Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Les religions disent « non » au débat sur l’islam

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 30 Mars 2011



« Faut-il dans le contexte actuel un débat sur la laïcité ?» Les représentants des six grandes religions de France, réunis au sein de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), prennent leurs distances avec le débat controversé souhaité à l'Élysée, dans une déclaration commune rendue publique mercredi 30 mars par Le Parisien.

Dans cette tribune rédigée « sans aucun esprit polémique ou partisan », catholiques (Mgr André Vingt-Trois), protestants (pasteur Claude Baty), orthodoxes (Métropolite Emmanuel), musulmans (Mohammed Moussaoui, président du CFCM), juifs (grand rabbin Gilles Bernheim) et bouddhistes (révérend Olivier Wang-Genh) soulignent que « la laïcité est un des piliers de notre pacte républicain, un des supports de notre démocratie, un des fondements de notre vouloir vivre ensemble ».

« Veillons à ne pas dilapider ce précieux acquis. Il nous parait capital, pendant cette période pré-électorale, de bien garder sereinement le cap en évitant amalgames et risques de stigmatisation », mettent-ils en garde. « Le débat est toujours signe de santé et de vitalité. Le dialogue est toujours une nécessité. Mais un parti politique, fût-il majoritaire, est-il la bonne instance pour le conduire seul ? », s'interrogent-ils.

« L'accélération des agendas politiques risque, à la veille de rendez-vous électoraux importants pour l'avenir de notre pays, de brouiller cette perspective et de susciter des confusions qui ne peuvent qu'être préjudiciables », jugent les responsables des cultes. « Le devoir de ceux qui sont "en responsabilité" consiste à éclairer le chemin et à élaborer des solutions conformes au bien de tous. N'ajoutons pas de la confusion dans la période trouble que nous traversons », concluent-ils.

Malgré les démarches répétées du secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé et du ministre de l'Intérieur chargé des Cultes, Claude Guéant, les responsables religieux ont refusé de prendre part au débat, notamment le Conseil français du culte musulman qui craint une nouvelle vague d'islamophobie. La déclaration commune clôt désormais la discussion.

Lire aussi :
Débat sur l’islam : le CFCM, inquiet des dérives, tourne le dos à l'UMP
Mohammed Moussaoui et la conférence pour les représentants des cultes en France veulent une rencontre publique sur la laïcité
La Conférence pour les représentants des cultes en France lancée





Loading