Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Société

Kémi Seba : « Je ne crois plus que l'homme blanc est le diable »

Rédigé par Propos recueillis par Amara BAMBA | Mardi 5 Août 2008 à 00:40

Kémi Seba est-il un homme nouveau ? Nous avons voulu le savoir. Après s’être fait connaître dans le mouvement afro-centré, le leader de l’ex-Tribu Ka s’est converti à l’islam. Âgé de 27 ans, le verbe fluide et précis, Kémi Seba ouvre une page nouvelle dans son action militante. Il a accepté de nous parler de son parcours, de sa conversion et de son engagement politique. Entretien à bâtons rompus avec un « chercheur de vérité ».



Saphirnews: Dois-je vous appeler Fara Kémi Seba ou avez-vous un prénom musulman ?

Kémi Seba: Je voudrais avant tout dire as salam alaykum à toutes les sœurs et à tous les frères qui liront cette interview. Que la paix du cœur et la paix de l’âme soient sur chacun de vous. Pour en venir à votre question, je reste Kémi Seba. Du peu que j’ai étudié de l’islam, rien ne dit qu’il faut adopter un nom arabe pour être un bon musulman. Bien au contraire, j’ai appris qu’on peut s’appeler Jacques, Christian ou Lao-Tseu tout en étant un bon musulman. Donc je reste Kémi Seba parce que ce nom renvoie à mon africanité qui, pour moi, aura toujours de l’importance. Mais aussi Kémi Seba renvoie aux erreurs que j’ai pu commettre par le passé et témoigne du chemin que j’ai parcouru dans ma quête de vérité. Mais, insha Allah, jusqu’à la fin de mes jours, je continuerai d’étudier. Et je prie Dieu afin qu’Il m’éclaire et qu’Il m’aide à avancer.
Donc vous pouvez m’appeler Kémi Seba. J’ajouterai cependant que, désormais, ce nom est strictement culturel et renvoie à mes traditions africaines. Il est donc à jamais dépoussiéré de toute connotation pseudo-religieuse et du fanatisme relatif au folklore de l’égyptologie, auquel j’ai pu le rattacher auparavant.

Kémi Seba: je suis seulement un homme soummis à Allah
Kémi Seba: je suis seulement un homme soummis à Allah
Vous renoncez donc à votre positionnement afro-centré ?

J’ai déjà eu l’occasion de différencier le panafricanisme de l’afrocentricité. Ce sont deux approches différentes. Je continuerai de me battre pour que l’Afrique soit une Afrique solide, une Afrique forte, une Afrique grande. Mais j’ai abandonné le prisme limité, le prisme de frustrations de l’afrocentricité pour m’élever vers le prisme plus universel, plus juste, plus réel et plus rationnel du panafricanisme. L’ethnocentrisme appelle à se centrer sur soi, en s’opposant aux autres. Cela n’est pas ma démarche aujourd’hui. Je suis plutôt panafricain... Thomas Sankara disait que lorsqu’on est témoin de la souffrance des nôtres en Palestine occupée l’on est obligé de se sentir Palestinien. En ce sens, je milite pour la reconstruction de l’Afrique, qui est aujourd’hui la poubelle, le cimetière du monde. Je suis touché quand je vois mes frères musulmans opprimés à travers le monde, tout comme je suis solidaire de toute personne, quelle que soit sa religion, qui est victime d’injustices.
L’islam m’a permis de porter un regard nouveau sur ces questions. Cela étant, on ne peut pas en vouloir aux Noirs, après ce qu’ils ont subi comme vexations, d’éprouver de la frustration. Mais la frustration ne peut pas être une force ; il faut donc la dépasser. Allah m’a permis de me réveiller. Je ne suis qu’au début de ma « résurrection ». Je Lui demande de continuer à me guider dans la bonne direction.

Vous avez été à Nation of Islam. Quelle est aujourd’hui votre relation à cette organisation ?

J’ai de profonds désaccords avec la Nation of Islam, mais ce serait un mensonge de dire qu’ils ne m’ont rien appris. N’oubliez pas que j’étais seulement en classe de terminale S quand j’ai commencé à sécher les cours pour fréquenter les bibliothèques et à traîner dans certains lieux de Paris pas très valorisants. Donc, indéniablement, à Nation of Islam, ils m’ont appris à m’aimer moi-même. S’il n’y avait pas des organisations comme Nation of Islam dans les ghettos américains que je connais, un certain nombre de personnes ne sortiraient pas de la drogue, un certain nombre de femmes ne sortiraient pas de la prostitution... Je ne condamnerai pas publiquement Nation of Islam, mais nos désaccords sont effectifs et je ne peux partager quantités de propos tenus aujourd’hui dans cette organisation.

