Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Nouvelle-Zélande : le port du voile dans la police, une première avec Zeena Ali

Rédigé par Radjaa Abdelsadok | Jeudi 19 Novembre 2020 à 08:00

           


© Police de Nouvelle-Zélande
© Police de Nouvelle-Zélande
Les attentats de Christchurch en mars 2019 ont choqué la Nouvelle-Zélande. Zeena Ali, qui fut du nombre des personnes dévastées par ce drame, choisit de quitter son emploi en tant que chargée de service client afin de s'engager dans la police. A 30 ans, elle est sortie diplômée de l'école de police néo-zélandaise, The Royal New Zealand Police College, mercredi 11 novembre. Sa particularité : elle est la première femme musulmane dans l'histoire des forces de police fédérale à exercer avec le voile, habit pleinement integré à son uniforme de travail.

« Après l'horrible attaque de Christchurch, j'ai réalisé que la présence des femmes musulmanes étaient requises dans la police. On doit pouvoir aider et soutenir les personnes lorsque des événements comme ceux-ci surviennent », a-t-elle déclaré au New Zealand Herald. « Si j'avais intégré la police plus tôt, j'aurais été là pour apporter mon aide. »

Zeena Ali a fait valoir sa fierté de pouvoir travailler avec le voile. Elle a participé au design de ce vêtement en apportant ses recommandations d’amélioration auprès de l’école de design de l’université Massey.

Pour elle, de nombreuses femmes musulmanes s'empèchent jusque-là de réaliser un parcours comme le sien car elles ne sont pas rassurées sur la manière dont la religion et la culture peuvent être acceptées dans la police. L'officier de police espère donc pouvoir les inspirer. « Je pense qu'en voyant cela, davantage de femmes de confession musulmane seront motivées à nous rejoindre également », estime-t-elle.

Selon la jeune diplômée, sa présence contribue à une plus grande diversité au sein des forces de police, mais aussi à une action plus impactante sur le terrain. « La majorité des femmes musulmanes ont tellement peur, ne serait-ce que de parler à la police. S'il y avait davantage de femmes issues de la diversité en première ligne, la criminalité en serait énormément réduite », affirme-t-elle.

La police néo-zélandaises a indiqué, dans un communiqué en date du 11 novembre, « reconnaître la valeur ajoutée des différents points de vue et expériences » afin de permettre à ses agents « d'être meilleurs » dans leur mission.

« Nous avons besoin de personnes avec des compétences, des origines sociales et des niveaux d'expériences variés. La diversité est essentielle afin qu'à l'avenir, on puisse servir au mieux les besoins de toutes les communautés de Nouvelle-Zélande », déclare la police. « En tenant compte des diverses manières de penser des communautés que nous servons, nous avons pour but de parvenir à une meilleure résolution des problèmes et à de meilleurs résultats. »

Lire aussi :
L'auteur des attentats de Christchurch condamné à la perpétuité
Attentats de Christchurch : l’émouvant discours d’une commissaire néo-zélandaise « fière d’être musulmane » (vidéo)