Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Norvège : deux ans après Breivik, l'extrême droite jubile

Rédigé par La Rédaction | Mardi 10 Septembre 2013



Deux ans après le massacre d’Anders Breivik, la Norvège bascule à droite. Le Parti conservateur est le grand vainqueur des élections législatives qui se sont déroulées lundi 9 septembre.

Les travaillistes ont obtenu à eux seuls une majorité de sièges au Parlement selon les résultats quasi-définitifs. Cependant, les conservateurs, emmenés par Erna Solberg, devraient s’allier avec le Parti du Progrès, un mouvement anti-immigration et populiste dont Breivik fut un membre jusqu'en 2006, sans qui ils ne peuvent pas former un gouvernement majoritaire.

La popularité de ce parti politique d’extrême droite n’a nullement été entachée par les meurtres commis par son ex-membre, qui entendait se battre contre « l’islamisation » de l’Europe. Bien que le Parti du Progrès perde 12 sièges par rapport aux élections législatives de 2009 (29 contre 41 avant), il devrait pouvoir revendiquer une place au gouvernement en permettant aux conservateurs d'accéder au pouvoir. Du jamais vu en Norvège.

Avec cette alliance politique et l'appui des partis du centre-droit, le Parti conservateur devrait ainsi obtenir 96 des 169 sièges du Parlement.

Le Premier ministre sortant Jens Stoltenberg, à la tête de la Norvège depuis 2005, a admis sa défaite et a annoncé sa démission pour le 14 octobre dès lors qu'une nouvelle majorité parlementaire est prête pour la mise en place d’un nouveau gouvernement qui serait dirigée par Erna Solberg. Celle-ci deviendrait alors la première femme Premier ministre de Norvège.

Les travaillistes laissent derrière eux un pays prospère qui ne connaît pas le chômage. Le bilan économique - très satisfaisant - que lègue la gauche à ses adversaires fait rêver ses voisins européens en proie à la crise. Cependant, le parti a été victime des défaillances des autorités apparues lors des attentats d'Oslo et d'Utoya en 2011 qui ont fait 77 morts.

Sur les 33 survivants de la tuerie de Breivik qui se sont présentés aux élections, quatre ont été élus députés.

Lire aussi :
Norvège : des survivants du massacre de Breivik à l'assaut des législatives
Anders Breivik, icône des extrémistes islamophobes
Norvège : le tueur d’Oslo condamné à 21 ans de prison
Norvège : les thèses d'extrême-droite sur le grill
Norvège : le tueur d’Oslo ne fera pas appel s’il est jugé sain d’esprit
Terrorisme en Norvège : quelle est la religion d'Anders Breivik ?