Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le site de la bataille de Poitiers tagué par des islamophobes

Rédigé par La Rédaction | Lundi 3 Mars 2014



Le site historique de Moussais-la-Bataille, relatant la Bataille de Poitiers (Vienne) de 732 durant laquelle Charles Martel l’emporta contre les Arabes du califat omeyyade, a été vandalisé jeudi 27 février.

Sur le principal panneau d'informations, l’inscription « On à pas oublié ! » (sic) a été taguée, et sur le dessin retraçant la bataille, les visages des combattants arabes ont été recouverts de peinture. Une bonne dizaine de croix celtiques ont également été peintes, rapporte l’AFP.

« Les tags sont très sélectifs, ils ne visent que les Arabes. Tout l'autre côté, où l'on parle des Francs, des Romains, d'archéologie, est laissé vierge. Et on sait que la croix celte est utilisée comme emblème par les groupes néo-nazis de manière générale, c'est extrêmement caractéristique », a commenté le président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) à Châtellerault, Daniel Trion.

Dans un communiqué, l'association a condamné des inscriptions « exprimant l'islamophobie, l'antisémitisme et la xénophobie de leurs auteurs ». « Cette violence glauque traduit le mépris de l'histoire des hommes et contribue à nourrir une défaite de la pensée », estime la LDH.

« Ce n'est pas la première fois. Il y a de temps en temps des tags, un peu toujours dans le même sens, un peu raciste, un peu anti-arabe », a précisé Gérard Barc, le maire de Vouneuil-sur-Vienne, la commune qui abrite le site et qui attire jusqu’à 30 000 visiteurs chaque année. La bataille de Poitiers, est régulièrement citée par les militants d'extrême droite, qui ne cachent par leur haine des arabes et des musulmans.

Contacté, le porte-parole de Génération Identitaire, le groupuscule d’extrême droite qui, en octobre 2012, avait envahi le chantier de la mosquée de Poitiers et déployé dessus une banderole indiquant « Charles Martel a battu les arabes à Poitiers en 732 », a déclaré qu'il n'est « pas l'auteur » de cet acte islamophobe.

Une enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Bonneuil-Matours pour dégradation de biens et provocation à la haine ou à la violence « en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion », a indiqué le parquet de Poitiers.

Lire aussi :
Poitiers : effractions contre des édifices musulmans
La mosquée de Poitiers envahie par l’extrême droite islamophobe
Islamophobie : la mosquée de Poitiers à nouveau la cible
Islamophobie : tags anti-mosquée en Dordogne