Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Calais : la justice se prononce pour la distribution de repas aux migrants

Rédigé par Imane Youssfi | Jeudi 23 Mars 2017



Calais : la justice se prononce pour la distribution de repas aux migrants
Les migrants de Calais pourront enfin bénéficier de repas chauds. Le tribunal administratif de Lille a suspendu, mercredi 22 mars, les arrêtés municipaux des 2 et 6 mars empêchant la distribution de repas aux migrants.

Natacha Bouchart, maire LR de Calais, avait pris le 2 mars un premier arrêté municipal interdisant « toutes occupations, prolongées et répétées de la Zone industrielle des Dunes » à proximité du terminal ferry. Cet arrêté mentionnait « la présence régulière, persistante et massive d'individus et de groupe d'individus (...) aux fins de distribution des repas de migrants » en dénonçant entre autres des « occupations (...) de nature à troubler la tranquillité, la sécurité et la salubrité publiques ».

Quatre jours plus tard, l’élue LR prenait un deuxième arrêté en décidant d’élargir le périmètre du précédent avec comme motif la « liberté d'aller et venir et de manifester ».

Une dizaine d'associations ont dénoncé ces arrêtés et déposé une requête en référé que le tribunal a examiné jeudi 16 mars. Le tribunal administratif a rendu, une semaine plus tard, une décision qui conforte les associations. Selon 20 Minutes qui a eu accès à la décision de justice, le tribunal considère que « la maire de Calais a porté une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’aller et venir, à la liberté de réunion et, en faisant obstacle à la satisfaction par les migrants de besoins élémentaires vitaux au droit à ne pas subir des traitements inhumains et dégradants. »

« Les distributions alimentaires doivent et vont donc pouvoir continuer de se tenir sur le territoire de Calais pour toutes les personnes en situation de précarité », s'est félicité l'association Utopia 56 dans un communiqué. Cependant, le tribunal n’a pas répondu favorablement à la demande des associations concernant l’ouverture d’un centre d'accueil, le tribunal considérant que le « que le nombre de migrants présents à Calais est limité ».

Lire aussi :
Londres ferme la porte à l'accueil d'enfants réfugiés
Calais : la France appelle la Grande-Bretagne à accueillir les réfugiés mineurs isolés




Loading