Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Lettre ouverte aux Français : « Daesh, tu ne nous fais pas peur »

Rédigé par | Lundi 16 Novembre 2015



Lettre ouverte aux Français : « Daesh, tu ne nous fais pas peur »
C’est tout aussi chagriné que vous que j’ai appris les attaques menées contre nos compatriotes, qui ont laissé leurs vies dans des conditions douloureuses et sordides. Les mots me manquent pour les décrire. En tant que musulman de confession musulmane, je vous l’avoue, la première chose à laquelle j’ai pensé eût été : « Pourvu que cela ne soit pas un musulman. »

Lorsque Daesh a revendiqué ces attaques sordides, j’avais au moins eu raison sur un point : ce ne sont pas des musulmans qui ont commis ces actes. D’abord, parce que le Coran que j’ai lu m’enseigne que, si je tue une personne, j’assassine l’équivalent de l’Humanité toute entière et qu’en parallèle si je donne la vie à une personne, elle équivaut à une vie que j’ai donnée à l’Humanité également. Comment peut-on assassiner alors aussi ouvertement en prenant le nom de Dieu ? Comment une personne qui touche à la vie, chose la plus fondamentale chez un individu, peut-elle se revendiquer d’une religion ?

Ces terroristes, en commettant leurs actes abjects, sans cœur, sans une once de regret, ont assassiné l’Humanité. Quand Daesh affirme avoir été aidé par le dessein de Dieu pour une attaque motivée par la haine, il ne fait que de se ringardiser. Il ne fait qu’utiliser le nom de Dieu pour justifier ses desseins immondes.

Quelle religion Daesh a-t-il secouru ? La religion qui affirme que l’Humanité est la norme essentielle qui gouverne l’Homme ? La religion qui met l’altruisme comme une condition de l’homme pieux ? Et quel Prophète Daesh a-t-il secouru ? Celui qui, gisant de sang sous les pieds a tout de même demandé à Dieu d’envoyer ses bénédictions sur ses oppresseurs ? Un Prophète qui a aimé par-dessus tout la vie humaine en pardonnant tout le monde lorsqu’il revint victorieux à La Mecque ?

Daesh pense représenter une religion mais il ne représente que lui-même. Ce groupe est une imposture pour l’islam et toute personne ayant quelque peu côtoyé un musulman va vite se rendre compte à quel point les personnes appartenant à ce groupe terroriste ne sont pas à la recherche d'une spiritualité mais bel et bien de la violence et du vice.

Notre réponse, chers amis et frères de France, devrait être la suivante. Si Daesh revendique le nom de Dieu, tous, unis, nous devrions lui refuser un tel emprunt. Lorsque Daesh justifie de telles exactions par le Coran, nous devrions nous lever et lui répondre que ces agissements n’ont rien à voir avec un tel livre. Si un groupement avait fait cela avec les chrétiens, serions-nous restés silencieux ?

Votre prétendu califat n'a rien d'islamique

Le Prophète de l’islam n'a jamais enjoint, mes chers frères, d'assassiner quiconque. Il a toujours préconisé la protection des lieux de culte et celle des croyants, quelles que soient leurs spiritualités. Regardez un instant, mes chers frères, ce verset du Coran : « Pas de contrainte en religion ! » Comment peut-on assassiner au nom d'une religion après cela ?

Désormais, je m'adresse à ce mouvement dénommé Daesh. Je vous le dis, aux yeux des musulmans, vous êtes insupportables. Vous empruntez le nom du premier calife bien-guidé de l'islam pour introduire une confusion dans l'esprit du public et pour mieux atténuer votre soif de pouvoir. Votre prétendu califat, et vous le savez très bien, n'a rien d'islamique.

Vous n'avez ni l'esprit, ni l'étoffe ni quoi que ce soit qui rappelle le très respecté Abu Bakr, premier calife de l'islam. Vous êtes des assassins, des ignorants de l'ensemble des préceptes élémentaires de l'islam. Vous n'avez rien assimilé de tous les enseignements qui nous ont été légués par le Prophète de l'islam.

Arrêtez de vous revendiquer de l'islam et, si vous avez vraiment le cran de faire face à vos responsabilités et à vos actes, dites ouvertement à la Terre entière de qui vous tenez. Vous n'êtes pas l'islam, ne représentez pas l'islam et ne le représenterez jamais. Si vous décidez de poursuivre dans cette lutte acharnée et que vous tarissez le nom de l'islam, alors, je vous l'apprends que, selon le Coran, il existe une justice éternelle, celle de Dieu. Ne l'oubliez donc pas.

*****
Asif Arif est avocat au Barreau de Paris, enseignant en Libertés Publiques et directeur du site Cultures & Croyances. Auteur d'un ouvrage sur l'Ahmadiyya, il publie prochainement un livre comprenant 50 fiches sur la laïcité aux éditions Bréal. Première parution du texte le 13 novembre sur Le Plus.



Asif Arif
Asif Arif est avocat au Barreau de Paris, auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam, le terrorisme... En savoir plus sur cet auteur