Par exemple ?

Par exemple, je ne crois plus que l’homme blanc est le diable comme j’ai pu le croire à un moment.

Et que pensez-vous maintenant ?

Je pense qu’il faut faire preuve de pédagogie pour amener les gens à s’unir. Je veux que ma communauté se relève, je veux que les Noirs se relèvent, je veux que les damnés, les opprimés se redressent. Je veux que ma communauté au sens large, ceux qui sont soumis à l’Unique, puisse regarder ceux qui souffrent avec pédagogie ; et non les bousculer en leur imposant des règles de comportements et en les jugeant en termes de bon/mauvais. Je pense qu’il faut accompagner ceux qui souffrent sans les juger, sans les ostraciser. Aujourd’hui, je dis qu’il faut regarder le monde avec l’amour du prochain. Je reviens de très très loin, je le sais. En prison, j’ai eu l’occasion de faire le point sur mon parcours et je dois dire que je ne regrette absolument rien. Si vous retiriez une seule étape de ce parcours, je ne serais pas celui que je suis aujourd’hui. Je ne serais pas celui qui, librement, se prosterne en se soumettant volontairement à Allah.

Vous avez cheminé seul avec des livres. Quels auteurs ont déterminé votre changement ? Vous citez René Guénon par exemple ; que vous a apporté la lecture de Guénon ?

Il nous faudrait beaucoup plus de temps pour évoquer tous les auteurs qui m’ont inspiré. Il est vrai que René Guénon est l’un d’eux, mais il n’est pas le seul. Mais ce qui fut marquant pour moi, c’est que René Guénon est un « homme blanc », pour reprendre un terme convenu, qui a eu un rapport aux traditions dans lequel je me reconnais parfaitement. Moi, le Noir, j’ai commencé à chercher ma vérité par la racine, en revenant à la genèse de la cosmogonie africaine. Lui, Guénon, le Blanc, a commencé par étudier l’hindouisme, une spiritualité qui a été amenée par les Aryens, les Blancs. Il est donc parti de l’histoire des siens pour revenir à la soumission à l’Unique, c’est-à-dire l’islam.
Grâce à mes lectures de Guénon, je suis sorti du prisme de « l’islam, religion arabe ». Il m’a bien fait comprendre que l’islam existe depuis la nuit des temps, mais que le Prophète Muhammad – que la paix soit sur lui – est venu rappeler et parachever ce que des myriades de peuples avaient reçu puis oublié.

En effet, l’œuvre de Guénon insiste bien sur l’approche originelle de l’islam.

Eh bien pour moi, cette découverte m’a presque traumatisé. Je réalise aujourd’hui que cette approche échappe à beaucoup de ceux qui se revendiquent de l’islam et qui croient que cette religion est apparue avec le Prophète Muhammad – que la paix soit sur lui –, alors qu’il n’en est rien, et René Guénon le montre bien. Chaque nation a reçu des messagers. Chaque peuple, dans ses traditions, possède des résidus de ce que les messagers ont laissé, sauf que la plupart de populations sont éloignées du message originel. C’est pourquoi le Coran parle d’al-dhikr, le rappel. On comprend qu’il était nécessaire qu’Allah nous rappelle le sens de la vie, le sens de l’Homme, de sa mission sur Terre, parce que les gens les avaient oubliés. René Guénon est allé très en profondeur de la tradition, et c’est ce qui m’a touché quand je l’ai étudié.

Guénon a aussi étudié plusieurs formes de spiritualité avant de se convertir à l’islam.

