Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Société

Halal et casher, cible d’une campagne nationale contre l’abattage rituel

L’étiquetage des produits réclamé

Rédigé par | Mercredi 5 Janvier 2011

La campagne nationale contre l’abattage rituel, lancée mardi 4 janvier par plusieurs associations de défense des animaux, dont la Fondation Brigitte Bardot, crée la polémique. Souhaitant sensibiliser les Français sur l’« horreur » que constituent les méthodes d’abattages juif et musulman, la campagne revêt davantage celle d’une propagande de lutte contre les habitudes alimentaires des citoyens juifs et particulièrement musulmans, qui ne cesse de faire la une de l’actualité.



Cette affiche de la campagne nationale contre l'abattage rituel est désormais visible en France.
Cette affiche de la campagne nationale contre l'abattage rituel est désormais visible en France.
Le halal et le casher sont les cibles depuis longtemps des organisations françaises de défense des animaux. Parmi elles figurent l’Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (OABA) et la célèbre Fondation Brigitte Bardot. Partisanes d’une mise à mort des animaux avec étourdissement préalable, elles ont décidé de se regrouper en collectif* afin de porter une campagne nationale contre l’abattage rituel, une méthode qu’elles jugent « cruelle ».

Lancée mardi 4 janvier à l’échelle nationale, la campagne se veut donc choc. 2 226 affiches en 4 x 3, dont une partie a fait son apparition à Lyon la veille, ont été placardés dans tout l’Hexagone, avec pour mot d’ordre : « Non à l’abattage rituel. » En somme, c'est non au halal et au casher.

Près de la photo d'une tête d’un veau est inscrite une phrase qui ne laisse pas de place au doute : « Cet animal va être égorgé à vif sans étourdissement et dans de grandes souffrances. C'est ça, un abattage rituel », suivis plus bas du slogan « Arrêtons cette boucherie ! » sur fond rouge, rappelant le sang versé par ces animaux.

Les affiches, qui avaient une première fois été interdites en novembre 2010 par l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) au motif que les religions juive et musulmane étaient stigmatisées, ont été finalement validées quelques semaines plus tard. Les termes « halal » et « casher » ont disparu et été remplacés par celui de « abattage rituel ». Les cibles restent toujours aussi faciles à deviner.

Une campagne anti-halal et anti-casher

La Fondation Brigitte Bardot est bien connue pour ses positions contre l’alimentation halal et casher. Comme elle, l’OABA et les autres associations usent désormais de gros moyens pour faire interdire l’abattage rituel. N’arrivant pas à leurs fins, ils utilisent la publicité et Internet pour faire entendre leurs arguments, jusqu’à servir des contre-vérités aux Français.

Dans le site de la campagne (www.abattagerituel.com ), l’abattage avec étourdissement préalable est présenté, via des schémas joliment dessinés, comme le mode de mise à mort des animaux le plus éthique car l’animal, immobilisé, est « rendu insensible à la douleur. »

Or aucun abattage, y compris rituel, ne se fait sans douleur. Toutefois, pour les juifs et les musulmans, la saignée sans étourdissement est la moins dure et la plus éthique des méthodes ; et l’étourdissement présente un trop grand risque de mort pour l’animal, la bête morte avant la saignée étant interdite à la consommation.

A chacun ses croyances. Mais qui osera dire que l’assommage, l’électronarcose et le gazage, présentés comme les trois moyens d’étourdir l’animal par les associations, est un pur plaisir pour ce dernier ? Le manque d’objectivité est criant. D’autant plus que, pour illustrer l’abattage rituel, le site n’hésite pas à utiliser photos chocs pour conforter les convaincus et pour finir de persuader les visiteurs qui en doutaient.

Plus aberrant encore, l’OABA fait partie du groupe de travail mis en place par l’AFNOR agissant sur l’élaboration d’une éventuelle norme halal européenne. Au vu de ses positions sur l’abattage rituel, sa présence dans le groupe est plus que douteuse.

Un étiquetage spécifique réclamé par le collectif

Pour le collectif d’associations, l’étiquetage sur les produits carnés, qui précise quelle est la méthode d’abattage utilisée, est une solution visant à apporter plus de transparence sur le marché. « Sans étiquetage spécifique, le consommateur est donc volontairement tenu dans l’ignorance du mode d’abattage. Pourtant, jusqu’à 60 % de la viande issue d’animaux abattus selon le rite musulman et plus de 70 % de la viande issue du rite juif se retrouvent dans le circuit classique à l’insu des consommateurs », affirme le collectif.

