Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Hani Ramadan visé par une nouvelle interdiction de séjour en France pour cinq ans

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 27 Juillet 2022 à 11:45

           


Hani Ramadan visé par une nouvelle interdiction de séjour en France pour cinq ans
Le ministère de l’Intérieur a renouvelé mi-juillet pour cinq ans l’interdiction de séjour en France de Hani Ramadan. A l’heure où son frère, Tariq Ramadan, est dans la tourmente judiciaire, le prédicateur suisse, qui est aussi le directeur du Centre islamique de Genève, s’est offusqué de cette décision dans une lettre ouverte au ministre Gérald Darmanin parue sur son blog lundi 18 juillet.

Si la reconduction de l’interdiction de séjour a été accueillie par le prédicateur « sans grande surprise », il envisage de faire un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), jugeant les arguments présentés par les autorités françaises pour fonder leur décision de « fallacieux, voire carrément ridicule(s) ».

« La raison principale qui me vaut cette interdiction, la voici sans détour (…) : je défends les enfants de Gaza en dénonçant les coupables, alors que vous, vous obéissez aux lobbies argentés qui affirment que l’armée israélienne est la plus morale du monde, et qui se taisent sur les massacres perpétrés contre les civils palestiniens », affirme Hani Ramadan, qui dénonce « le terrorisme d’Etat » d’Israël « au service d’un système d’apartheid doublé d’un colonialisme virulent dont on ne connaît pas à ce jour les limites et les frontières ».

« Aucune des opinions que vous me reprochez ne justifie une interdiction de m’exprimer sur le territoire français : le débat est ouvert en climat démocratique, et l’Etat de droit en garantit la possibilité dans le cadre de la liberté d’expression, que vous voudriez, vous, restreindre en fonction de votre seul point de vue, complètement acquis à la cause sioniste alors qu’elle transgresse le droit international », poursuit-il.

« Dans les années trente, la doxa, qu’il ne faut jamais confondre avec les valeurs républicaines à moins de faire preuve d’imbécilité, allait très largement contre un segment de la population, criminalisé à tort : les juifs. Une large partie du pouvoir en place a suivi alors cet ignoble mouvement de foule, et bien plus, a nourri l’antisémitisme par des déclarations infâmes », affirme le prédicateur, qui juge qu’il existe aujourd’hui un « alignement sur cette doxa nauséabonde », « clairement orientée par les lobbies qui tiennent en France la majorité des médias », mais visant cette fois « les valeurs de l’islam et la présence des musulmans » en France.

En novembre 2021, les autorités françaises ont levé la mesure de gel de ses avoirs en France de Hani Ramadan qui, rappelle le quotidien suisse TdG, n’avait plus accès à ses avoirs en France depuis juin 2018, soit pendant plus de trois ans.

Lire aussi :
Affaire Hani Ramadan : une « expulsion électoraliste » pour Tariq Ramadan