Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

L'islam mal perçu en France ? Grande Mosquée de Paris et UOIF demandent aux musulmans de s'activer

Rédigé par | Jeudi 6 Juillet 2017 à 16:42

           


L'islam mal perçu en France ? Grande Mosquée de Paris et UOIF demandent aux musulmans de s'activer
Dalil Boubakeur, président de la Fédération de la Grande Mosquée de Paris, a reçu, jeudi 6 juillet, Amar Lasfar, son homologue des Musulmans de France (ex-UOIF). Ils annoncent via un communiqué avoir discuté, entre autres, des résultats de l’enquête annuelle d’Ipsos sur les fractures dans la société française publiée lundi 3 juillet. Dès la parution de l’étude, plusieurs médias, dont Le Figaro, ont mis en avant les chiffres relatifs à l’inquiétude grandissante des Français vis-à-vis de l’islam.

« Les représentants des fédérations sont extrêmement préoccupés par le regard négatif que certains Français portent sur la religion musulmane », déclarent-ils, demandant « instamment à tous les musulmans de France de participer activement à des actions tendant à mieux faire connaître les valeurs fondamentales de l’islam qui ne sont en rien contraires aux lois de la République ».

Les deux présidents de fédérations, ainsi qu’Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, prient les responsables des associations musulmanes « d’assumer avec dignité et compétence leurs responsabilités, loin de toute contingence partisane, en refusant toute influence extérieure pour agir exclusivement dans le cadre de l’intérêt général et dans le souci de la promotion d’un Islam adapté à la réalité française ».

Ils ont tenu à rappeler qu’ils « réfutent tout lien entre Islam et terrorisme et affirment que la religion musulmane ne peut sécréter aucune forme de violence » et appellent aussi à ce que « la religion musulmane et l’exercice de son culte soient considérés et traités avec les mêmes principes et règles qui régissent les religions et cultes historiquement installés en France ».

Lire aussi :
Proclamation de la Grande Mosquée de Paris : les 25 piliers de l'islam en France
Présidentielle 2017 : la Grande Mosquée de Paris appelle à voter pour Macron




Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

17.Posté par kirat le 13/07/2017 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On a rarement vu un tordu comme vous OMachin. Y a des psys qui pourraient vous soigner.

16.Posté par kirat le 13/07/2017 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous êtes vraiment têtu Omachin.
On vous a dit adressez-vous au cfcm et autres structures reconnues et mises en avant par les différents gouvernements depuis la présidence de M. Chirac. Ce sont toujours les mêmes incompétents et inutiles depuis de très nombreuses années qui se revendiquent "représentants" du culte Musulman en France.
Vous avez peur d'eux?

15.Posté par OoO/il le 13/07/2017 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
toujours pas de réponse cohérente sur les sujets évoqués.....
ma perplexité est grande sur le refus de l' article 18 de la DDH de l'ONU, entre autres....

14.Posté par kirat le 12/07/2017 22:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OMachin interrogez les soi disant "représentants" du cfcm et autre Uoif toujours les mêmes clientelistes et opportunistes depuis de trop nombreuses années mis en place du temps du president Chirac, puis Sarkozy, ensuite Hollande et maintenant Macron... et ainsi de suite. Avec leur mentalité arriérée ils ne lâcheront jamais leurs chaises vides. Ils ont ramené la culture dictatoriale de leurs pays d'origine.

13.Posté par OoO/il le 12/07/2017 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas de réponse sur le fond, j'en suis navré ?
Entre entre autres questions pourquoi refusons nous l'application de l'art 18 de la Déclaration Universelle de l' ONU ?
Jusqu'à preuve du contraire dit Ph. Vendel sur France-Info......

12.Posté par Melen le 12/07/2017 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui. Je suis d'accord. C'est clairement perdre son temps. Il ou elle a déjà commenté ici en prenant la posture d'un musulman rigoriste, Allah dit que, notre religion oblige à, des discours sans queue ni tete.
Cette personne est un troll au mieux, au pire elle à un grain.
Je suis complètement d'accord avec vous Kirat.
Le cfcm ne représente pas les musulmans mais le Culte.
Une poignée participe au vote, ils se sont donc pas les représentants des musulmans. Ils se cooptent et ne représentent qu'eux memes.
Ils n'ont pas à interpeller les musulmans.
Ils prétendent s'occuper de la gestion du Culte, ils ne le font pas mais pour prendre des postures, pour les mondanités il y a du monde.
Les musulmans sont une chose. Le Culte en est une autre.
Il faut qu'ils cessent de laisser entendre qu'ils représentent les musulmans. Ce n'est pas vrai. C'est aux musulmans de leur demander des comptes et pas l'inverse. Ce qui fait défaut aux musulmans c'est de ne pas avoir d'institution pour les représenter.

