Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

L'Etat renonce à fermer la mosquée Al Madina de Cannes accusée d'antisémitisme

Rédigé par Heven Armede | Mardi 15 Mars 2022 à 12:39

           


L'Etat renonce à fermer la mosquée Al Madina de Cannes accusée d'antisémitisme
La préfecture des Alpes-Maritimes renonce à la fermeture de la mosquée Al Madina Al Mounawara de Cannes « à la lumière des éléments fournis par les nouveaux responsables de la mosquée » dans une déclaration faite à l’AFP mardi 15 mars.

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin avait annoncé que ses services engageaient une procédure de fermeture du lieu de culte en janvier dernier au micro de CNews. La mosquée avait alors été accusée de tenir des propos antisémites et de soutenir le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) et BarakaCity, deux associations dissoutes fin 2020.

Le recteur de la mosquée, Ahmed Guessoum, avait dénoncé une décision « injuste et injustifiée », elle-même soutenue par le maire de Cannes David Lisnard, et mettait en cause l'ancien recteur Mustapha Dali. « La décision qui a été prise la semaine dernière par le ministère de l'Intérieur est de ne pas prendre de mesure de fermeture administrative, à la lumière des éléments fournis par les nouveaux responsables de la mosquée », a signifié la préfecture.

Tant les responsables que les fidèles sauront être soulagés de cette décision qui n'impactera pas leurs habitudes à la mosquée pendant le mois du Ramadan, ce qui n'est pas le cas pour les musulmans de Pessac qui ont appris, mardi 15 mars, la fermeture de la mosquée Al Farouk sur ordre préfectoral.

Lire aussi :
Gironde : la fermeture de la mosquée de Pessac ordonnée, « une punition » avant le Ramadan