Tout à fait... Il faut savoir que j’ai toujours été ouvert à la discussion. Même quand j’ai quitté la Nation of Islam, j’ai parfois débattu avec des musulmans. Et j’ai toujours été gêné par le rejet systématique qu’ils avaient de tout ce qui, au prime abord, n’avait pas l’apparence de l’islam. Or Guénon fait exception à cette règle, car il a étudié l’hindouisme et même la franc-maçonnerie. Dans Le Symbolisme de la croix, le kémitisme et bien d’autres thèmes de la cosmogonie d’antan sont traités sans rapport apparent direct avec l’islam. Dans Formes traditionnelles et cycles cosmiques ou dans un livre comme Autorité spirituelle et pouvoir temporel, René Guénon revient à la genèse du message spirituel qu’on retrouve à la fois dans l’animisme, dans le kémitisme et dans bien d’autres thématiques. En ce sens, un homme blanc m’a touché profondément par la connaissance qu’il avait de lui-même. Il m’a touché par la connaissance qu’il avait de son environnement. Moi, le panafricain. Il faut reconnaître que c’est un paradoxe ! Je serai éternellement reconnaissant à Abdul Wahid Yahya (ndr : René Guénon), serviteur de l’Unique, il porte bien son nom, car cet homme m’a permis de me rapprocher de l’Unique. Et j’en remercie Allah..

C’est beau de vous écouter sur Guénon, qui était soufi. Peut-on dire que vous êtes soufi ?

Non, je ne dirai pas cela : je suis seulement un homme soumis à Allah. Je suis simplement dans l’islam au sens originel du terme. J’essaye de me conformer chaque jour à ce que j’apprends et j’implore Allah de me permettre de m’enrichir ; j’ai tant de choses à apprendre. Cet entretien que nous avons actuellement m’enrichit énormément. Je suis dans une période où toute discussion que je peux avoir avec toute personne, musulmane ou non musulmane, est une source d’enseignement qui m’enrichit. Je sais que l’habitude est de diviser les musulmans en tendances et écoles : sunnites, chiites, kharijites, salafistes, etc., avec des subdivisions intérieures [...]. Je comprends donc votre question. Mais non... Je ne veux pas me dire aujourd’hui que je suis de tendance soufie ou de quelque autre tendance. Ce qui m’occupe actuellement, c’est la connaissance de moi en mon âme et le combat politique que je mène au sein du Mouvement des damnés de l’impérialisme. Je laisse l’Histoire dire ce que je serai dans quelques années, insha Allah.

Le mouvement afro-centré cite souvent Jacques Heers, Tidiane N’Diaye – j’ajouterai Bernard Lewis – sur l’islam et l’esclavage. Quel argument vous a permis de réfuter leurs thèses ?

Mon argument est simple : ces thèses qui disent que l’islam aurait esclavagisé les Noirs ne sont pas matérialisées dans le Coran. J’ai eu l’occasion de lire le Coran un certain nombre de fois et je continue de l’étudier. Et jusqu’à la fin de ma vie, chaque page du Coran sera étudiée avec minutie, selon les capacités qui sont les miennes. Certes, des gens se revendiquant de l’islam ont pratiqué l’esclavage des Noirs. Le nier serait travestir la vérité. Mais j’insiste pour dire que ces gens-là n’étaient pas en accord avec les principes de la soumission à Allah. Car, dans la religion de la soumission à l’Unique, rien n’autorise qu’on traite un homme en sous-homme et un autre en son supérieur. C’est cela que je tiens à préciser avec clarté aujourd’hui. Jusqu’alors, je ne pouvais pas appréhender les choses de cette façon parce que, en raison de la souffrance qu’on subissait, j’étais dans l’amalgame mêlant les religions des esclavagistes et la religion qui, elle, ne prône pas l’inégalité des races, bien au contraire.

Que pensez-vous de ceux qui soutiennent cette thèse ?

Ceux qui condamnent l’islam au motif que c’est une religion esclavagiste sont des gens qui se servent de la frustration et de la souffrance des Noirs pour rendre l’islam responsable de tous les maux, parce qu’ils savent que l’islam est la voie de la vérité et qu’elle attire de plus en plus de gens. Mon rôle, aujourd’hui, est d’expliquer ces choses. Il existe de la négrophobie chez des gens qui se revendiquent de l’islam. Quand j’étais dans l’ethnocentricité, j’ai entendu des propos d’une négrophobie pure de la part de gens qui se disaient musulmans et cela m’a conforté, durant des années, dans l’idée que l’islam n’était pas une religion de paix, de vérité et de dignité. Mais je suis revenu de cette erreur, de cet amalgame qui lie ces gens et la religion. À cela j’ajouterai que certaines personnes ont aujourd’hui intérêt à monter l’islam contre les Noirs. Ceux-là trouvent leur intérêt à monter les communautés les unes contre les autres, au lieu de se préoccuper de l’oppression face à un adversaire commun, que nous connaissons tous mais que l’on ne peut pas citer. Cet adversaire n’a rien de religieux, c’est un oppresseur politique qui fait passer le message que l’islam est une religion esclavagiste. Ce qui est une hérésie.

