Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Culture & Médias

Coupe du monde 2022 : les dix faits (et des inédits) à savoir avant le coup d’envoi du Mondial au Qatar

Rédigé par | Vendredi 18 Novembre 2022 à 19:00

           

Le monde du football se donne rendez-vous au Qatar pour la Coupe du monde qui s'ouvre dimanche 20 novembre. Jusqu’au 18 décembre, l’émirat sera le cœur battant des amoureux du ballon rond. Ou presque au regard des polémiques qui n’en finissent pas de ternir l’image du pays hôte. Voici dix choses à savoir sur cette édition 2022.



Quelle équipe va succéder aux Bleus, affublés de leurs deux étoiles depuis leur sacre en 2018 en Russie ? A moins que l’équipe de France, qui compte dans ses rangs Karim Benzema,* n'accomplisse l’exploit d’amener à nouveau la Coupe à la maison ? Les pronostics sont ouverts et chacun se prend à rêver de voir son équipe favorite le plus loin possible au Qatar, choisi en 2010 pour organiser la Coupe du monde.

*Mise à jour samedi 19 novembre : Blessé, l'attaquant vedette du Real Madrid Karim Benzema a déclaré forfait pour l'ensemble de la compétition.

Ce qui nous amène à souligner le premier point : l’émirat est le tout premier pays arabe et musulman à accueillir le Mondial. Sa Constitution indique que « l'islam est sa religion et la charia est la source principale de sa législation » mais le Qatar affiche la tolérance envers les supporters. Ils devraient ainsi, sans grand mal, pouvoir consommer de l'alcool dans les fans zones et les hôtels - mais pas dans les stades, comme en France - ou encore, pour les couples non mariés de même sexe ou non, réserver une chambre, tout en veillant à ne pas faire de grandes démonstrations d'affection en public et à porter des tenues modestes.

Lire aussi : Le football, sport roi dans le monde arabe, au cœur d’une expo à l’IMA

Le Qatar est aussi le plus petit pays au monde à organiser le Mondial depuis la toute première édition en 1930. Le Qatar est 47 fois plus petit que la France métropolitaine. Un minuscule Etat certes, mais qui n'est rien de moins qu'un géant mondial du gaz qui a su faire du sport un outil efficace de soft-power ces dernières années. L'acquisition du PSG en est le plus puissant symbole.

C’est la première Coupe du monde à être organisée en dehors de la saison estivale, en raison des fortes chaleurs qui auraient été difficiles à supporter pour les joueurs. La compétition s’ouvre donc trois jours avant l’hiver, à une période où les températures ne devraient pas excéder les 30°.

Des nouveautés pour la compétition

Le Qatar n’est pas peu fier d’organiser le Mondial. En tant que pays hôte, il a obtenu son ticket d’office pour y participer, une première dans son histoire. L’équipe nationale, qui n’était jamais parvenue à se qualifier sur le terrain pour cette compétition, disputera ainsi ses premiers matchs de Coupe du monde face à l’Equateur, le Sénégal et les Pays-Bas. Ses premiers… et seuls matchs ? Gare à la surprise : le Qatar a remporté, à l’étonnement général, la Coupe d'Asie des nations, son premier titre continental, en 2019, en s’imposant face au Japon.

Le Mondial 2022 est la dernière édition à être disputée à 32 équipes, réparties dans 8 groupes de 4 nations. La prochaine édition, amenée à se tenir en 2026 au Canada, aux Etats-Unis et au Mexique, verra s’affronter 48 pays, répartis dans 16 groupes de 3 nations.

Les yeux rivés sur Doha

Sur le plan sportif, un autre fait inédit est à relever : la Coupe du monde masculine 2022 intègre pour la première fois des femmes arbitres aux matchs. Sur les 129 arbitres, six femmes ont été choisies pour la mission dont la Française Stéphanie Frappart, qui a notamment arbitré les finales de la Supercoupe d'Europe et du Mondial féminin en 2019.

Pour cette compétition internationale, la FIFA va aussi faire appel à une technologie semi-automatique chargée de détecter les hors-jeu afin, rapporte L’Avenir, de faciliter et d’accélérer les décisions de l’arbitrage vidéo. Enfin, cette Coupe du monde entérine le passage de trois à cinq remplacements possibles par équipe et par match. Les sélectionneurs ont pu faire appel cette année à 26 joueurs, et non plus à 23.

C’est surtout pour des raisons extrasportives que la Coupe du monde au Qatar fait aujourd’hui tant débat. Alors que l’émirat s’est vu attribuer l’organisation en 2010, c’est douze ans plus tard que les reproches font grand bruit sur les conditions de vie et de travail des personnes qui ont participé à la construction des stades, sur les droits humains au Qatar mais aussi, et c’est la première fois avec une telle ampleur, sur le coût écologique de l’événement. Au point où de nombreuses personnalités et organisations ont appelé au boycott du Mondial. Alors sera-t-il boudé ou la ferveur sera-t-elle au rendez-vous malgré tout ? A ce jour, Doha attend plus d’un million de visiteurs internationaux pour une fête que les organisateurs espèrent la plus réussie possible.

Lire aussi :
Boycotter la Coupe du monde de football au Qatar, une fausse bonne idée ?
Coupe du monde 2022 : quelles chances pour le Maroc au Qatar ?
Coupe du monde 2022 : la Tunisie au Qatar, pour quelles chances ?
Ballon d’or en main, Karim Benzema brille sur le toit du monde du football


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur