Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Charlie Hebdo : l'interview du Prophète sur France 2, le malaise (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Lundi 12 Janvier 2015



Charlie Hebdo : l'interview du Prophète sur France 2, le malaise (vidéo)
« Je suis Charlie » : le slogan est repris partout en France et dans le monde depuis l’attentat contre l’hebdomadaire satirique le 7 janvier. Pour marquer sa solidarité avec les victimes, France 2 a diffusé en direct une émission spéciale dimanche 11 janvier, jour de la marche républicaine qui a attiré dans les rues de France plus de 3,5 millions de personnes.

Aux commandes de l’émission, et en direct de la Maison de la Radio, le présentateur vedette Nagui animait la soirée. Autour de lui, plusieurs artistes et personnalités sont venus manifester leur soutien à Charlie Hebdo et à la liberté d’expression.

En mémoire aux dessinateurs, et entre deux anecdotes des invités, les téléspectateurs ont la surprise d’entendre une « interview exclusive » du Prophète Muhammad, qui se trouverait « dans les bureaux de Charlie Hebdo ». « Je suis venu récupérer les originaux de mes caricatures parce que moi, figurez-vous, ça m’avait fait plutôt marrer à l’époque. Même que je me trouvais plutôt beau gosse sur celle de Cabu », lance celui qui passe pour le Prophète à Charline Vanhoenacker, chroniqueuse sur France Inter.

En duplex, celui-ci dit avoir « trafiqué » sa voix car il a « peur » des « connards » que représentent pour lui les terroristes qui salissent l’islam. « Monsieur le Prophète, c’est vrai que dans votre livre, il y a des passages un peu violents », rétorque Charline après le faux dialogue avec l'« attachée de presse » de Muhammad. « Peut-être qu’ils ont lu l’original du Coran mais dans le mauvais sens », finira-t-elle par dire. « Je vous confirme, ils l’ont lu à l’envers », se voit-elle répondre.

Ce sketch a fait réagir bien des téléspectateurs sur les réseaux sociaux. Tandis que certains ont été heurtés par la scène surréaliste, d'autres l'ont critiqué en estimant qu'elle n'avait pas sa place dans la soirée. Trois jours après les tragiques événements, le moment de caler cette interview pastiche a en effet été très mal choisi pour France 2. En outre, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le sketch n'a pas fait rire grand monde, y compris sur le plateau.