Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Politique

Cérémonie du 11-Novembre : la Grande Mosquée de Paris, non invitée, affiche sa colère, bisbille avec le CFCM

Rédigé par | Vendredi 12 Novembre 2021 à 08:30

           

La Grande Mosquée de Paris s'est indignée de ne pas avoir été invitée à la commémoration officielle du 11-Novembre. Une sortie qui n'a pas laissé la présidence du Conseil français du culte musulman (CFCM) indifférent.



Cérémonie du 11-Novembre : la Grande Mosquée de Paris, non invitée, affiche sa colère, bisbille avec le CFCM
La Grande Mosquée de Paris est furieuse de ne pas avoir été invitée à la cérémonie du 103e anniversaire de l'Armistice du 11 novembre 1918 et elle le fait savoir publiquement. Quelques heures après les commémorations qui se sont tenues en présence du chef de l’Etat devant l'Arc de Triomphe, elle a dénoncé, jeudi 11 novembre, une « défection méprisante et sans précédent » qui « suscite notre plus totale indignation car elle relève d'une action délibérée qui sape les plus nobles missions de notre institution religieuse ».

Très remonté, son recteur, Chems-Eddine Hafiz, a rappelé dans un communiqué l’histoire de la mosquée qu’il dirige depuis janvier 2020, « édifiée en 1926 par la volonté de la République, en reconnaissance du sacrifice suprême des dizaines de milliers de soldats musulmans morts pour la France au cours de la Première Guerre mondiale ».

« Devons-nous également rappeler que la Grande Mosquée de Paris, depuis son inauguration, n'a jamais cessé de rendre hommage à cette histoire qui fonde notre unité nationale, comme elle a toujours et au plus haut défendu les valeurs et les principes républicains chaque fois qu'ils étaient en danger », a-t-il ajouté, voyant dans son « exclusion » de la cérémonie « une véritable humiliation pour les musulmans de France, que nous refusons de voir traiter en citoyens de seconde zone ».

Lire aussi : Centenaire de la Grande Guerre : la contribution essentielle de l'Armée d'Afrique

Le culte musulman non invité à la cérémonie ?

Chems-Eddine Hafiz a indiqué, en outre, que la cérémonie du 11-Novembre a été « marquée par la présence de plusieurs organismes et représentants de chacun des cultes ». Aucun représentant du culte musulman n’était en effet présent à notre connaissance. Fallait-il en déduire que personne n’a été invité à l'événement ? Si ce n’est pas ce que le recteur dit dans son communiqué, la phrase a fait naître des doutes dans certains esprits, poussant le Conseil français du culte musulman (CFCM) à mettre fin aux spéculations.

« À ceux qui s’interrogent sur la supposée non invitation du représentant du culte musulman à la cérémonie du 11 novembre, il est à préciser que le président du CFCM y a bien été invité comme il l’a toujours été par le passé », fait savoir l’instance sur Twitter dans la soirée du jeudi, en adjoignant le carton d’invitation de la présidence de la République à l’adresse de Mohammed Moussaoui. Celui-ci a confirmé auprès de Saphirnews avoir été absent de la cérémonie, après avoir renoncé au déplacement vers Paris la veille au soir pour des raisons de santé.

Cette note du CFCM a fait bondir Chems-Eddine Hafiz, qui s’est fendu d’un tweet énervé. « Cherchant à satisfaire son petit égo, le président du CFCM qui ne pense qu’à lui n’est même pas conscient de la symbolique de la Grande Mosquée de Paris. Ce qui lui attire la sympathie des aigris qui auraient souhaité occupé le prestigieux poste de Recteur. Minable ! », s’est-il lâché. Une preuve de plus, s'il en fallait, que l'inimitié entre les deux hommes demeure vive.*

La sortie de la Grande Mosquée de Paris a suscité des réactions partagées. « L'humiliation et l'islamophobie d'Etat ne vous dérange pas. Par contre ne pas être invité à la cérémonie de commémoration de l'armistice suscite votre indignation. Vous n'avez vraiment pas le sens des priorités », fait part une internaute. « Comment en ce 11-Novembre, jour d’hommage aux combattants de 14-18, mépriser les représentants de la grande mosquée, édifiée en reconnaissance au courage des soldats musulmans morts pour la France ? Cette omission est une faute », a indiqué le secrétaire national du Parti socialiste, Olivier Faure, tandis que des appels ont été lancés pour demander des explications de l'Elysée.

La cérémonie du 11-Novembre, marquée cette année par la présence de la vice-présidente américaine Kamala Harris, s'est achevée par l'inhumation du dernier compagnon de la Libération, Hubert Germain, mort en octobre dernier à l'âge de 101 ans, dans la crypte du Mémorial de la France combattante au Mont Valérien, à Suresnes, en région parisienne.

B[*Mise à jour:]b Face à des incompréhensions nées de sa réaction, « je n’ai pas contesté la présence du CFCM et de M. Moussaoui (à la cérémonie) mais j’ai simplement déploré l’absence de la mosquée de Paris qui a été fondée en reconnaissance du sang musulman versé durant la Première Guerre mondiale », a tenu à préciser auprès de Saphirnews Chems-Eddine Hafiz au lendemain de ses déclarations.

Nouvelle mise à jour samedi 13 novembre : La Grande Mosquée de Paris a-t-elle été invitée ou non ? L'Elysée répond, le ton monte avec le CFCM

Lire aussi :
A la Mosquée de Paris, une exposition hommage aux soldats musulmans morts pour la France inaugurée
Avec l'exposition hommage aux soldats musulmans, « ce sont nos racines communes qui sont mises en valeur »
Christophe Castaner à la Mosquée de Paris : « La haine et les amalgames sont des insultes à la République »
A l'ossuaire de Douaumont, une cérémonie d'hommage aux soldats musulmans morts pour la France


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur