Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Points de vue

Charlie Hebdo : le dialogue est une obligation morale

Rédigé par Safiya Meziani | Jeudi 8 Janvier 2015 à 11:05

           


Charlie Hebdo : le dialogue est une obligation morale
C'est avec stupeur que j'ai appris qu'un attentat a eu lieu au siège de Charlie Hebdo ce jour. Bien que je ne porte pas les idées de ce journal dans mon cœur, bien au contraire je les rejette en bloc, je ne peux toutefois me réjouir de cet acte barbare qui a fait 12 morts et quatre blessés à l'heure actuelle.

Je ne peux accepter cette violence qui ne dit pas son nom, dans mon cher pays. Je me sens touchée dans ma chair en tant que Française, cela m'est insupportable pour plusieurs raisons.

Toucher un organe de presse, c'est toucher à la liberté d'expression et à notre liberté en général. Les médias tel que Charlie Hebdo n'ont nullement contribué au vivre ensemble ces dernières années. Mais aujourd'hui, des journalistes sont morts, tués lâchement et je suis tristement bouleversée.

Mes premières pensées vont aux victimes et à leurs proches car tout le monde comprend l'injustice dont ils ont été victimes, tout vie humaine est sacrée. Je le dis en tant que Française tout autant que musulmane : c'est une honte que d'agir de la sorte.

Je prône le vivre ensemble et la paix comme tout citoyen qui se respecte car les valeurs de la République, je les fais miennes, tout comme celles de ma religion qu'est l'islam. Je n'ai jamais appris, ni même compris que le credo de l'unicité « Allah akbar » (« Dieu est Le plus Grand » en arabe) se voulait être un cri de vengeance ou symbole d'aliénation que tous ces extrémistes utilisent et crient à tout bout de champ pour obtenir le martyr. La violence n'a pas sa place dans le cœur du croyant, il faut le rappeler.

Sans haine ni violence, j'aimerais que nous prenions conscience que les instrumentalisations médiatiques et politiques ont contribué à la stigmatisation des musulmans en France. Aujourd'hui, la société française connaît désormais un tournant, inutile de vous dire que l'heure est grave. J'en appelle donc à la responsabilité des politiques, des médias mais aussi des citoyens, nous ne pouvons construire des ponts de convergence, renouer le dialogue dans cette atmosphère délétère. Prenons nos responsabilités, allons jusqu'au bout du chemin de l'ouverture et du dialogue.

A mes coreligionnaires, j'aimerais dire que les temps sont durs certes, mais nous devons faire face en instaurant la paix. Nous avons une obligation morale et un engagement éthique à promouvoir le dialogue et la rencontre pour construire un avenir meilleur dans cette France qui nous appartient.

****
Safiya Meziani est citoyenne française de confession musulmane et militante associative.





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Sylvie le 08/01/2015 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je comprends que l'on puisse être en désaccord avec le contenu de Charlie Hebdo, je comprends moins que l'on puisse dire que cet hebdomadaire est "nullement contribué au vivre ensemble". On parle d'un journal SATIRIQUE qui n'est certes pas toujours de bon gout mais dont le but premier est de faire rire en se moquant de la bêtise humaine, des extrémismes en tous genres, qu'ils soient politiques et/ou religieux. Ce n'est pas contre des dessins que les musulmans doivent s'indigner, mais contre la censure et l'ignorance. C'est un combat de chacun, chaque jour pour que l'on puisse garder notre fragile liberté.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131026114708/
http://www.cartooningforpeace.org/

Parce que la satire est l'arme des pacifistes, en France et ailleurs.....