Qu’en est-il de votre engagement politique ? Kémi Seba veut-il toujours être maire ?

Quand j’ai engagé ma candidature (ndr : à la municipalité de Sarcelles, dans le 95), j’ai eu un certain nombre de procès. Même si j’ai fait appel, j’ai dû faire face au coût financier de ces procès... Mais j’ai surtout vu comment l’État faisait tout pour me barrer le chemin sur ce terrain-là. Il m’a fallu innover pour me faire entendre. Je dirige aujourd’hui le Mouvement des damnés de l’impérialisme (MDI), qui s’intéresse à ceux qui sont hors système. J’ai compris qu’on ne peut pas changer un système en l’infiltrant. Je suis donc dans le sens originel du terme « évolution » et il suffit d’y ajouter un R pour faire une Révolution, pas au sens sanglant du terme mais une révolution idéologique. En quatre mois, le MDI s’est étendu à une vitesse record aux quatre coins de la France. Nous touchons tous les hors-système : tous les petits frères des banlieues et ceux qui sont intéressés sont en train d’adhérer au MDI.

Quelle est la ligne politique du MDI ?

Notre ligne politique est d’affirmer notre identité, de lutter contre les oligarques qui ont pris en otage la nation dans laquelle nous vivons. Nous voulons faire en sorte que la France puisse être décideuse. Plutôt que de s’enfermer dans une optique locale comme j’ai voulu le faire à Sarcelles, je suis dans une démarche bien plus politique et bien plus large. Aujourd’hui, la France est le pays qui peut faire changer la face du tiers-monde et du continent africain en particulier. La France est le pays qui peut changer la situation en Palestine, contrairement à ce qu’on entend. La France a voix au chapitre dans le G8. Si le visage de la France change sur les questions du tiers-monde, si les Afro-descendants, si les musulmans, la diaspora, les prolétaires, si tout ce peuple se lève et fait comprendre que la France doit changer son comportement vis-à-vis du tiers-monde, que la France doit changer son comportement vis-à-vis de la Palestine, je suis convaincu que l’Histoire du monde, l’Histoire du tiers-monde changeront radicalement. Et l’Histoire de l’impérialisme changera aussi radicalement. La France d’aujourd’hui, de par ses oligarques, a les deux pieds dans l’impérialisme sale et sanglant ; et nous avons la responsabilité de tout faire pour que cela change.

En devenant musulman, votre position a-t-elle changé sur la question palestinienne ?

Bien au contraire, ma position s’est confortée, elle s’est encore plus affirmée. J’ai défendu le fait que l’Afrique du Sud ne pouvait pas être aux mains des oligarques sous prétexte qu’ils sont arrivés à une époque, qu’ils ont pillé les richesses et, par conséquent, qu’ils devraient tout posséder... Pour moi, cela n’est pas normal. De la même manière, quand je vois comment la Palestine est devenue un territoire occupé, si je suis anticolonialiste, si je suis panafricain, si je me considère musulman, je ne peux pas accepter qu’on attaque le colonialisme en Afrique et rester inactif face au colonialisme en Palestine occupée. Je condamne toujours, de la manière la plus virulente possible, le sionisme non pas en tant que religion, mais en tant qu’idéologie politique raciste et colonialiste. Je suis pour qu’il y ait un seul État où ceux qui veulent vivre en paix avec les Palestiniens restent et que les autres s’en aillent se chercher une terre vide ailleurs et qu’ils laissent en paix ceux qui vivaient sur ces terres en paix depuis plusieurs générations. Les Palestiniens n’ont rien à voir avec les crimes des nazis et ils n’ont pas à en payer le prix. On n’a pas à leur voler leur terre, cela s’appelle du colonialisme et je me battrai toujours contre.

Sur la situation de l’islam en France, avez-vous un vœu, un projet ?

