Connectez-vous S'inscrire






Société

Fraternité générale : une semaine pour promouvoir la fraternité en France

Rédigé par | Jeudi 27 Octobre 2016

Du 2 au 10 novembre 2016, le mouvement Fraternité générale organise une semaine d'actions culturelles, pédagogiques et citoyennes dans toute la France. L'initiative lancée par Abdennour Bidar fédère plus de 240 manifestations avec le soutien d'éminentes personnalités.



Fraternité générale : une semaine pour promouvoir la fraternité en France
La fraternité, un concept oublié ? Le philosophe Abdennour Bidar, auteur en 2015 du Plaidoyer pour la Fraternité publié un mois après le rassemblement du 11 janvier, milite pour faire revivre cette notion.

Un an après la tragédie du 13 novembre, il impulse le mouvement Fraternité générale en grande pompe au travers d'une semaine d'actions culturelles, pédagogiques et citoyennes à l'échelle nationale. Sur son site il déclare que « la fraternité est un principe fort, à la fois symbolique et concret. Elle est aujourd’hui mise à mal, à la fois par la gravité accrue des fractures sociales et par le choc dramatique des ignorances entre cultures et communautés, des intolérances et des replis sur soi. Or, la fraternité, morale et sociale, est une urgence. »

Abdennour Bidar a rassemblé autour de lui un certain nombre de personnalités du monde associatif, des affaires, du sport, universitaire, médiatique et artistique. On retrouve par exemple l'écrivaine et ancienne boxeuse Aya Cissoko, le coordinateur d'ACLEFEU Mohamed Mechmache, le sociologue Edgar Morin, l'astrophysicien Hubert Reeves, la fondatrice de l'agence publicitaire BETC Mercedes Erra, l'actrice Juliette Binoche, les présentateurs Stéphane Bern et Claire Chazal ou encore le docteur Ghada Hatem-Gantzer, fondatrice de la maison des femmes de Saint-Denis.

Dans le but de promouvoir la semaine de la Fraternité générale qui se déroulera du 2 au 10 novembre, une série de 30 clips de 45 secondes a été produite par Cinétévé, l’ARP, le Forum des images et l’agence Bronx. Les vidéos sont diffusées depuis le 15 octobre sur les chaînes de télévision, les salles de cinéma et les stades. Plusieurs cinéastes et personnalités y dévoilent leur vision de la fraternité.

« À la diversité de leurs propos et de leurs sensibilités fera écho la diversité des formes que prennent leurs créations audiovisuelles : fiction, documentaire, animation et même captation », détaille le site de la Fraternité générale. La campagne se veut participative puisque des associations de jeunes à travers à la France peuvent également proposer leur vision en envoyant leurs court-métrages.


Les artistes et photographes en herbe ont également été convié à participer au concours « Une image pour la fraternité ». Les participants devaient envoyer une photo, un dessin ou une création graphique représentant la fraternité. Le concours a été organisé par la RATP qui présentera les images des lauréats dans une exposition à la station de métro Hôtel de Ville, à Paris, du 2 au 14 novembre.

Mais là où le Mouvement pour la fraternité prend tout son sens, c’est avec « les rencontres fraternelles ». L’idée est que chaque volontaire organise à l’échelon local, des rencontres et des débats afin de « parler de nos différences et de ce qui nous unit, dans un café, un lieu de culture ou une entreprise ».

Les volontaires peuvent ensuite remplir un formulaire sur le site de la Fraternité générale qui recense toutes les actions, aujourd'hui principalement concentrées en Ile-de-France. Les élèves de l’Ecole de l’Art Oratoire, par exemple, mettent en place à Paris le 4 novembre trois ateliers-débats pour aider les gens à progresser dans la prise de parole en public.

Le week-end du 4 au 6 novembre, point d’orgue de la manifestation sera notamment dévolu à la musique avec les « Terrasses Musicales ». Une série de concerts gratuits seront mis en place à la façon d'une Fête de la Musique dans les lieux culturels, bars, gares, lieux municipaux, places publiques ou établissements scolaires. La SACEM autorise exceptionnellement une autorisation gratuite de diffusion de musique pour ces trois jours.

Le programme de la semaine de Fraternité générale