S’il est fait de manière objective et non discriminatoire (que l’abattage classique et l'abattage rituel soient sur le même plan), l’étiquetage pourrait s’avérer le seul point commun sur lesquelles associations de défense des animaux et organisations musulmanes pourraient s'accorder. Il pourrait en effet résoudre en partie les carences en matière de transparence et de traçabilité qui caractérisent le marché tant convoité du halal et offrir aux consommateurs musulmans des informations précises sur les méthodes employés par les industriels.

C’est d’ailleurs l’une des positions défendues, à moindre mesure, par l’Association de sensibilisation, d'information et de défense du consommateur musulman (ASIDCOM), qui considère que la lutte contre le faux halal en France doit être une des priorités des consommateurs musulmans, à l’heure où 60 à 80 % du marché de la viande dite halal ne l’est pas dans les faits et où les agences de certification halal ne sont pas tombés d'accord sur une définition du halal.

Mais que ces associations se détrompent : la campagne n’est pas pour autant acceptable et offre du pain bénit à l’extrême droite. La stigmatisation des habitudes alimentaires des citoyens juifs et musulmans est bien l’un de leurs centres d’intérêt.


* Outre l’OABA et la Fondation Brigitte Bardot, le collectif est constitué de la Fondation assistance aux animaux, de la Protection mondiale des animaux de ferme, du Conseil national de la protection animale, de la Société nationale pour la défense des animaux et de la Confédération nationale des SPA de France.




Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par ysé le 05/01/2011 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
eh oui ! quand on vend du hallal en prétendant que ça n'en est pas (7O % d'une bête !), les consommateurs finissent par devenir méfiants....................c'est juste un procédé choquant et sournois, rien d'autre, la moindre des choses c'est qu'on sache ce qu'on achète et que l'on va manger ensuite.

2.Posté par ARPP le 05/01/2011 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A propos de la campagne « Abattagerituel.com », l’ARPP tient à faire savoir, pour dissiper tout malentendu que :

Dans un premier temps et sur demande de conseil d’un de ses adhérents, afficheur, un projet de campagne comprenant plusieurs visuels, à l’initiative d’un collectif d’associations dont l’objet est la défense de la cause animale, a été examiné. L’analyse du contenu de ce projet a conduit l’ARPP à considérer que la dénonciation, en ces termes, de rituels et coutumes religieux encadrés, apparaissait d’une part particulièrement difficile à justifier et d’autre part choquante pour une partie du public et que de ce fait, les projets transmis contrevenaient à la Recommandation Races, religions, ethnies adoptée par l’interprofession publicitaire. Conformément à ses statuts, l’ARPP a donc conseillé aux professionnels concernés de modifier la campagne en conséquence (mais et n’a aucunement déconseillé de mentionner les termes « halal » ou « casher »), cette décision opérationnelle ayant été soutenue de façon totalement unanime par le Conseil d’Administration de l’ARPP.

Dans un second temps, l’ARPP a bien pris acte des modifications de texte apportées à une nouvelle version transmise pour conseil avant affichage et considéré que l’expression de la cause défendue par l’annonceur qui est, en l’espèce, militer pour une forme d’insensibilisation de l’animal lors d’un abattage rituel, était désormais acceptable dans le cadre d’une campagne d’opinion non marchande (cf.visuel dispon...  

3.Posté par Tâlib le 05/01/2011 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salam (Paix),

Essai d'envoi de ce commentaire (bis) ...

Je préfères pour ma part la parodie de cette campagne, car cette campagne est mensongère alors que la parodie ne l'est pas :

http://www.al-kanz.org/2010/11/22/abattage-detournement-affiche/

A chacun(e) de constater si les élevages en batteries et les cadences d'un sur-abattage des industriels de l'agro-alimentaire [sans rites religieux] ne feraient pas souffrir plus les bêtes, qu'un vrai élevage et abattage rituel. Il serait intéressant d'ajouter le chiffres des carcasses invendues et brulées par ces mêmes industriels, ainsi que les études qui affirment qu'il va bientôt falloir importer des bovins et ovins d'autres pays ... Ou alors, comme la masse bêlante, il faut accuser l'abattage religieux des maux du monde, lorsque ce n'est pas l'Islam et les musulman(e)s [ce qui doit être en fait, les vraies raisons de cette campagne "animaliste"]

4.Posté par Musulman,Citoyen,Electeur,Conscient le 05/01/2011 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils devraient faire aussi des campagnes sur les enfants innocents qui crevent dans le monde toutes les secondes,sur les civils innoncents massacres par des criminels ,sur les femmes battues ,violees,mutilees,....

Mais non,avec un chomage a 10% et une deperdition culturelle et intellectuelle abyssalle,il vaut mieux s'occuper des vaches et des moutons!

Pauvre France!