Je viens à peine de me convertir, il serait maladroit de ma part d’exprimer une opinion sur l’islam en France. Je me dois d’être humble. Et si je dois exprimer un vœu, ce sera que la communauté musulmane en France puisse agir dans l’unité et parler d’une seule voix, comme un seul homme. Tenter de fédérer, avec le peu de moyens que j’ai, est la seule chose que je puisse envisager aujourd’hui. À l’annonce de ma conversion, j’ai eu un nombre de retours absolument effrayant. La boîte mail du site a été saturée. Les appels n’en finissent pas ; on a cessé de les compter. Je mesure donc l’attente car, dans la communauté musulmane en France, les gens en ont marre d’être divisés. Les musulmans de France en ont marre que des gens suivent leurs intérêts personnels plutôt que l’intérêt général. L’humilité est une vertu qu’on enseigne dans l’islam et il serait présomptueux de ma part de dire ce qu’il faudrait pour les musulmans de France, sauf que mon vœu le plus cher est de voir les musulmans de France agir dans l’union et non la division.




Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

30.Posté par Akhlissou le 26/12/2009 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certains coms me font rire.
Aucuns d'entre nous n'a réalisé en France le 1000ème de ce qu'a fait Kemi Seba.
Mais, le confort du clavier nous permet de nous inventer des combats que nous n'avons pas.

Qui parmi les commentateurs sont suivi par la DST?
qui est suivi par la DGSE?

Qui éveille les consciences??
Kemi Seba ou les commentateurs du style FULELE?

L'histoire le dira. Mais il y a déja un indice en banlieue. C'est de Kemi Seba dont parle,par des lâches anonymes


29.Posté par Maindo le 23/11/2009 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas le sionisme qui qualifie les "gentils " des sous homme c'est le talmuds... et sam ne dit pas que kémi (la girouette ) pourrait se convertir au judaïsme , car ont ne devient pas juif , on nais juif de mère juive .

Quand au croyance originelle des africains , elle était animiste avant d'étre conquit par l'islam , qui au passage ne cet pas fait prier pour pratiquer la traite de noir bien des siècle avant les blancs !

Pour finir kémi était au départ mouslim , puis il est devenu athée , maintenant il revient a ses premiers amours ...... kémi est comme le vent ....

28.Posté par Jammin' le 20/11/2009 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Je trouve l'ensemble des commentaires assez dur , pour un combat aussi noble.
Pour reprendre la pensée d'un des internautes : "oui son combat nous rappel celui de Malcom X" es-ce vraiment négatif?
A mon humble avis, nous devrions l'encourager dans cette voie car seule l'UNION fait la force la séparation non! Encouragons- le , un homme qui sait reconnaitre ses torts et les assume totalement!
J'ai entendu parle de Kémi Seba par une amie et j'ai effectuer quelques recherches sur lui ! Son combat et ses idées me touche .
Vous êtes en train de la juger , je vous le dit qui êtes vous pour juger cet homme ??
Alors moi, Elzah , Fille de Dieu et qui reconnait L'Unique tout comme Kémi Séba je l'encourage et demande à Dieu protection et une positive évolution car nous avons bcp perdu d'homme comme lui au siecle dernier comme: Marcus Garvey, Malcom X, Sankara, Hailé Selassie, Martin Luther King,.. et bien d'autre!!
Alors je n'est q'une seule phrase à vous dire:
"ON TE SOUTIENS KEMI !!!!!"

27.Posté par fulele le 03/10/2009 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« Je ne crois plus que l'homme blanc est le diable »
le concept du diable est issue du paradigme indo-eurasien et européen.
Autrement dit dire qu'on ne crois plus que l'homme blanc soit le diable incarné c'est en fait cessez de croire au paradigme de l'homme blanc, je parle de son élite.
Ces derniers en rentrant en contacte avec nous on pris conscience de leur bestialité depuis par leurs éfforts partagé par certains d'entres-nous et abandonné par certains d'entres -eux.
Je pense que Kemi n'as pas cessé de changer de point de vue puisqu'il ne réfléchie pas par lui-même.
Car ce sont les autres comme ils le dit lui même qui lui révèle la vérité.
Le jour où kemi patrlera une Langue kamit et réfléchira dans cette dernière il changera mais cette fois définitivement.
"Damné de la terre" Comment peut on se définir ainsi quant on est libre penseur.
Si quelqu'un dis de moi que je suis un Ours, et me traite comme tel, cela ne m'oblige pas pour autant à me considéré comme tel.
Les kamit qui maîtrise leur langue maternelle et réfléchisse donc par cette dernière ne peuvent se nommé "Damné de la terre".




