois entre le jugement et le démantèlement n’est pas respecté » bien que ce délai soit « nécessaire » pour réaliser les diagnostics sociaux des populations permettant de prévoir une solution de relogement.

En juillet dernier, le Défenseur des droits avait déjà fait le même constat et formulé des recommandations. « Hélas, à ce jour, nous n’avons toujours pas de réponse » de Matignon, a-t-il regretté.

Selon un bilan national présenté par Amnesty International, les expulsions de Roms de leur campement ont battu un record en 2013. Alors qu'il y en avait eu 11 000 en 2012, 10 174 Roms auraient été évacués au premier semestre de l'année et 4 000 rien qu'en juillet et en août.

Lire aussi :
Les Roms hors de France ? Hollande soutient Valls
La Voix des Roms : « Valls pourrait porter les couleurs de l’UMP en 2017 »
Le Pen dénonce la présence « urticante et odorante » des Roms (vidéo)
Le cirque médiatique de Marine Le Pen devant un camp rom
L’Europe appelée à agir pour la protection des Roms
Hitler et les Roms : le sondage choc du Point retiré du site
Hitler et les gens du voyage : un député-maire provoque un scandale
Estrosi veut « mater » les Roms et les gens du voyage
Après les musulmans, les Roms ? La nouvelle distraction française ne plaît pas à l'UE