Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 


 


Arts & Scènes

« Divas », la déclaration d’amour de l’IMA aux plus grandes artistes féminines du monde arabe

Rédigé par | Mercredi 19 Mai 2021 à 18:15

           

Avec l’exposition « Divas, d’Oum Keltoum à Dalida », l’Institut du monde arabe (IMA) propose du 19 mai au 26 septembre de partir à la rencontre des grandes artistes féminines qui ont fait la culture du monde arabe et ont été les visages du renouveau dans des sociétés en pleine mutation.



« Divas », la déclaration d’amour de l’IMA aux plus grandes artistes féminines du monde arabe
Les lieux culturels sont déconfinés depuis mercredi 19 mai partout en France. Un tour à l’Institut du monde arabe (IMA) vous dit ? Oum Keltoum, Dalida, Samia Gamal, Fayrouz… Ces noms évoquent souvent dans la conscience collective sensualité et exotisme oriental. Avec l’exposition « Divas, d’Oum Keltoum à Dalida », l'institution dirigée par Jack Lang vous propose d’aller au-delà de ces premières impressions pour redécouvrir les plus grandes artistes de la musique et du cinéma arabe du XXe siècle, et célébrer à la fois leurs parcours ainsi que leur héritage. Cette exposition, construite en quatre actes respectivement consacrés à ces grandes figures féminines mais aussi aux mouvements sociaux qui traversent les sociétés arabes entre 1920 et 1970, rend hommage à des artistes qui furent les visages du renouveau dans des sociétés en pleine mutation.

Pionnières, artistes de légende, figures contemporaines incontournables, visages de la modernité et du talent au féminin... Du Caire à Beyrouth, du Maghreb à la France, ce parcours nous emmène sur les traces de l’emblématique Dalida, chanteuse d’origine égyptienne à qui l’on doit un répertoire qui a laissé son empreinte sur la chanson française, de la star internationale Oum Keltoum, surnommée « L’astre D’Orient » ou encore de la Libanaise Fayrouz, la dernière légende vivante de la chanson arabe. Cette exposition, déclaration d’amour à ces figures féminines, met également en lumière l’immense star algérienne Warda el-Djazairia, ainsi que la légende de la danse orientale Samia Gamal.

Pionnières et visages du renouveau

Objets personnels, robes scintillantes, pochettes de disques, extraits de films, affiches de concerts... Si les reliques et archives inédites présentées par l’IMA auront sans doute de quoi faire rêver, et embarqueront les visiteurs dans un monde de strass et de paillettes, elles leur rappelleront aussi que ces artistes et grandes figures étaient aussi et surtout « des personnalités avant-gardistes, visionnaires, qui furent les voix et les visages du monde arabe ».

Féminisme et modernité sont les autres mots-clés de ce voyage sur les traces des plus grandes divas du monde arabe. Ces figures, qui connaîtront leurs heures de gloire à une époque où le panarabisme séduit et où le monde arabe se transforme, accompagneront et, pour certaines, encourageront, les grandes évolutions de leur temps marqué par la décolonisation, les luttes indépendantistes et les premiers combats féministes. C’est donc tout naturellement que « Divas » honore des femmes telles que la journaliste et essayiste libanaise May Ziadé, pionnière du féminisme oriental ou Hoda Chaaraoui, un des premiers visages du mouvement féministe égyptien et arabe et symbole parfait de la Nahda, période de renaissance culturelle, religieuse et politique.

Au-delà de l’exposition, l’IMA invite aussi à découvrir ces femmes emblématiques via des expériences interactives. En plus d’une web-série disponible en ligne, l’IMA propose aussi de vivre l'expérience sur ses réseaux sociaux et son site grâce au hashtag #DivasArabes !