26.Posté par BONSAï 35 le 13/08/2009 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi, je suis antikémite viscéral

25.Posté par Lumiafrica le 13/07/2009 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi certain se refuse toujours d'appeler le chien par son nom ??? c'est quoi un comportement diabolique ?? ce n'est certainement pas de faire la bise à son voisin ou encore de venir en aide aux opprimés !!! on comprend donc pourquoi certains ont été taxé de diable; la repentance existe, Dieu existe et certains croit naivement pouvoir detenir de génération en génération le pouvoir ; à ceux là je dis ...oh grande est votre naiveté .. .. vous allez devoir répondre de ce comportement et actes diaboliques tôt ou tard... c'est proche !! otep !! Houra kemi .... ton combat est juste.. que ceux qui croit être au dessus des lois se gardent de tomber, car l'ascension est tres difficile mais la chute ......
kemi ; ton combat est juste ..... les jaloux vont maigrir !!!!! otep frere....

24.Posté par Decitizen le 06/07/2009 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A ce cher Kemi Seba

En fait, j'ai pendant quelques temps cru en vous. Pour une fois que quelqu'un (un noir en l'occurence) s'exprimait sans tabous (avec quelques dérapages je le concède et le regrette). Au final, je pense que vous n'etes qu'un imposteur! oardonnez moi de le dire. J'ai l'impression de relire (à travers votre parcours) Malcolm X. C'est carrement calqué sur sa vie. Délinquance, prison, reconversion,etc.... Meme son méa culpa( par rapport aux "blancs" et aux non musulmans") à son retour de la mecque. Où sont vos idées? Qu'apportez de plus à ce que nous connaissons déjà?Contrairement à vous, c'est plusieurs années qu'il a fallu à Malolm X pour comprendre tout ça. Vous, quelques mois en prison et boum!vous voilà musulman!vous voilà investi d'une autre mission, porteur d'une autre IDEE. Imposteur t'es, imposteur tu demeureras....

23.Posté par Patrice le 27/05/2009 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
"on va faire court, synthétique ! " , ton discours n'est pas cohérent. Il y a deux raison à cela :
dans un premier temps la seule chose qui t'anime c'est ta haine envers un peuple "impérialiste". A-ton déjà vu la haine guérir les maux qui nous rongent? Si ton désir est d'exterminer le sionisme, exprime le clairement sans euphémisme. A quoi cela mènerait-il ? Une vendetta sans fin au nom de je ne sais quelles convictions.

Dans un deuxieme temps si tu te préoccupes tant de la souffrance des noirs, toi panafricain. Qu'attend-tu pour aider ton peuple à sortir de la misère? Tu es lâche : tu as réussi, tu es cultivé, et maintenant au lieu de mettre à profit ce que tu a construit tu motives tes frères à la haine pendant que des humains que tu qualifierais surement de "faisant partie de ton ethnie" meurent de faim.

Je fais partie d'une association caritative et je suis attristé de voir à quel point un nationaliste comme toi abandonne l'Afrique. Tu perds ton temps à crier des insultes raciales dan les rues. Voila comment nous perdons notre humanité. Vous égoïstes, extremistes qui n'acceptent pas la différence.

22.Posté par arthur le 24/05/2009 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Trop drole ce garçon, par rejet du blanc il embrasse la religion du peuple qui a commis le plus grand genocide esclavagiste de l'histoire, ces noirs de france ne sont ni francais ni encore moins africain, lamentable....

21.Posté par visitor le 21/02/2009 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

les convictions pour les quels Kémi Séba risque sa vie sont tout à fait simple clair et nette, nous ne pouvons plus nous mentir en voyant tout ce qui se passe autour de nous.. Son combat qui doit etre le notre aussi est humble et juste... Arrettons de toujours nous trouver des excuses de peur de perdre un certain confort dans lequel nos opprimeurs nous ont installé. Nous ne pourrons pas dire qu'il ne nous avait pas prévenu...
GLOIRE à TOI KEMI SEBA

