Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

« Des quartiers où les islamistes ont pris le pouvoir en France » : Léa Salamé recadrée

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 4 Février 2022 à 17:00

           


« Des quartiers où les islamistes ont pris le pouvoir en France » : Léa Salamé recadrée
« Dire qu’il y a des quartiers où les islamistes ont pris le pouvoir aujourd’hui en France, c’est totalement faux ? » Telle a été la question posée par Léa Salamé à Jean-Luc Mélenchon au cours d’une interview diffusée le 2 octobre 2021 dans l’émission On est en direct sur France 2.

Au cours de cette séquence, des téléspectateurs ont reproché à la journaliste son attitude « irrespectueuse, haineuse, partiale » face au candidat des Insoumis, tandis que d’autres ont formulé « le grief d’inexactitude et de non-véracité des faits » rapportés dans la question. « Après une réponse affirmative répétée par son invité suite à l’insistance de Mme Salamé, celle-ci lui répond d’un drôle d’air: “Si vous le dites”, laissant clairement entendre le contraire », a noté un requérant auprès du Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM).

Le CDJM, qui a examiné les sept saisines reçues, a rendu son avis cette semaine, estimant que « les griefs portant sur le ton de Léa Salamé sont irrecevables et que la règle déontologique d’offre de réplique a été respectée ». « Les notions de manque d’objectivité, d’animosité et d’agressivité sont difficiles à objectiver. Le risque de procès d’intention existe. Les journalistes disposent donc d’une grande latitude dans le choix du ton et du style qu’ils adoptent », lit-on dans l’avis.

En revanche, le grief portant sur le respect de l’exactitude et de la véracité « a été enfreinte », ce qui fait que la saisine est « partiellement fondée ». « L’objet de cet avis n’est pas de dire s’il y a ou non en France des quartiers contrôlés par des militants islamistes, mais de se prononcer sur le respect de la déontologie du journalisme », prévient le CDJM.