Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Marseille : deuxième vie pour la mosquée El Taqwa

Rédigé par La Rédaction | Mardi 22 Janvier 2013 à 10:51

           


Frappée d’un arrêté de fermeture en 2002 et d'un arrêté de péril en 2009, la mosquée El Taqwa à Marseille est sur le point de connaitre une nouvelle vie. En effet, les travaux de rénovation du lieu de culte ont été lancés, jeudi 17 janvier, informe La Provence.

Le sénateur-maire UMP, Jean-Claude Gaudin, et le maire PRG (Parti radical de gauche) du 2e et 3e arrondissement, Lisette Narducci, ainsi que Moussa Bouzenzen et Amar Tazir, deux responsables de l'Association culturelle islamique de Marseille (ACIM) qui gère l'édifice, ont inauguré ces travaux. Ils donneront un second souffle à la plus vieille mosquée de la cité phocéenne, construite en 1975.

Avant de renaître de ces cendres, les ouvriers auront du boulot. « Nous nous lançons dans une réhabilitation lourde. Il faut d'abord savoir que tous les planchers ont été refaits. Les deux premiers étages seront réservés à la prière et les deux autres à la partie culturelle, avec médiathèque et salle d'enseignement. Il est également prévu de ravaler la façade », a ainsi indiqué Maxime Repaux, l’architecte en charge de la rénovation.

Jean-Claude Gaudin s'est réjoui de voir « un symbole au coeur d'Euromediterranée où la mosquée sera partie intégrante du nouveau paysage ». Lisette Narducci a estimé que le lieu de culte, situé avenue Camille-Pelletan permettrait de créer un « lien social » dans le quartier.

La mosquée réhabilitée pourra accueillir 1 000 fidèles. Elle deviendra ainsi l’une des plus grandes mosquées de la ville avec celles de la Capelette, du marché aux Puces, de Malaval mais sera loin d'être plus grande que la future Grande Mosquée de Marseille à St-Louis, dont le permis de construire a été validé, tant bien que mal, au mois de juin 2012.

Le coût total des travaux de la mosquée El Taqwa est estimé à plus de deux millions d’euros, d’après Amar Tazir. La somme nécessaire pour le début des travaux a pu être récolté grâce à la générosité des fidèles qui peuvent encore faire parvenir leurs dons à l’ACIM.

Lire aussi :
Mosquée de Marseille : la justice valide enfin le permis de construire
Le mufti de la communauté comorienne de Marseille s’est éteint




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par lr407 le 23/01/2013 06:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les Bienfaits du Don - Invitation au Paradis

4 bonnes raison d'investir dans la construction d'une mosquée..


Investir dans la construction d’une mosquée … pour proclamer l’adoration exclusive de Dieu.


Les cinq prières canoniques quotidiennes, les cours dispensés, la prière du vendredi sont autant de rappels d’adorer en toute exclusivité Le Seul Digne de l’être, de connaître sa législation et parfaire son comportement en s‘y soumettant."Dans des mosquées qu’Allah a permis que l’on élève, et où Son Nom est évoqué, L’y glorifient matin et soir, des hommes que ni le négoce, ni le troc ne distraient de l’évocation d’Allah, de l’accomplissement de la prière et de l’acquittement de l’aumône et qui redoutent un jour où les cœurs seront bouleversés ainsi que les regards."1
Investir dans la construction d'une mosquée ... pour un lieu de culte digne de ce nom.

Lieu de culte, lieu de vie, une mosquée est intrinsèque à l’existence du croyant.
Ce qui tient actuellement lieu de mosquée est fréquenté tous les vendredis par environ 2000 personnes, dont une majorité de jeunes francophones, qui bravent les intempéries pour célébrer le culte sur le parking attelant, à ciel ouvert, témoignant de leur foi et de la nécessité d'une mosquée digne de ce nom.
Investir dans la construction d'une mosquée … pour décupler et pérenniser ses bonnes œuvres.

Une parole prophétique nous enseigne : "Quand le fils d’Adam meurt, toute son œuvre cesse, excepté trois : une aumône dont l’intérêt perdure, une science profi...