Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Plus de 100 000 € de subvention accordée à Baby Loup

Rédigé par La Rédaction | Mardi 3 Décembre 2013



La cour d'appel de Paris a confirmé le 27 novembre le licenciement « pour faute grave » de Fatima Afif, la salariée voilée de la crèche privée Baby Loup. Deux jours plus tard, vendredi 29 novembre, le Conseil général des Yvelines a annoncé avoir accordé une subvention à l'établissement.

« Le Conseil général encourage les associations souhaitant développer les modes de garde pour la petite enfance. Pour cela, il apporte son soutien à l’association Baby Loup qui envisage de créer un multi-accueil à Conflans-Sainte-Honorine à la suite de son déménagement de Chanteloup-les-Vignes », annonce l'institution dans un communiqué.

« La spécificité de la structure Baby Loup est l’amplitude horaire qu’elle propose pour faciliter la garde des enfants dont les parents travaillent en horaires décalés. La capacité d’accueil sera de 38 places pour l’accueil en semaine, 13 places pour les samedis, dimanches et jours fériés et 10 places pour la nuit », explique le Conseil général des Yvelines. La subvention accordée à Baby Loup est de « 106 338 € pour la création de 18 places, soit la différence entre les 38 places transférées et les 20 nouvelles places prévues par la ville de Chanteloup-les-Vignes sur le site de la crèche Baby-Loup », est-il précisé.

Jeudi, la cour d'appel avait décidé de donner raison à cette crèche, qui a inscrit dans son règlement intérieur une obligation de neutralité de ses employés. Cette dernière décision judiciaire a suscité les foudres des défenseurs des libertés individuelles mais Fatima Afif, la salariée voilée licenciée, entend se pourvoir en cassation.

Lire aussi :
Baby Loup : licenciement confirmé pour la salariée voilée
Baby Loup : pour un sénateur PS, « les intégristes ont eu gain de cause »




Loading