Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Nigéria : 829 otages retenus par Boko Haram libérés

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 25 Mars 2016



Boko Haram perd de plus en plus de terrain face à l'armée nigériane.
Boko Haram perd de plus en plus de terrain face à l'armée nigériane.
Quelques jours après l'attentat-suicide contre une mosquée de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, qui a fait au moins 22 de morts, les forces armées nigérianes ont libéré 829 otages retenus par le groupe terroriste Boko Haram, après avoir chassé les rebelles de plusieurs villages du nord-est du pays, a indiqué l'armée jeudi 24 mars.

« Nos courageuses troupes ont nettoyé la zone de Kala Balge des derniers terroristes de Boko Haram qui y hibernaient », a déclaré Sani Usman, porte-parole de l’armée. D’après lui, les soldats ont « tué 22 terroristes et nettoyé des poches de terroristes à Wumbi, Tunish, Tilem et Malawaji. Les autres localités sont Makaudari, Daima, Buduli, Sadigumo, Jiwe, Sidigeri et les villages de Kala ».

309 personnes retenues en otages dans ces localités ont été secouru, selon le porte-parole. Les militaires ont aussi attaqué les combattants de Boko Haram dans le village de Kusuma et libéré 520 autres otages. Trois membres du groupuscule ont été tués et un autre a été fait prisonnier. En revanche, aucune nouvelle n'est donnée des quelque 200 lycéennes kidnappées en avril 2014.

Boko Haram semble affaibli

Cette nouvelle vient alors qu’une nouvelle vidéo de Boko Haram a été diffusée jeudi 24 mars, montrant Abubakar Shekau, le chef du mouvement terroriste, qui y apparaît aminci et faible. Il y prononce cette énigmatique phrase : « Pour moi, la fin est venue. » La vidéo est encore en cours d’authentification et soulève des interrogations chez les experts.

Contrairement aux dernières vidéos datant du début 2015, la qualité de cette vidéo est mauvaise, mal tournée et pixelisée. Abubakar Shekau n’y fait aucune allusion à l’État islamique malgré qu’il ai prêté allégeance en mars 2015. Selon Ryan Cummings, spécialiste des questions sécuritaires en Afrique, « cela pourrait être le signe d’un changement de leadership au sein de Boko Haram, et même d’un changement de stratégie ».

Lire aussi :
Boko Haram n’a rien de halal... et d’islamiste !
Nigéria : 2 000 personnes massacrées en deux jours
Un « califat islamique » proclamé par Boko Haram au Nigeria
Thierry Mariani banalise l'esclavage pour « déculpabiliser » l'Occident