Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Coronavirus : vers une annulation de la dette des pays pauvres ? Un moratoire décrété face la pandémie

Rédigé par Benjamin Andria | Mercredi 15 Avril 2020 à 18:00

           


Coronavirus : vers une annulation de la dette des pays pauvres ? Un moratoire décrété face la pandémie
Emmanuel Macron s'est prononcé en faveur de l’annulation de la dette des pays africains afin de leur permettre de faire face à la pandémie du coronavirus et de limiter les conséquences néfastes sur leurs économies. « Nous devons savoir aider nos voisins d’Afrique à lutter contre le virus plus efficacement, les aider aussi sur le plan économique en annulant massivement leur dette », a fait valoir le chef de l’Etat lors de son allocution télévisée du lundi 13 avril.

Au lendemain des déclarations d’Emmanuel Macron, la France a obtenu de ses partenaires dans du Club de Paris et du G20 un moratoire du service de la dette des pays les plus pauvres en 2020, mais pas d’annulation de leurs créances à ce stade, a fait savoir le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui décrit la décision prise comme « une étape majeure » pouvant déboucher vers l’annulation de la dette.

« Si dans certains États des plus pauvres de la planète, il apparaît que la dette n'est pas soutenable (...) cela pourra nous conduire, comme l'a indiqué le président de la République, à une annulation de dette qui se fera donc au cas par cas et nécessairement dans un cadre multilatéral », a-t-il assuré.

Le Club de Paris est un groupe informel de créanciers publics associant 22 pays parmi les plus riches du monde dont le rôle est de trouver des solutions coordonnées et durables aux difficultés de paiement de pays endettés.

Dès lundi, le président sénégalais, Macky Sall, a remercié Emmanuel Macron pour sa « marque de solidarité internationale ». Ce chef de l’Etat fait partie des dirigeants africains qui ont plaidé dès mars pour l’annulation de la dette publique extérieure des pays africains face à la crise sanitaire mondiale.

De son côté, le Fonds monétaire international (FMI) a décidé d'alléger la dette de 25 pays, dont 19 pays africains. La mesure permet de couvrir les remboursements de la dette envers le FMI pour six mois et « d'allouer une plus grande partie de leurs ressources à leurs efforts en matière d'urgence médicale et d'aide », explique l'institution financière.

Lire aussi :
Amzat Boukari-Yabara : « Ceux qui défendent le franc CFA savent que les jours de cette monnaie sont comptés »

Et aussi :
Test d'un vaccin en Afrique contre le Covid-19 : des excuses présentées, gare aux fake news