5.Posté par Manuel Lefebvre le 05/01/2011 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
ils ont bien raison!! ou va-t-on finir, si déjà on ne respecte plus les lois qui sont votés depuis des années! on a pas à nous imposer une viande non étourdie au préalable!!

casher ou hallal, y en a un peu marre!

6.Posté par Ysé le 06/01/2011 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
6 Musulman

On voit régulièrement des campagnes concernant les femmes agressées, les enfants maltraités etc.
Quand vous parlez de déperdition culturelle abyssale : à côté de chez moi, dans le fameux 93, se trouve un centre socio - CULTUREL. Malheureusement, pour attirer les populations qui vivent à côté de ce centre, les soirées CULTURELLES se limitent souvent à des soirées cousous ou danse orientale...... je n'ai rien contre, mais dire que c'est CULTUREL...... y a comme qui dirait un malaise.......Sans doute que les organisateurs craignent de faire fuir les habitants avec des soirées un peu trop "intellos"....
Dans le village de mes parents (5000 habitants), il y a une salle agora. Dans cette salle, on programme aussi bien les films à l'affiche en ce moment que des pièces de théâtre ou des expositions, ce qui est bien la preuve que les soirées couscous à côté de chez moi ne sont pas le signe d'un manque de moyens, mais bien plutôt d'une crainte d'emmener les habitants du coin dans des sphères que les organisateurs imaginent trop élevées pour eux. Moi j'appelle ça du racisme. Croire que parce que ces habitants sont d'origine étrangère ils seraient trop bêtes pour comprendre......Malheureusement la plupart des habitants ne semblent pas gênés de ce manque de culture, et moi je dois emmener mes enfants à paris si je veux qu'ils profitent de spectacles de qualité.......

7.Posté par Questionhalal le 09/01/2011 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Manuel Lefebvre

Vous devriez vous intéresser davantage au secteur de la viande avant de faire des analyses aussi choquantes.

Si une grande partie de la viande n'est pas étourdie c'est parce que les professionnels du secteur (abattoirs) veulent une meilleure rentabilité. Il ne s'agit pas d'une demande de la communauté musulmane ou juive, celles-ci veulent que seuls les animaux destinés à leur alimentation soient concernés par ce type d'abattage, ce qui représente un très faible pourcentage.

Dirigez donc vos critiques vers les responsables des abattoirs français, ces derniers ne sont pas musulmans...

8.Posté par semtel le 10/01/2011 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne crois pas un instant à la sincérité de ce communiqué de l'ARPP quand on voit le peu de différence qu'il y a entre un visuel censuré et celui accepté. En effet dire d'un côté abattage halal ou casher(censuré) et de l'autre abattage rituel (accepté) effectivement quelle énorme différence!
Seule la pression des citoyens exprimant leur mécontentement à l'ARPP a fait que celle-ci a publié ce communiqué qui n'abuse personne. Les Français ont bien vu le 2 poids 2 mesures de l'ARPP. Pour la campagne publicitaire "Fièrement halal" pas problème cela ne risquait aucunement de choquer les non musulmans par contre une campagne "contre l'abattage halal ou casher" n'était pas acceptable. No comment
On nous dit oui mais la décision a été prise à l'unanimité. Faut-il s'en étonner quand on voit parmi les membres de l'ARPP des zélotes inconditionnels de l'islam à commencer par son président qui dirige aussi l'institut du monde arabe.

9.Posté par lyane le 12/01/2012 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment peut-on accepter sans broncher ce type d'abattage complètement archaique !! on va nous imposer , si cela n'est pas déjà fait un mode de nourriture , un mode d'abattage cruel mais juteux pour les firmes agro-alimentaires qui vendent dans les grandes surfaces de la nourriture dite halal ce qui pour moi qui défend la cause animale est de boycotter toutes les grandes enseignes .
Nous ne tapons sur aucun parti religieux mais sur un mode d'abattage dont les bénéfices ne vont qu'à l'agro-alimentaire !! Lyane.
Réclamons de nouveau l'électronarcose afin d'éviter à ces pauvres animaux de boucherie de souffrir sous cette barbarie qui n'a plus lieu d'être .

10.Posté par Bob le 21/01/2012 02:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à Tâlib :
La constatation a été faite par des vétérinaires indépendants. Et y'a pas besoin de diplômes pour entendre gueuler une bête qu'on suspend vivante et à qui on va trancher la gorge telle quelle parce qu'IL FAUT qu'elle soit consciente pour mourir ! Heureuseument encore qu'on lui récite une petite prière !!!

