Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Sur le vif

Hajj 2022 : pourquoi les musulmans du Sri Lanka seront absents du grand pèlerinage

Rédigé par Lionel Lemonier | Jeudi 2 Juin 2022 à 12:37

           


Hajj 2022 : pourquoi les musulmans du Sri Lanka seront absents du grand pèlerinage
Alors que 1 585 Sri Lankais étaient autorisés à venir en Arabie Saoudite cette année pour le grand pèlerinage à La Mecque, aucun ne fera le voyage finalement, ont annoncé les organisateurs locaux.

L’absence de pèlerins sri lankais n’a pas été provoquée par une mesure discriminatoire de la part des autorités ski lankaises, ni par des mesures sanitaires face à la pandémie de Covid-19, comme en 2020 et 2021. Les deux années passées, les autorités saoudiennes n’avaient en effet permis le hajj qu’à respectivement 1 000 et 60 000 personnes. Cette année, le royaume saoudien accepte la venue d’un million de fidèles.

Si le quota du Sri Lanka n'est pas utilisé, c’est parce que le coût du voyage est bien trop élevé à supporter. Il s’agit d’une conséquence de la pire crise économique que l’ile ait connu depuis son indépendance en 1948. « Après avoir considéré la situation actuelle et les souffrances endurées par la population du Sri Lanka, les membres de nos deux associations ont décidé de sacrifier le Hajj cette année », ont précisé les responsables de All Ceylon Hajj Tour Operators et de Hajj Tour Operators of Sri Lanka, dans une lettre au Département des Affaires religieuses musulmanes de l’ile.

Ces deux organisations regroupent les tour opérateurs reconnus par le gouvernement et seuls habilités à organiser le hajj. Rismi Reyal, le président de l’association Hajj Tour Operators a précisé que cette décision avait été prise de manière unanime face à la crise du dollar que connait le pays actuellement.

L’économie du Sri Lanka est en effet dans une situation désespérée. Au début du mois de mai, le ministère des Finances estimait que les réserves de devises ne dépassaient pas 50 millions de dollars. Le pays a déjà été dans l’incapacité d’honorer une première échéance de sa dette auprès des prêteurs internationaux. « La décision de sursoir au voyage du pèlerinage, prise par les membres de la communauté musulmane est très généreuse. C’est un sacrifice pour sauver notre pays. Le voyage des pèlerins sri lankais aurait coûté dans les 10 millions de dollars, une somme énorme pour la situation économique actuelle du pays », a souligné auprès d'Arab News Ahkam Uwais, président de Comité national du Hajj au Département des Affaires religieuses musulmanes.

Les musulmans sri lankais constituent environ 10 % des 22 millions d’habitants de cette ile située au sud-est de l’Inde, la majorité de la population étant de confession bouddhiste.

Mise à jour jeudi 9 juin : Le gouvernement sri-lankais a annoncé que les musulmans seraient autorisés à effectuer le hajj cette année à condition qu'ils paient leurs frais de voyage en devises étrangères. Le candidat au pèlerinage doit, entre autres, obtenir le transfert de devises étrangères à hauteur de 1 500 dollars américains depuis l'étranger vers un compte désigné en dollars au Sri Lanka dans le but unique de financer le hajj, rapporte la presse locale. S'il sera compliqué pour un grand nombre de musulmans de répondre à une telle exigence, c'est la seule solution qui n'affectera pas l'économie du pays, en déroute, et permettra à ceux qui le peuvent d'accomplir ce rite, selon les autorités.

Lire aussi :
Hajj 2022 : une plateforme destinée aux pèlerins d'Europe lancée, les agences court-circuitées
Hajj 2022 : le million de pèlerins autorisés à La Mecque sous conditions

Et aussi :
Sri Lanka : dix ans après la guerre civile, le chemin de croix pour une meilleure coexistence interreligieuse et interethnique