Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le Hamas accueilli en grande pompe en Tunisie

Rédigé par La Rédaction | Lundi 9 Janvier 2012



Sur invitation d’Ennahdha, Ismaïl Haniyeh, haut dirigeant du Hamas, a achevé une visite officielle de cinq jours en Tunisie. Reçu par le Premier ministre Hamadi Jebali et le président du mouvement islamiste Rached Ghannouchi, il a appelé, lors d'un meeting à Tunis qui a réuni quelque 2 000 personnes, les peuples arabes à lutter pour la Palestine et a promis « des jours difficiles » à Israël.

« Israël n'a plus d'alliés en Egypte et en Tunisie, nous disons aux ennemis sionistes que les temps ont changé et que le temps du printemps arabe, le temps de la révolution, de la dignité et de la fierté sont arrivés », a déclaré M. Haniyeh. « Sous l'ancien régime tunisien, les portes nous étaient fermées, maintenant elles sont ouvertes. Depuis la Tunisie, nous disons: c'est nous aujourd'hui qui allons construire le nouveau Moyen-Orient », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre du Hamas à Gaza a également qualifié la rencontre israélo-palestinienne à Amman « de coup dans le vent qui ne mènera à rien ». Des négociateurs palestiniens et israéliens se réunissent en effet depuis plusieurs jours dans la capitale jordanienne pour examiner la possibilité de relancer le processus de paix, suspendu depuis septembre 2010 en raison de la poursuite de la colonisation.

L’accueil chaleureux qui a été réservé à M. Haniyeh a provoqué bien des rumeurs à propos d'un éventuel transfert du bureau politique du Hamas, implanté à Damas, vers Tunis. Contrairement à ce qu’affirme la presse israélienne, des responsables du parti palestinien ont démenti - pour le moment - ces rumeurs malgré l’instabilité politique et le climat de répression qui règne en Syrie.

Sa visite en Tunisie s'inscrit dans le cadre d'une tournée régionale – son premier voyage hors de la bande de Gaza depuis la prise du pouvoir du Hamas en 2007 - qui l'a mené en Egypte, au Soudan et en Turquie, et qui doit le conduire au Qatar et au Bahreïn.

Lire aussi :
Trois ans après, qu’est-ce qui a changé à Gaza ?
Palestine : Salah Hamouri enfin libre
Stéphane Hessel : « Israël doit changer d'attitude envers les Palestiniens »
Israël reconnu coupable de crime d’apartheid en Afrique du Sud