Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Sur le vif

Bac 2020 en contrôle continu : ce qu’en disent les syndicats

Rédigé par Assmaâ Rakho-Mom | Samedi 4 Avril 2020 à 08:00

           


Bac 2020 en contrôle continu : ce qu’en disent les syndicats
Les réactions après l'annonce de l’annulation des épreuves de fin d’année, aussi bien celles du baccalauréat que du brevet, CAP, BEP et BTS, ont généré de multiples réactions vendredi 3 avril. Entre enthousiasme, craintes et dégoût, les élèves sont partagés de voir leur diplôme validé ou non sur la base du contrôle continu. En revanche, du côté des syndicats d'enseignants et de parents d'élèves, c’est le sentiment de soulagement qui semble l’emporter bien que cette situation, générée par une crise sanitaire sans précédent en France, ne les satisfasse pas.

Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU, premier syndicat du secondaire, « c’est une évidence qu’on ne pouvait faire autrement mais on sait que le contrôle continu reste une pratique inégalitaire ». Elle a tout de même salué auprès de l'AFP « l'annonce des jurys de bac pour essayer de neutraliser ces inégalités ».

C’est « une solution de bon sens » face à « une situation exceptionnelle », a signifié Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et des collèges (SNALC).

Même son de cloche pour le Syndicat national de l’enseignement privé (SNEP-UNSA), qui estime que « c’est la seule solution, peut-être imparfaite, qui garantit la poursuite des parcours des élèves et qui peut rassurer élèves, familles et enseignants ».

« C'est la solution que nous préconisions depuis le début », s'est, pour sa part, félicité Rodrigo Arenas, vice-président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), qui insiste sur la nécessité de « mettre en place un lien de reconstruction entre les élèves et les enseignants qui ont, eux aussi, besoin de faire le point et de se remettre dans des conditions normales ». Une fois la crise sanitaire passée, « il faudra rebâtir l'école dans son ensemble ».

« Le ministre a fait de bons choix, pour sécuriser les élèves », a estimé Stéphane Crochet, secrétaire général du syndicat SE-Unsa, « car s’il reste du temps disponible une fois le confinement levé, cela sera consacré à leurs apprentissages et non aux examens, c’est très bien afin de rattraper un peu le temps perdu ».

Lire aussi :
Brevet, bac, BEP, CAP, BTS : ce qu'il faut retenir des décisions historiques prises face au Covid-19
Coronavirus : écoles fermées, élèves confinés, quelles solutions pour assurer la continuité pédagogique à domicile ?