Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'UE redoute les conséquences des attaques contre le Coran aux Pays-Bas

| Samedi 26 Janvier 2008



L'Union européenne redoute de nouvelles tensions avec le monde islamique si un député néerlandais d'extrême-droite met à exécution son projet de brûler ou déchirer un Coran, ont déclaré samedi plusieurs ministres.

"La liberté d'expression ne peut être absolue. Si cela devait se produire, nous aurions alors à faire face aux répercussions de cet acte", a expliqué à l'AFP le ministre luxembourgeois de la Justice Luc Frieden.

Les ministres de la Justice de l'Union réunis par la présidence slovène à Brdo Pri Kranju, près de Ljubljana, ont été informés de cette situation par leur homologue néerlandais Ernst Hirsch Ballin.

Le député néerlandais d'extrême-droite Geert Wilders a annoncé préparer un film anti-islam dans lequel il montrerait que le Coran est "un livre affreux et fasciste", comparé à Mein Kampf d'Adolf Hitler.

Des médias et des observateurs aux Pays-Bas craignent également qu'il ne brûle ou déchire le livre saint des musulmans.

"Le ministre néerlandais a exprimé une certaine préoccupation à ce sujet et a demandé le soutien de ses collègues", a déclaré un diplomate européen à l'AFP.

"Notre devoir moral nous impose d'alerter l'opinion, de faire en sorte que les gens n'abusent pas de leurs droits fondamentaux. Et nous devons également protéger les personnes qui pourraient être choquées par un acte aussi irresponsable", a affirmé M. Frieden.

"Nous sommes convenus de rester en contact", a pour sa part précisé son homologue allemande Brigitte Zypries.

"Nous devons éviter la répétition de ce qui s'est passé avec les caricatures", a dit à l'AFP un responsable européen sous couvert de l'anonymat.

Geert Wilders vit sous protection policière depuis l'assassinat en 2004 du cinéaste et polémiste Theo van Gogh, égorgé par un islamiste radical après un film dénonçant l'oppression des femmes par l'islam.

Un petit film menaçant le député est apparu sur internet: une affiche présentant son visage sous l'inscription "Allahu Akbar" (Dieu est grand en arabe) y est criblée de balles.

Des caricatures du prophète publiées dans la presse danoise en 2005 avaient déclenché de violentes manifestations anti-occidentales dans le monde musulman.







Loading