2.Posté par Djamila Mestari le 08/01/2015 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous partageons tous la tristesse et l'accablement qui touche les familles des victimes et condamnons tout aussi fort cet acte barbare qui n'a ni religion ni couleur .
Je tiens aussi à préciser que l'ignorance c'est aussi dénigrer notre prophète qui est le meilleur de par son comportement et qui n'a jamais ,même lorsqu'il a été persécuté avec les siens, répondu par la violence ou la haine ; aussi cela ne relève-t-il pas de l'ignorance que de l'insulter sans connaitre qui il est ? que cela soit par des mots ou des dessins satiriques, la raison doit toujours être présente dans chacun de nos actes, gestes et paroles .
si chacun de nous connaissait la définition réelle et juste du mot "respect" ni la haine ni la violence ne pourraient s'introduire entre nous
quelque soit le choix de l'autre de pratiquer ou non cela doit toujours se faire dans le respect de la liberté de l'autre
"la liberté de l"un s’arrête quand la débute la liberté de l'autre"

3.Posté par Gébé le 08/01/2015 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien au contraire (vous faites un contresens, Madame Meziani, mais cela peut arriver à tout le monde, vous êtes donc pardonnée).
Les journalistes de Charlie se battaient courageusement -eux- pour défendre les valeurs du vivre ensemble, car laisser à l'autre le droit à la satire et à l'humour, c'est l'Esprit des Lumières :
"Je défendrai mes opinions jusqu'à ma mort, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez défendre les vôtres." (Voltaire).
"Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur". (Beaumarchais, les noces de Figaro).
Vous auriez été bien inspirée de vous en souvenir, avant d'écrire une phrase aussi malheureuse, le lendemain même de cette barbarie. Je suis gêné pour vous. Sincèrement.

4.Posté par Gébé le 09/01/2015 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"...nullement contribué au vivre ensemble..." se permettre de publier ce genre de déclaration 24 heures après la barbarie, il faut oser, tout de même.

Ah, et puis au fait : merci au modérateur d'avoir censuré mon post d'hier ici-même, post tout à fait correct et respectueux tant sur le fond que sur la forme, où il était question de Voltaire et de Beaumarchais. En censurant de telles références, on doit se sentir quelqu'un d'important, non ?
Bien cordialement.

5.Posté par Gébé le 10/01/2015 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci au modérateur : je retire donc mes propos du 8 janvier, avec mes excuses.

6.Posté par Gébé le 10/01/2015 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je retire mes propos du 9 janvier, et non ceux du 8 (l'émotion sans doute, après avoir vu la conférence de presse de la famille du policier Ahmed Merabet, abattu dans la rue devant Charlie Hebdo). Tout ce qui se passe aujourd'hui permet d'avoir beaucoup d'espoir pour notre belle démocratie, même si d'autres épreuves nous attendent !

7.Posté par Olivier le 10/01/2015 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelques commentaires doivent être faits...

"Sans haine ni violence, j'aimerais que nous prenions conscience que les instrumentalisations médiatiques et politiques ont contribué à la stigmatisation des musulmans en France."

De quoi s'agit-il, de lutter contre des barbares assassins ou de se plaindre d'une assimilation entre musulmans et islamistes ? Quel est le problème du moment ? L'assassinat d'innocents, en France par des islamistes, ou d'un amalgame qui pour l'instant n'est pas fait par la majorité des français entre Islam et terrorisme. Comme le dit Abd Elmalik, je ne confonds pas la politique et la foi.
Le vrai combat n'est il pas à mener entre vous, au sein de la communauté musulmane, pour exclure, traquer, dénoncer et vous débarrasser de ces extrémistes , sans complaisance et sans pitié.
Aujourd'hui j'entends des discours parfois ambigus... comme celui de l'imam d'une commune languedocienne (je ne trouve plus son nom) qui excusait le départ de plusieurs jeunes faisant partie de ses fidèles pour combattre dans les rangs de Daech. Ces ambiguïtés créent la méfiance... Toutes les mamans voilées qui se sentent discriminées parce qu'elles ne peuvent pas accompagner leur enfants voilées en tant qu'accompagnatrices... je ne les entends pas foutre une raclée à son rejeton qui se réjouit de la mort d'innocent et lorsqu'il inonde internet de #jesuiskouachi.
Votre premier combat ne doit il pas être contre ceux-là même de votre communauté qui ne font aucun mystère de leur détestati...