Réponse à Musulman, citoyen, électeur, conscient :
Ce genre de campagne ferait tomber bien des voiles, en effet !!! Mais il me parait difficile de bâtir un monde meilleur quand on n'a même pas le souci de la souffrance animale et du respect des êtres vivants. Alors Musulman, si vous voulez, citoyen et électeur, ça c'est de droit, mais conscient ! C'est pas flagrant là !!!

Réponse à Questionhalal :
Ce mode opératoire n'est possible que par dérogation légale (de la loi de 1974), dérogation demandée et accordée par nos dirigeants politiques (sans commentaires !) aux communautés religieuses musulmane et juive. Depuis quelques années, le marché du halal est en constante augmentation (15%/an), y'a de l'argent à se faire ! Je ne sais plus quelle autorité musulmane l'a reconnu récemment. Tout ça n'est qu'une question de fric, la souffrance animale leur importe peu ! Guère plus que le Coran du reste, qui n'a JAMAIS défini cette pratique mais qui, au contraire, demande qu'il ne soit fait aucun mal inutile aux animaux. Halal - Casher, n'est ce pas le cas pourtant ?

11.Posté par FOURNIER le 17/02/2012 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'émission "envoyé spécial" de ce soir nous a bien montré que l'abattage "hallal" n'était plus du simple fait religieux, mais une pratique devenue de plus en plus courante, y compris dans le circuit dit "classique", celui des consommateurs classiques! et là, peu importe la religion, ou que l'on soit athé, le "hallal" est arrivé dans nos assiettes, sans qu'on le sache! hallal = ça coûte moins cher, c'est dégueu, et les normes d'hygiène sont désastreuses! le hallal a dépassé le simple abattage rituel, et les éleveurs ferment leur gueule, c'est encore plus dégueulasse! ...en colère!

12.Posté par ELYSE le 17/02/2012 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Reportage très enrichissant, peu importe la religion, je pense que c'est au consommateur de choisir quelle viande il veut acheter et manger. Là ou je suis révoltée , c'est de voir qu' on nous impose et vends de la viande abattue rituellement sans l'étiquetage adéquat.

13.Posté par FOURNIER le 17/02/2012 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
très bien parlé ELYSE, je pense bien comme vous! il existe des lois en FRANCE qui ne sont pas respectée, et l'abattage hallal continue, en toute impunité! à l'heure actuelle, comment savoir quelle viande nous mangeons? (chez nous, on en mange très très peu), et que pouvons-nous faire? ce reportage m'a glacé le sang, j'étais au bord du malaise hier soir!!!

14.Posté par Bob le 18/02/2012 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous Elyse. "Enrichissant" c'est étrange comme qualificatif, moi j'aurai dit effrayant ! Il est vrai que l'étiquettage serait une bonne chose, pour tout dire un minimun. Seulement ce très cher Mr Guéant, interrogé sur ce sujet récemment s'y est formellement opposé. Motif : cela choquerai les communautés religieuses ! Mais de toute façon cette mesure c'est un pansement sur une jambe de bois ! Là où je ne suis d'accord avec vous c'est qu'on ne peut pas "humainement" laisser faire cette pratique. Il a été constaté par des vétérinaires indépendants et reconnus qu'un animal égorgé sans étourdissement préalable agonise pendant 8 à 10 minutes ! Pour certaines bête, ça peut aller jusqu'à 14 minutes !!! Vous voulez d'autres chiffres ? J'en ai ! Vous voulez des images : Daily motion - tapez "abattage rituel" et voyez !!! Après, dites-moi si vous pensez toujours qu'on doit rester libre de choisir son mode de consommation ! IL FAUT légiférer contre ces actes barbares. C'est peut-être le prix à payer pour conserver encore un peu d'humanité dans nos consciences !

15.Posté par FOURNIER le 18/02/2012 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oui BOB, mais au jour d'aujourd'hui, nous le "petit peuple", comment pouvons-nous lutter efficacement contre ça? bloquer les abattoirs par exemple, j'habite en ANJOU et je peux vous dire, de source sûre, que l'hygiène n'est pas très bien respectée. Concernant l'abattage, je ne peux m'assurer de savoir comment sont tuées les bêtes, mais après vu l'émission "envoyé spécial", j'imagine bien! surtout que ces groupes agro-alimentaires travaillent pour de grosses chaînes de restauration dont je ne citerai pas le nom, mais où le profit est roi, et ceux-ci osent nous vanter la bonne qualité de leurs produits! comment des êtres dits "humains" peuvent laisser souffrir des bêtes dans ces conditions de torture et de barbarie? n'ont-ils donc aucune sensibilité? que c'est triste tout ça! j'attends des news, des infos, sur des mouvements "réac" pour en faire "physiquement" partie, c'est un véritable combat à mener, et il faut en parler autour de soi!

1 2