Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La reconstruction de la mosquée historique Al-Nouri à Mossoul actée

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 24 Avril 2018



Ce qu'il reste de la mosquée historique Al-Nouri à Mossoul (Irak), détruite par Daesh en juin 2017. © UNESCO/ICONEM
Ce qu'il reste de la mosquée historique Al-Nouri à Mossoul (Irak), détruite par Daesh en juin 2017. © UNESCO/ICONEM
Un accord a été signé entre les Émirats arabes unis, l’Irak et l’Unesco lundi 23 avril. Un partenariat « historique » pour l’Unesco en vertu duquel les Emirats arabes unis se sont engagés à verser 50,4 millions de dollars pour la reconstruction du patrimoine historique du Mossoul, en particulier de la mosquée Al-Nouri.

Cette bâtisse du 12e siècle a été détruite en juin 2017 par Daesh, peu avant la libération de la ville par les forces irakiennes. Son minaret penché - comme la tour de Pise - est un emblème de l’Iraq. Il est représenté sur les billets de 10 000 dinars et est devenu le symbole de l’État islamique depuis que les djihadistes ont réussi à installer à son sommet leur étendard.

« La civilisation plusieurs fois millénaire doit être préservée », a souligné Noura al-Kaabi, la ministre émiratie de la Culture, lors de la signature du partenariat avec son homologue irakienne et la directrice générale de l’Unesco Audrey Azoulay.

Celle-ci a salué « une coopération inédite et dont l’ampleur est sans précédent, pour reconstruire le patrimoine culturel en Irak », un partenariat qui témoigne de la volonté des Émirats à s’engager pour la préservation du patrimoine.

Selon les prévisions, les travaux, confiés à l’Unesco, dureront cinq ans. Au bout d’une année de planification, de documentation et de déblayage, suivront quatre années de travaux axés vers une reconstruction fidèle de la mosquée Al-Nouri, de son célèbre minaret penché haut de 45 mètres et des autres bâtiments adjacents. Quelques lieux et espaces publics de cette deuxième plus grande ville irakienne figurent également sur la liste des reconstructions.

Lire aussi :
Daesh détruit la grande mosquée Al-Nouri de Mossoul
Yannick Lintz : « L’éducation au patrimoine, un enjeu de lutte contre la violence »
Nada al-Hassan : « Après-guerre, le patrimoine a un rôle de réconciliation »