Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 





Société

Brevet, bac, BEP, CAP, BTS : ce qu'il faut retenir des décisions historiques prises face au Covid-19

Rédigé par Assmaâ Rakho-Mom | Vendredi 3 Avril 2020 à 17:45

Après plusieurs semaines d’incertitudes nées de la crise sanitaire du coronavirus, Jean-Michel Blanquer a annoncé, vendredi 3 avril, que l'ensemble des épreuves du brevet et du baccalauréat ainsi que celles du BEP, CAP et BTS sera validé en contrôle continu. Une décision inédite pour le moins déroutante pour bien des élèves et leurs familles.



Brevet, bac, BEP, CAP, BTS : ce qu'il faut retenir des décisions historiques prises face au Covid-19
Alors que les Français sont contraints de se confiner depuis mi-mars afin de lutter contre la propagation du Covid-19, « Le bac 2020 ne se déroulera pas dans des conditions normales », avait prévenu, jeudi 2 avril, le Premier ministre Edouard Philippe. C’est le cas de le dire. Jean-Michel Blanquer a annoncé vendredi 3 avril, une série de décisions inédites concernant les critères d'obtention du brevet et, surtout, du baccalauréat.

« L'ensemble des épreuves du diplôme national du brevet et du baccalauréat général, technologique et professionnel sont validées à partir des notes du livret scolaire, à l'exception de l'épreuve orale du baccalauréat de français qui est maintenue », a déclaré, vendredi 3 avril, le ministre de l'Education nationale.

Par ailleurs, les notes obtenues pendant la période de confinement ne seront pas comptabilisées. « Il faut garantir la qualité et l'équité du baccalauréat, et enfin s'assurer qu'il y ait le maximum de semaines de cours, notamment au mois de juin », a-t-il précisé.

Des oraux de rattrapage du bac toujours prévus

Les mentions seront, quant à elles, maintenues, et les élèves ayant obtenu une moyenne entre 8 et 9,9 auront la possibilité de passer des oraux de rattrapage « dans les conditions habituelles », au début du mois de juillet.

Une session de remplacement est prévue en septembre pour les candidats qui n'auraient pas obtenu leur baccalauréat au rattrapage en juin. « Au mois de septembre, si les conditions sanitaires le permettent, nous organiserons donc un baccalauréat dans les conditions habituelles », a déclaré Jean-Michel Blanquer.

Brevet, bac, BEP, CAP, BTS : ce qu'il faut retenir des décisions historiques prises face au Covid-19

Les cours obligatoires jusqu'au 4 juillet au collège

S’agissant des épreuves de BEP, CAP, ou celles du baccalauréat professionnel, elles seront validées sur la base d'un contrôle de formation et sur le livret scolaire.

Ainsi, le brevet « sera obtenu à partir de la moyenne des notes obtenues durant les trois trimestres de l'année de troisième, à l'exception des notes obtenues durant la période de confinement », a annoncé le ministre, précisant qu'« il y a de toute façon une part importante de contrôle continu dans l'obtention du brevet, et cette option permet à tous les élèves de troisième de terminer l'année et de se concentrer sur la rentrée au lycée ».

Au collège, les élèves auront cours obligatoire jusqu'au 4 juillet. « Un élève doit être là jusqu'au bout pour avoir son diplôme national du brevet », prévient Jean-Michel Blanquer.

L'oral de français pour les élèves de Première maintenu, pas l'épreuve écrite

Concernant les élèves de Première, le ministre a annoncé que « la note de l'épreuve écrite du bac Français correspondra à la moyenne des notes obtenues par l'élève tout au long de l'année dans cette discipline ». Les notes obtenues pendant le confinement ne seront encore une fois pas prises en compte.

L'oral de français est, pour sa part, maintenu. « Nous l'organiserons à la fin du mois de juin et au début du mois de juillet, sauf si les conditions sanitaires ne le permettent pas d'ici là », a expliqué Jean-Michel Blanquer. Par contre, 15 textes seulement seront à présenter pour la série générale, et 12 textes pour la série technologique.

En filière technologique, « l'histoire-géographie, les langues vivantes ou encore les mathématiques ne donneront pas lieu à une évaluation telle qu'elle était prévue », a-t-il souligné. La moyenne comptabilisée sera alors la somme des notes obtenues aux épreuves communes passées cette année et celles passées en Terminale.

Enfin, s'agissant des spécialités, (trois en première, deux en terminale), elles « seront validées à partir des notes obtenues en contrôle continu durant toute l'année dans ces deux disciplines ». Et encore une fois, les notes obtenues pendant le confinement ne seront pas comptabilisées.

Ces annonces exceptionnelles restent « la solution la plus simple, la plus sûre et la plus juste dans les temps incertains que nous vivons », a conclu Jean-Michel Blanquer, précisant que « cette solution permet aux élèves un retour à l'école dans un climat serein d'apprentissage ».

Bac 2020 en contrôle continu : ce qu’en disent les syndicats d'enseignants et de parents d'élèves ici

Lire aussi : Coronavirus : écoles fermées, élèves confinés, quelles solutions pour assurer la continuité pédagogique à domicile ?