Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le ministre algérien des Affaires religieuses au secours de l’imam de la mosquée de Toulouse

Rédigé par Benjamin Andria | Lundi 9 Juillet 2018



Le ministre algérien des Affaires religieuses au secours de l’imam de la mosquée de Toulouse
Le ministre algérien des Affaires religieuses Mohamed Aïssa a pris la défense de l'imam de la Grande Mosquée de Toulouse Mohamed Tatai, accusé d’avoir tenu des propos susceptibles de constituer une incitation à la haine contre les juifs lors de prêches tenus fin 2017.

Prenant le soin de rappeler que l’imam ne faisait pas partie du contingent d'imams détachés par l'Algérie vers la France, le ministre a qualifié, samedi 8 juillet, les accusations contre Mohamed Tatai de « mensongères », selon l'agence de presse algérienne APS.

« L'imam Mohamed Tataï est le fils d'une famille d'oulémas dont l’éducation ne lui permet pas d’être à l’opposé des valeurs du pays qui l’accueille », a-t-il déclaré à Tipaza, en marge de la clôture de la saison du Centre culturel islamique.

Pour lui, la Grande Mosquée de Paris, qui a évoqué « une interprétation décontextualisée » des propos de Mohamed Tatai, a « disculpé l'imam des accusations dont il a fait l'objet », appelant les médias à « cesser leur propagande au profit de tout ce qui porte atteinte à l’islam et à ses symboles, à travers ce type d’accusations ».

Lire aussi :
Le CRIF rompt ses relations avec l'imam de la Grande Mosquée de Toulouse
L’imam de Toulouse s'excuse auprès des juifs de France pour « l’interprétation décontextualisée de ses propos »
Une enquête ouverte sur l'imam de Grande Mosquée de Toulouse, accusé de prêcher la haine contre les juifs