Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Politique

Du pass sanitaire au pass vaccinal : 2022, l’année de la fin de la pandémie de Covid-19 ?

Rédigé par | Mercredi 29 Décembre 2021 à 18:00

           

Face à l'apparition de variants du coronavirus très contagieux, la perspective d'une fin de la pandémie en 2022 est-elle possible ? L'OMS en formule le voeu mais alerte et en appelle à la solidarité des pays riches.



Du pass sanitaire au pass vaccinal : 2022, l’année de la fin de la pandémie de Covid-19 ?
Faire peser la contrainte sur les non-vaccinés, c’est la stratégie assumée par le gouvernement français avec l’annonce d’un passe sanitaire transformé en passe vaccinal au 15 janvier si le projet de loi est adopté par le Parlement. C’est même « notre boussole absolue », selon les propos d’Emmanuel Macron rapportés par Le Canard enchaîné mercredi 29 décembre.

Plutôt que de mettre en œuvre une pléthore de nouvelles mesures de restriction affectant l’ensemble de la population et qui, de surcroît, feraient peser des risques politiques pour le candidat non officiellement déclaré à quelques mois de l’élection présidentielle, celui-ci choisit de miser énormément sur la vaccination. D’autant, martèlent les autorités sanitaires depuis des semaines, la plupart des patients atteints du Covid-19 admis en réanimation ne sont pas vaccinés.

Lire aussi : Covid-19 : la vaccination, « la seule alternative qui vaille » pour « nous sortir la tête de l’eau »

L'OMS lance un avertissement aux pays riches

Au 27 décembre, 77 % de la population est complètement vaccinée, soit 51,6 millions de personnes. Ce chiffre s’élève même à 89,5 % pour les personnes de 12 ans et plus. Après l’élargissement de la campagne de vaccination à l'ensemble des enfants de 5 à 11 ans, les autorités espèrent que la couverture vaccinale puisse continuer sa progression, cette fois en ne permettant plus aux personnes de se suffire d’un test antigénique ou PCR négatif pour se rendre dans les lieux où le passe sanitaire s’applique depuis des mois, comme les restaurants, les lieux culturels et de loisirs ou encore les transports interrégionaux.

Pour cela, il faudra présenter un schéma vaccinal complet ou bien une preuve de guérison comme c’est déjà le cas en Allemagne et en Autriche. Une obligation vaccinale qui ne dit pas son nom pour les opposants à la mesure gouvernementale ; une solution, pour les autres, qui contribue à faire baisser la pression sur les hôpitaux et à endiguer la propagation des variants au coronavirus, en particulier le très contagieux Omicron.

Finira-t-on par mettre un terme à l’épidémie en 2022 ? Alors que le monde fait face à la 5e vague, l'année 2022 doit être celle « où nous mettrons fin à la pandémie », a souhaité, lundi 20 décembre, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). D’ici là, il reste encore beaucoup à faire, plus particulièrement dans les pays pauvres où moins de 10 % de la population est vaccinée, contre 67 % dans les pays riches. « Aucun pays ne pourra se sortir de la pandémie à coups de doses de rappel », a averti le chef de l'OMS, inquiet par la forte inégalité vaccinale qui prolonge, dans les faits, la pandémie du fait de l'apparition de mutations au coronavirus plus résistantes au vaccin.

Cette menace pourrait provoquer « l’effondrement » des systèmes de santé, alerte aussi l'OMS, qui en appelle aux dirigeants des gouvernements et de l’industrie « à joindre le geste à la parole en matière d’équité vaccinale » en 2022.

Lire aussi :
Le mouvement anti-pass sanitaire, un révélateur des fractures de notre société
Vaccins Covid-19, halal ou casher ? Les instances musulmanes et juives au front pour rassurer les fidèles


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur