Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Montpellier : la fermeture de deux écoles coraniques ordonnée par la préfecture

Rédigé par Lionel Lemonier | Jeudi 17 Novembre 2022 à 16:00

           


Montpellier : la fermeture de deux écoles coraniques ordonnée par la préfecture
Dans l'Hérault, des membres de la sous-commission départementale de sécurité ont effectué « un contrôle administratif inopiné » dans deux établissements religieux situé dans le quartier de Tournezy, à Montpellier. « Ces opérations de contrôle (…) ont permis de découvrir l’existence illégale de deux écoles de type coranique dispensant essentiellement des cours d’apprentissage religieux », a expliqué la préfecture dans un communiqué.

Dans le premier établissement, l’institut Tawakkoul, les contrôleurs ont découvert « des salles de classe accueillant plus de 90 enfants mineurs âgés de 6 à 15 ans ». Dans la seconde structure, le centre multiculturel d’Occitanie, « une soixantaine d’enfants, dont les plus jeunes pouvaient avoir 3 ou 4 ans, étaient regroupés dans un accueil collectif de mineurs non autorisé », précise la préfecture qui relève également la présence d’une « salle de prière recevant du public sans autorisation ».

Hugues Moutouh, préfet de l’Hérault, « prendra un arrêté de fermeture de l’accueil illégal de mineurs et il a demandé au maire de Montpellier, conformément à son pouvoir de police, la fermeture immédiate des deux établissements », poursuit le communiqué de la préfecture. « Nous allons bien sûr signer l’arrêté que le préfet nous demande puisqu’il estime que ces établissements ne remplissent pas les normes des établissements recevant du public » a indiqué à l’AFP une source proche du maire de Montpellier, Michaël Delafosse.

Ce n'est pas la première fois que le préfet de l'Hérault demande la fermeture d'une école coranique. Le 5 octobre dernier, la fermeture d'une école à Béziers avait déjà été demandée suite à une visite de la sous-commission départementale de sécurité.

Lire aussi :
Valence : une école musulmane dépose plainte pour discrimination