20.Posté par Zu Lukaya le 19/12/2008 02:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Je touche le clavier de mon ordinateur après avoir découvert aujourd’hui le changement de vision de KEMI SEBA. Devant la nouvelle couleur de sa bouche (son discours) j’ai eu pitié du Continent Africain, dont certains humains trainent dans la confusion et dans la boue. La question qui me vient à l’esprit est celle : Quel regard ce type KEMI SEBA a-t-il vis-à-vis de l’Afrique et de l’homme blanc ? Parce que cet homme est dangereux pour le développement de la race humaine et de l’Afrique pour avoir trainait avec confusion le nom de l’Afrique dans la boue. Pense t-il aujourd’hui à tout le mal qu’il a causé aux pauvres blancs on les traitant de diable ? Je suis sûr que non. Je crois les humains doivent faire attention à cette race d’aveugle qui avec tant de confusion d’esprit – ces égarés d’esprits qui ne connaissent rien de l’Afrique, et qui croient c’est par la haine qu’ils ont de l’homme blanc que l’Afrique sera développée. D’ailleurs en ce jour on ne peut plus parler de la libération de ce continent, plutôt de son développement. Un développement qui tarde a voir le jour, pour la simple raison l’homme Africain (blanc comme noir) à dut mal a situer sa pensée au service de ce développement. La confusion est telle que les eux-mêmes les Africain sombrent dans le noirs – je dirais plutôt dans le chaos. A²l’exemple des différentes guerres qui sévissent sur cette terre. Le premier malheur de ce continent vient de l’Africain lui-même. Qui ignore : un continent ne se développ...  

19.Posté par AMiiRAA TEH SAH le 11/11/2008 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BONNE CHANCE POUR A LA SUITE KEMI SEBA
JTE DIT TOUS HAUT BRAVO

18.Posté par Oda le 04/09/2008 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à @Oda.
On ne saurait comparer \\\"spiritualité\\\" et \\\"religion\\\" , tout comme l\\\'eau est dissemblable du feu ... La religion relève du dogme et ne laisse pas la place au libre choix et l\\\'évolution spirituelle de l\\\'individu car elle ne lui permet pas d\\\'approcher librement le Créateur celui-ci étant pris dans le carcan des textes sacrés trop nébuleux pour être compris (c\\\'est d\\\'ailleurs une preuve du caractère trouble des religions car si le Créateur avait du s\\\'exprimer dans un soucis de Vérité pourquoi aurait-il utiliser un language aussi compliqué au point que tous ceux qui l\\\'étudient se perdent en vaine supputations ?).... Il ne faut pas non plus perdre de vue que les ouvrages sacrés auxquels se réfèrent les Grandes religions que sont : Le Catholicisme, L\\\'Islam et le Judaïsme sont basés sur des Personnages et des Faits dont l\\\'existence et la véracité sont plus que discutables ... Mais si cela peut-être un pis aller afin de rendre l\\\'Homme meilleur pourquoi pas ?! Mais c\\\'est malheureusement trop souvent le contraire et les religions se prètent trop souvent à l\\\'instrumentalisation entre des mains habiles et c\\\'est cela que réside leurs faiblesses idéologiques. L\\\'Islam, le catholicisme ou le judaisme ainsi que tout autres religions importées en Terre Kemite ne peuvent sérieusement pas être considérés d\\\'essence Kemite car trop éloignés de notre culture originelle Kémite qui ne saurait vénérer les ancêtres et la culture...  

17.Posté par abdel de carrières 78 le 28/08/2008 01:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As Salam Alikoum, fo parlé de kemi seba , il faut qu'on parlé de lui c important...
si des gens connaise des rappeur des gen connue di leur de parlé de lui.
c important kemi la rue est avec toi

16.Posté par @oda le 27/08/2008 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je te réponds mon frère Oda
Tu fais une erreur d'appréciation en opposant la foi islamique et la foi kémit. Tu opposes deux choses qui pourtant sont parfaitement en harmonie. Cette harmonie est évidente pour des millions de musulmans africains bien avant la colonisation, bien avant l'esclavage. Du vivant du Prophète de l'islam, bcp des kémites se sont convertis en masse à l'islam dans l'éthiopie après avoir été des chrétiens orthodoxes. Donc passer du kémitisme à l'islam n'est pas contradictoire c'est cela aussi qui a motivé la conversion de Kémi Seba. Il ne faut pas s'arrêter sur les apparences. Il faut étudier profondément l'islam pour comprendre ses points d'harmonie avec les religions ancestrales des Noirs. Hotep

1 2














Votre agenda