Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Sur le vif

Palestine : Amnesty dénonce « un système d’apartheid » institué par Israël

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 7 Février 2022 à 08:00

           


© Hossam el-Hamalawy
© Hossam el-Hamalawy
« L’Apartheid commis par Israël à l’encontre des Palestiniens. Un système cruel de domination et un crime contre l’humanité. » A l’issue d’un travail de recherche minutieux de quatre ans, Amnesty a rendu public début février un rapport accablant dans lequel l’ONG documente « la mise en place par Israël, à travers des lois et des politiques discriminatoires, d’un système d’oppression et de domination institutionnalisé à l’encontre du peuple palestinien ».

« Si ces violations sont plus fréquentes et plus graves dans les territoires palestiniens occupés (TPO), elles sont également commises en Israël et à l'encontre des réfugiés palestiniens présents dans des pays tiers », ajoute Amnesty, qui appelle Israël à démanteler le régime d’apartheid et ainsi à « traiter les Palestiniens comme des êtres humains, en leur accordant l’égalité des droits et la dignité ».

« Tant que ce ne sera pas le cas, la paix et la sécurité resteront hors de portée des populations israéliennes et palestiniennes », estime Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty. Par ailleurs, « la réaction internationale face à l’apartheid ne doit plus se cantonner à des condamnations génériques et à des faux-fuyants. Il faut nous en prendre aux racines du système, sans quoi les populations palestiniennes et israéliennes resteront piégées dans le cycle sans fin des violences qui a anéanti tant de vies. »

Le rapport d’Amnesty, rejeté sans surprise par les autorités israéliennes, vient conforter les conclusions de plusieurs organisations de défense des droits humains dont celles de [B’Tselem Comme Amnesty, l’ONG israélienne avait alors appelé en janvier 2021 les décideurs comme l’opinion publique à « regarder la réalité en face » en dénonçant la mise en œuvre de l’apartheid.

Mise à jour jeudi 10 février : Près de 200 personnalités françaises parmi lesquels l'ex-Premier ministre Manuel Valls ont dénoncé dans une pétition le rapport d'Amnesty, accusant l'ONG d'attiser « la haine » envers les communautés juives. « À l’heure où les communautés juives sont confrontées à une montée sans précédent de la violence et des actes antisémites, les mensonges d’Amnesty International ne font qu’alimenter la haine et légitimer les agressions à leur encontre dans le monde entier », font part les signataires, qui appellent la France à condamner les conclusions du rapport.

Lire aussi :
Des organisations françaises en soutien aux ONG palestiniennes déclarées « terroristes » par Israël
Israël dénoncé comme un Etat d’apartheid par l'ONG israélienne B'Tselem