Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

JO : la judokate saoudienne combattra avec son hijab

Rédigé par La Rédaction | Mardi 31 Juillet 2012



Finalement Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani pourra participer aux jeux Olympiques avec son voile islamique (hijab). La judokate saoudienne a été autorisée à le porter lors de la compétition sportive.

« Un accord est intervenu sur la forme que prendra ce foulard et notre judoka sera présente en le portant de la manière convenue », a déclaré Razab Bakar, le porte-parole du Comité olympique saoudien.
« Elle participera à la compétition », a confirmé lundi 30 juillet de son côté le porte-parole de la Fédération internationale de judo (IJF), Nicolas Messner.
Dans un premier temps, l’IJF avait refusé qu’elle porte le hijab.
« La représentante saoudienne veut prendre part au tournoi et elle doit le faire en respectant les principes et l’esprit du judo, donc sans hijab », avait déclaré jeudi 26 juillet le président de l’IJF, Marius Vizer.
En réponse, le père de la jeune sportive âgée de 18 ans avait menacé son retrait de la compétition si la fédération continuait « d’exiger qu’elle enlève son voile » lundi 30 juillet.

Mais après des discussions, un accord aura finalement été trouvé. Il aurait été dommage de la priver de JO pour cause de foulard d’autant plus que c’est la première fois que l’Arabie Saoudite autorise des femmes à participer au tournoi olympique.
La jeune judokate concoure dans la catégorie des plus de 78 kilos. Elle devrait affronter au premier tour la Portoricaine Melissa Mojic vendredi 3 août. Sarah Attar, une spécialiste du 800 m est la seconde athlète féminine qui défend les couleurs de l’Arabie Saoudite.

Pour les autoriser à participer aux JO de Londres, les autorités saoudiennes ont exigé qu’elles respectent la tenue islamique, qu’elles soient accompagnées d’un parent proche et qu’elles ne soient pas confrontées à la mixité.


Lire aussi :
L'Arabie Saoudite autorise les femmes à participer aux jeux Olympiques
Une fatwa de l’UOIF autorise les athlètes des JO à ne pas jeûner
Ramadan 2012 : les JO de Londres, un défi pour les athlètes musulmans
JO Londres 2012 : les symboles religieux bannis des badges







Loading