11.Posté par kirat le 11/07/2017 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Melen" au lieu de vous perdre dans ces considérations à n'en plus finir vous gagnerez à vous préoccuper de ces soi disant "représentants" du culte Musulman, cfcm et autres, toujours les mêmes depuis de très nombreuses années incompétents et incapables de communiquer.
C'est eux le mal.

10.Posté par Melen le 11/07/2017 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ajoute que la loi islamique (ou autre doctrine) imposée à des musulmans (ou autres) eux memes est également un fascisme.
Evoquer la loi islamique (ou autre) c'est se tromper d'ennemi.
C'est incriminer les religions, c'est montrer du doigt les oppressés plutot que les oppresseurs.

9.Posté par Melen le 11/07/2017 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La charia est la loi indissociable de l'islam. Comment peut-on écrire des phrases aussi stupide.
Charia signifie loi islamique. C'est un pléonasme.
La loi est la loi indissociable de l'islam. Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez.
La loi islamique est une doctrine.
Les musulmans mangent ça, s'habillent comme ça, prient à telle heure, reconnaissent tel prophète et pas un autre, reconnaissent ou pas la polygamie, appliquent la peine de mort ou pas ......etc.
Comme je l'ai dis plus haut, il y a des lois islamiques et pas une donc.
Il semble que vous confondiez sans doute avec la loi islamique dans la République. Que vous parliez d'un pays non laique donc.
Par définition il faut y adhérer. Et donc l'imposer n'est évidemment pas compatible avec les droits de l'homme.
Que la cour européenne est besoin de le mentionner est aberrant.
Mis à part stigmatiser je n'en vois pas l'intérêt.
Aucune doctrine, religieuse n'est compatible avec les droits de l'homme. Pas plus la loi islamique que la loi juive ou chrétienne. C'est un peu comme si le Sénégal, pays musulman disait de la loi juive qu'elle n'est pas compatible avec les droits de l'homme, sous entendant ainsi que la loi islamique l'est quant à elle.
Aucune doctrine religieuse ne le sont puisque une doctrine par définition ne concerne que des communautés qui y adhèrent et dont tous les autres sont exclus.
Viser une religion c'est maladroit, stigmatisant, insultant.
On peut adhérer à une doctrine mais on ne peut pas l'impose...  

8.Posté par Melen le 11/07/2017 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Musulman n'est pas une nationalité.
Les religions ne peuvent pas etre une citoyenneté.
Etre croyant c'est faire parti d'une communauté qui adhère à de memes principes, à un meme dogme, avec ses propres codes.
Les religions ne sont des religions que parce qu'elles ont des règles, des rites. des principes définis.
Les religions sont des communautés. Elles sont des courants spirituels. Une religion à un courant, qui à un autre courant, qui lui meme à un autre courant......etc.
Il n'y a donc pas de loi islamique mais des lois islamiques.
Chaque courant valide ses propres codes.
Il y a des religions dans les religions en quelque sorte.
La République valide les siens.
Chacun de son coté valide ce qu'il estime etre valable, acceptable et ce qui ne l'est pas.
La République ne reconnaît aucune religion, laisse la liberté de culte, le citoyen peut etre un croyant mais la République n'interfère pas dans les cultes. Et inversement.
L'assimilation est une acculturation, porter un foulard (ou autre) par exemple. L'abandon de ses rites, de ses fetes..........etc.
Le terme loi islamique à une connotation négative.
Elle peut renvoyer au djihadistes, à des dictatures ou théocraties.
Comme le terme fatwa, qui signifie avis religieux et rien d'autre est devenu un terme qui a un sens négatif.
Je pense donc que ce terme devrait etre remplacé par un autre, lequel je n'en sais rien, code peut etre par exemple.
La loi islamique ça peut etre le code de la famille, le mariage, le divorce et ça s'arr...  

