Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Sur le vif

Le maire de Mantes-la-Ville taclé par le PS après ses vœux de l'Aïd aux musulmans

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 24 Août 2020 à 16:00

           


Le maire de Mantes-la-Ville taclé par le PS après ses vœux de l'Aïd aux musulmans
« La laïcité garantit la liberté de religion. A l’occasion de l’Aïd el-Kébir, Sami Damergy, maire de Mantes-la-Ville, présente tous ses vœux à la communauté musulmane mantevilloise et souhaite santé et sérénité à tous. » Voici le message qu’a adressé l’édile de cette commune anciennement dirigée par le Rassemblement national (RN) le 31 juillet via Facebook à ses administrés musulmans.

Ce message aurait pu passer inaperçu en dehors de Mantes-la-Ville et de ses environs si le Parti socialiste des Yvelines ne s’en était pas mêlé. Le premier secrétaire fédéral adjoint du PS, Pierre Sztulman, s’est fendu d’une lettre ouverte, mardi 18 août, pour tacler le message de Sami Damergy.

« Nous sommes très surpris-es par cette publication municipale, laquelle nous semble être en totale contravention avec la loi de 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat, dite loi sur la laïcité. En République laïque, ni l’Etat, ni la Région, ni le Département, ni la Commune ne célèbrent une fête religieuse qu’il s’agisse de la fête catholique de l’Assomption, de la fête juive de Yom Kippour, de la fête chrétienne de Noël, de la fête musulmane de l’Aïd el-Kébir, du Vesak bouddhiste ou de toute autre fête religieuse de quelque confession que ce soit. »

« En réduisant la laïcité à la seule liberté de culte, vous excluez de facto les 56 % de citoyen-ne-s qui, selon l’Observatoire de la laïcité, se déclarent en 2019 athées, non croyant-e-s, agnostiques ou indifférent-e-s au fait religieux », indique encore Pierre Sztulman, pour qui Sami Damergy n’a pas à s’adresser à une communauté particulière.

Depuis le 3 juillet, date à laquelle il a été élu maire par le conseil municipal, « on recense au moins de 10 fêtes religieuses liées à différents cultes Vous avez choisi de ne présenter les vœux du maire que pour une seule fête et une seule religion », oubliant par exemple la communauté catholique pour les fêtes de l'Assomption, précise-t-on.

« Nous ne voulons pas polémiquer inutilement et voulons mettre cette rupture avec nos principes républicains de laïcité sur le compte de votre inexpérience et sur le fait que, d’après vos dires pendant la campagne électorale, vous ne vous êtes jamais intéressé à la politique avant l’été 2019 », estime Pierre Sztulman, qui veut « croire que les dérives clientélistes que nous avons observées pendant toute la campagne électorale ont pris fin avec votre élection ».

« Le PS veut polémiquer sur des sujets où il n'y a pas lieu d'être », a fait savoir auprès du Parisien un membre de l'entourage de Sami Damergy. « Il veut exister mais dans cette démarche, il va sur le terrain du Rassemblement national », ajoute-t-il, précisant que « dans le message qui a été publié, on ne célèbre pas l'Aïd, on souhaite une fête. »

Sami Damergy, sans étiquette, a été élu au second tour des municipales en juin dernier face à Cyril Nauth (RN), qui dirigeait Mantes-la-Ville depuis 2014. L’ancien président du FC Mantois, qui a été soutenu par LR, LREM, l'UDI et le Modem, a obtenu 55,8 % des voix.

Lire aussi :
Aïd al-Adha 2020 : les vœux fraternels des catholiques aux musulmans