Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

La campagne BDS s'active contre la participation d'Israël au Tour de France

Rédigé par | Vendredi 18 Septembre 2020 à 16:00

           


© Facebook / BDS France
© Facebook / BDS France
Alors que le tour de France s’achève dimanche 20 septembre sur les Champs-Elysées, un collectif de 35 organisations de défense des droits des Palestiniens appellent à participer à une manifestation samedi 19 septembre à partir de 14h à Châtelet. Réunis sous la bannière « Ils roulent pour l’apartheid israélien, nous on pédale pour la Palestine », elles comptent mobiliser une dernière fois dans le cadre de la compétition leurs partisans, qu'ils soient à vélo, en trottinette ou à pied.

L’objectif ? Dénoncer, dans le cadre de la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions), la présence de l’équipe Israël Start-up Nation, qui participe au Tour de France pour la première fois cette année. Une participation qui fait office de campagne de communication pour les acteurs de ce mouvement, qui pointe du doigt dans un communiqué « la politique de blanchiment de l’apartheid israélien à l’occasion du tour de France ».

« Cette opération n’est qu’un moyen de détourner l’attention de l’opinion publique de la politique criminelle, coloniale et d’apartheid du régime israélien, dont l’objectif est de rayer la Palestine de la carte », souligne-t-on, en rappelant que l’Etat israélien continue, entre autres, de coloniser les territoires palestiniens et faire blocus sur la bande de Gaza.

Pour se faire entendre, BDS France a réalisé plusieurs opérations dont une le 12 septembre sur l’étape clermontoise. L’association considère malgré tout, qu’elles n’ont pas eu l’écho souhaité. « On a la sensation que les médias, et en particulier France Télévisions qui retransmet pourtant l’intégralité du Tour de France, font exprès de nous ignorer. Difficile de ne pas nous voir : il y a des mobilisations sur absolument toutes les étapes », déplore auprès du Courrier de l’Atlas Monira Mouhoun, une des coordinatrices de la branche française du mouvement.

« On aurait aimé que le tour de France refuse de faire participer une équipe d’un pays qui ne respecte pas le droit international et qui bafoue les droits humains », précise la militante. « C’est inadmissible parce que les Palestiniens sont empêchés de pratiquer des activités sportives et de participer à des compétitions internationales. Et aussi parce qu’il y a de nombreux sportifs palestiniens qui ont été blessés par Israël de façon irrémédiable. »

Une promotion d’Israël assumée par Start-up Nation

Cet état de fait est complètement ignoré par le milliardaire israélo-canadien Sylvan Adams, qui a financé l’équipe de cyclistes israélienne. Et son ambition est très claire : il souhaite faire la promotion de l’Etat hébreu grâce au Tour de France.

« Israël est un pays dont on parle beaucoup, et mal, en général, dans les médias. Ça n’est pas juste et avec l’équipe, nous voulons en finir avec ces préjugés. (…) Je m’amuse à promouvoir mon pays via différents projets. L’équipe est un très bon véhicule pour montrer le bon côté d’Israël. J’ai déménagé du Canada, où j’avais une très belle vie, pour m’installer là-bas. Tout visiteur peut voir que notre pays est ouvert, diversifié, tolérant, sûr. Israël a le seul régime démocratique de la région », a-t-il déclaré dans une interview accordée à RFI.

Sylvan Adams n'en est pas à sa première opération séduction pour promouvoir Israël. En 2018, il avait déboursé par moins de 27,5 millions d’euros pour que le Giro (Tour d’Italie) fasse son départ en Israël.

Lire aussi :
Boycott des produits d'Israël : la France condamnée par la CEDH, une victoire pour le mouvement BDS
Des organisations juives affirment leur soutien au BDS face aux accusations d'antisémitisme