7.Posté par OoO/il le 11/07/2017 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Votre propos est hors sujet et inconvenant, Il revient à dire que musulman est synonyme de pays Arabe.".......

donc un islamophobe ne peut pas être raciste ! Car l'islam n'est pas une race mais une croyance.....

CQFD, non ?

6.Posté par OoO/il le 11/07/2017 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors que penser de ses dires ?
Voila ce que déclarait AMAR LASFAR recteur de la mosquée de Lille, président, depuis Juin 2013 de l'UOIF (union des organisations islamiques de France, émanation des frères musulmans) :
"Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté" Amar Lasfar dans « Laïcité mode d’emploi », Homme et migration, n° 1218, mars-avril 1999 p.55.
"L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle" Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997.
Je rappelle que :
la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg, dans un arrêt du 31 juillet 2001 confirmé en appel en chambre solennelle, donc définitif, le 13/02/2003, a affirmé que « la loi islamique est incompatible avec les principes démocratiques et les droits de l’homme ».
Or la charia est la loi indissociable de l'islam.....n'est-il pas ?

5.Posté par Melen le 09/07/2017 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Acter que monsieur X n'est pas musulman ça implique son contraire.
Acter que quant à lui monsieur Y est musulman.
Mais surtout à quoi ça pourrait bien servir puisque nous ne sommes pas une théocratie et que l'on est libre en France de choisir sa religion ou de ne pas en avoir. Les religieux n'ont pas à connaître la religion des gens, s'ils en ont une. Vous amalgamez, confondez théocratie et démocratie.
Les Français musulmans ne sont pas des Arabes. Ils sont des Français.
Musulman égale Arabe est une forme de racisme.
Votre propos est hors sujet et inconvenant.
Il revient à dire que musulman est synonyme de pays Arabe.
Qu'il y aurait d'un coté des citoyens français qui compteraient toutes les autres confessions, puis de l'autre des citoyens musulmans et donc Arabes.
C'est une forme de racisme.

4.Posté par Melen le 09/07/2017 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
O Machin. Pardon mais c'est plus pratique.
Il est question de français musulmans et pas de pays Arabes.
Les français musulmans ne sont pas des étrangers. Ils sont des citoyens français. Comme évoquer Israel à un français juif est une forme de racisme, évoquer un pays Arabe à un français musulman est une forme de racisme également. C'est les renvoyer à un statut d'éternel immigré, d'étranger.
Il est ici question de la France, de citoyens français et pas de pays étranger.
Les autorités coraniques françaises dites-vous. Je n'ai jamais entendu nulle part une telle expression. Il semble que vous soyez plus un troll qu'autre chose.
Il ne me semble pas qu'il existe de tribunaux religieux en France.
On baptise, on circoncis........etc, mais les religieux ne sont pas un Etat civil qui puisse faire un constat de conversion. Constater d'un musulman qu'il est devenu chrétien ce n'est pas aux religieux musulmans de le faire, c'est aux religieux chrétiens. Et inversement.
Pourquoi des religieux chrétiens devraient t-ils constater d'un chrétien qu'il est devenu musulman. C'est absurde.
Il n'existe pas statistiques ethniques, comment un culte pourrait t-il reconnaître, acter d'un musulman qu'il n'est pas musulman. C'est une excommunication en quelque sorte. C'est absurde. On change de religion soi meme mais on n'a pas à avoir l'approbation pour le faire.
Remettre l'excommunication au gout du jour, demander à un culte de bannir un croyant, c'est demander son approbation, c'est un non sens. ...  

3.Posté par OoO/il le 08/07/2017 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand un principe essentiel est nié, comment s'étonner ?
Il est grand temps de dépasser les clivages de gauche et de droite, de progressiste et de conservateur, de socialiste et de démocrate, de républicain et de libéral, de judéo-chrétien et de musulman, pour trouver entre tous les humains une base commune de valeurs et de principes. Or, je n’en connais point d’autre que la Charte universelle des Droits de l’Homme -article 18- proclamée par l’ONU en 1948, que tous les pays arabes et musulmans ont refusé de signer dans son intégralité

Article 18 : Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de "changer de religion ou de conviction".... Liberté que toute les autorités coraniques françaises ont toujours refusé !!! Ceci est contraire aux valeurs de la République et ipso facto l'islam est incompatible avec la constitution de la République Française ! CQFD

1 2