Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des imams de France en voyage en Israël

Rédigé par La Rédaction | Lundi 12 Novembre 2012



Une délégation de dix imams et de plusieurs responsables d'associations musulmanes de France ont entrepris un voyage en Israël et en Cisjordanie depuis dimanche 11 novembre.

Le voyage de cinq jours, initié par Hassan Chalghoumi, président de l’association gestionnaire de la mosquée de Drancy, en région parisienne, est sponsorisé par l’ambassade d’Israël en France et par le ministère français des Affaires étrangères.

Parmi les membres de la délégation, figurent Ali Mohamed Kassim, mufti des Comoriens de France et Salah Attia, président de la communauté égyptienne de France, ainsi que l’écrivain juif Marek Halter.

L'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM93) a formellement démenti, dimanche 11 novembre sur Facebook, la participation de son secrétaire général M'hammed Henniche à ce voyage, salué par le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), dont le président Sammy Ghoslan, fait partie de la délégation.*

Cet organe, qui revendique son soutien plein et entier à Israël en France, « souhaite une totale réussite à la délégation de dirigeants de l'Islam, qui forcent au respect. » Et pour cause : les imams vont rencontrer le président israélien, Shimon Pérès, avant de se recueillir au mémorial de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem, ainsi que sur les tombes des quatre victimes juives de la tuerie de Toulouse inhumées en Israël. Ils se rendront ensuite à Ramallah, en Cisjordanie, pour rencontrer des responsables palestiniens dont le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Pour M. Chalghoumi, il s’agit d’un « voyage de paix » dont le but de montrer que l'islam n'a rien à voir avec Mohamed Merah et de resserrer les liens entre les communautés juives et musulmanes. « Avec cette action, une première, nous voulons couper court aux tensions qui fragilisent le vivre-ensemble ici en France, en refusant toute forme de transposition du conflit dans notre pays », a-t-il fait-savoir.

Affirmant que le conflit israélo-palestinien est éminemment politique et non religieux, l'imam de Drancy, qui s'était déjà rendu en juin dernier en Israël, déclare pourtant que son voyage est une occasion « d'apporter aussi leur soutien au peuple palestinien, sans s'inscrire dans le conflit politique. »

L’initiative fait grincer des dents au sein de la communauté musulmane, dont une grande partie reproche notamment à M. Chalghoumi sa trop grande proximité avec des organisations, en France, cautionnant la politique coloniale d'Israël à l'égard des Palestiniens, contraire au droit international, à l'instar du CRIF et du BNVCA.

*Un nouvel article à propos de la participation au voyage de M'hammed Henniche a été publié jeudi 15 novembre. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Lire aussi :
Manifestations contre la venue de Netanyahou en France
Hassen Chalghoumi, une caricature de l’islam de France appelée à démissionner